1.         Fort de Bahla (Oman) (C 433)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1987

Critères  (iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    1988-présent

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/433/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1988-1988)
Montant total approuvé : 57 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/433/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

octobre 1988: mission ICOMOS; mars 1994: mission UNESCO Centre du patrimoine mondial; décembre 1994: mission d'expert de l'ICOMOS; mai-juin 1995; septembre 1996; octobre 1997; septembre-octobre 1998: mission d'experts

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/433/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1998

Une mission d'experts a été entreprise au Fort de Bahla en octobre 1997. Le rapport de mission fournit des informations détaillées sur la tour nord-ouest du Fort qui s'est écroulée et présente trois propositions de restauration de cette tour. De plus, la mission préconise vivement d'entreprendre dès que possible des études approfondies sur la résistance de la roche d'origine et sur l'ensemble de la construction du Fort. Cela permettrait de prendre des mesures préventives contre de nouveaux risques d'écroulement à grande échelle des éléments structurels. De plus, la mission recommande de mener immédiatement une étude hydrométrique dans l'oasis et particulièrement au voisinage du Fort, afin d'étudier les causes de l'humidité du sol et de sa remontée par capillarité dans de grandes parties des murs. Enfin, elle recommande de préparer un plan de gestion d'ensemble comprenant le Fort et l'oasis.

Action requise

Ayant pris note du rapport du Secrétariat concernant la situation au Fort de Bahla, le Bureau remercie les autorités omanaises de leurs efforts de sauvegarde du site. Toutefois, considérant l'importante détérioration du monument, le Bureau prie les autorités omanaises de poursuivre leur collaboration avec l'expert international et d'informer le Comité de l'évolution de la situation, par l'intermédiaire de son Secrétariat. A ce sujet, il approuve le maintien de la coopération fondée sur une participation aux coûts, comme il a été convenu précédemment, afin de poursuivre la réhabilitation et de préparer un plan de gestion du site. Il recommande également de commencer rapidement l'étude hydrographique jugée urgente.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1998

A la suite des missions d'experts précédentes, une troisième mission a été organisée du 19 septembre au 3 octobre 1998 afin d'évaluer la qualité des travaux de restauration en termes d'authenticité et d'utilisation des matériaux et prodiguer des conseils pour les futurs travaux et pour la préparation d'un plan de gestion pour une extension du site incluant le fort et l'oasis, ainsi que pour l'étude hydrométrique qui doit être entreprise d'urgence.

Le Secrétariat présentera les résultats de la mission à la session du Comité.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Le Comité pourrait souhaiter étudier les informations qui pourraient être disponibles lors de sa session et prendre des mesures appropriées à cet égard. Il est recommandé de maintenir le site sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 22 BUR V.A.16

Ayant pris note du rapport du Secrétariat concernant la situation au Fort de Bahla, le Bureau a remercié les autorités omanaises de leurs efforts de sauvegarde du site. Toutefois, considérant l’importante détérioration du monument, le Bureau a prié les autorités omanaises de poursuivre leur collaboration avec l’expert international et d’informer le Comité de l’évolution de la situation, par l’intermédiaire du Secrétariat. A ce sujet, il a approuvé le maintien de la coopération fondée sur une participation aux coûts, comme il a été convenu précédemment, afin de poursuivre la réhabilitation et de préparer un plan de gestion du site. Il a également recommandé de commencer rapidement l’étude hydrographique jugée urgente.

Décision adoptée: 22 COM VII.18

VII.18 Fort de Bahla (Oman)

Une troisième mission a été organisée en septembre 1998, à la suite des missions d'experts précédentes, pour évaluer la qualité des travaux de restauration en termes d'authenticité et d'utilisation des matériaux, donner des conseils sur les activités à entreprendre ultérieurement, en particulier la définition d'un plan de gestion du site qui englobe le fort et l'oasis et l'étude hydrométrique à faire d'urgence.

La mission a fait savoir que les travaux photogrammétriques doivent en principe commencer, ce qui facilitera la restauration du Fort. Elle a recommandé, entre autres, de parachever le plan de conservation, y compris la planification des travaux archéologiques.

Enfin, ayant considéré que la situation s'est sensiblement améliorée sur le site, elle a discuté avec les autorités d'un éventuel renforcement de la méthode de participation aux coûts appliquée jusqu'alors. Elle a soumis aux autorités un projet de proposition pour lequel le Centre attendait une réponse.

Le Comité a félicité le gouvernement omanais des mesures prises pour la préservation du Fort. Il a demandé au Secrétariat de travailler en concertation avec les autorités nationales à l'élaboration d'un plan de conservation quinquennal de l'ensemble de l'oasis à soumettre à l'examen du Comité à sa vingt-troisième session.

Le Comité a décidé de maintenir le site sur la Liste du patrimoine mondial en péril.