1.         Parcs des montagnes Rocheuses canadiennes (Canada) (N 304bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1984

Critères  (vii)(viii)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/304/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/304/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Développement d'infrastructures dans le "Bow Corridor"

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/304/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1997

Le Bureau a noté avec préoccupation les menaces potentielles à l'intégrité de ce site causées par le projet de la Cheviot Mine consistant qui exploite une grande mine de charbon à ciel ouvert (22 km de long sur 3 km de large). Cette mine est située à 1,8 km du Parc national Jasper qui fait partie de la zone inscrite au patrimoine mondial. En dépit du fait que Parcs Canada s'est déclaré préoccupé par les impacts négatifs que le projet d’exploitation minière pourraient avoir sur l’intégrité du site du patrimoine mondial, par exemple la perte ou la destruction de l'habitat de la faune sauvage, des impacts sur les corridors essentiels de passage de cette faune, etc…Le Gouvernement fédéral du Canada et le Gouvernement provincial de l’Alberta ont approuvé le projet et publié une évaluation d’impact environnementale complète en faveur de ce projet. Actuellement, le projet d’exploitation minière est remis en cause sur le plan juridique par des groupes de conservation de la nature. Le Bureau a pris note de l'observation de l'UICN selon laquelle un nombre croissant de sites du patrimoine mondial (neuf au total y compris ce cas précis) sont menacés par des projets d'exploitation minière.

Action requise

Le Bureau a recommandé au Comité d'adopter le texte suivant :
"Le Comité est sérieusement préoccupé par les répercussions qu’aurait le projet minier sur l'intégrité du Parc national des Rocheuses canadiennes et engage vivement le gouvernement fédéral du Canada à consulter le gouvernement provincial de l'Alberta et à reconsidérer la décision concernant le projet d'exploitation minière afin de trouver dans la région d'autres sites possibles qui auraient moins d'effets préjudiciables. Le Comité demande aux autorités canadiennes de fournir au Centre, avant le 1er mai 1998, pour examen par le Bureau à sa prochaine session à la mi-1998, des informations détaillées sur ce projet minier, ses répercussions prévisibles sur le site du patrimoine mondial et les mesures proposées pour les limiter."

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1997

L'UICN a informé le Centre que le gouvernement provincial de l'Alberta a approuvé un projet d'exploitation d'une grande mine de charbon (22 km de long sur 3 km de large) à ciel ouvert. Cette mine est située à 1,8 km du Parc national Jasper qui fait partie de cette zone de patrimoine mondial. Ce projet minier, qui aurait des incidences sur l'habitat des poissons de huit rivières, exige encore l'accord des ministères fédéraux de l'Environnement et des Pêcheries. L'UICN partage la conclusion de Parcs Canada sur le projet d'exploitation minière : "le projet de la Cheviot Mine, tel qu'il est proposé, est potentiellement capable d'avoir un impact nuisible sur l'intégrité écologique du Parc national Jasper. Les préoccupations de Parcs Canada concernent spécifiquement la perte ou l'aliénation de l'habitat, les impacts sur les corridors essentiels de passage de la faune sauvage qui relient le Parc national Jasper et l'habitat de grande qualité des territoires provinciaux adjacents , l'augmentation de la mortalité des animaux sauvages, et les effets cumulatifs de ce projet et d'autres activités planifiées ou proposées telles qu'un accès pour le ramassage du bois d'œuvre, et la prospection pétrolière et de gaz dans le voisinage du Parc national Jasper".

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 21 COM VII.C.37

VII.37 Parcs des Rocheuses canadiennes (Canada)

Le Comité a noté avec préoccupation les menaces potentielles à l'intégrité de ce site causées par le projet de la Cheviot Mine destiné à exploiter une grande mine de charbon à ciel ouvert située à 1,8 km du Parc national Jasper qui est inclus dans la zone inscrite au patrimoine mondial. En dépit du fait que lors du processus d'évaluation environnemental, des organisations de conservation et Parcs Canada se soient déclaré préoccupés par les impacts négatifs que ce projet pourrait avoir sur l'intégrité du site du patrimoine mondial, notamment la perte ou la destruction de l'habitat de la faune sauvage, et les conséquences sur les corridors essentiels de passage de cette faune, le Gouvernement fédéral du Canada et le Gouvernement provincial de l'Alberta ont approuvé le projet et publié une évaluation d'impact environnemental complète en sa faveur. Actuellement, le projet est remis en cause sur le plan juridique par des groupes de conservation de la nature. L'UICN a souligné qu'un nombre croissant de sites du patrimoine mondial (neuf au total y compris ce cas précis) sont menacés par des projets d'exploitation minière.

Le Comité s'est déclaré sérieusement préoccupé par les répercussions qu'aurait le projet minier sur l'intégrité du site des Parcs des Rocheuses canadiennes et a engagé le gouvernement fédéral du Canada à consulter le gouvernement provincial de l'Alberta et à reconsidérer la décision concernant le projet d'exploitation minière afin de trouver dans la région d'autres sites possibles où le projet aurait moins d'effets préjudiciables. Le Comité a demandé aux autorités canadiennes de fournir au Centre, avant le 1er mai 1998, pour examen par le Bureau à sa prochaine session à la mi- 1998, des informations détaillées sur ce projet minier, ses répercussions prévisibles sur le site du patrimoine mondial et les mesures proposées pour les limiter. Le Délégué du Canada a indiqué que son gouvernement présenterait volontiers un tel rapport.