1.         Sanctuaire de faune de Manas (Inde) (N 338)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1985

Critères  (vii)(ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    1992-présent

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/338/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1997-1997)
Montant total approuvé : 165 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/338/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

janvier 1997: mission du Centre du patrimoine mondial

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/338/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1997

A sa dernière session (Mérida, 1996), le Comité a noté qu'à la suite de discussions entre le Centre et le Gouvernement indien, une mission à Manas avait été prévue à la fin de janvier 1997. Le ministère indien de l'Environnement et des Forêts (MOEF) a accueilli une réunion de gestionnaires de sites du patrimoine mondial naturel pour le Sud de l'Asie, du 16 au 19 janvier 1997 à New Delhi et dans le Parc national de Keoladeo (site du patrimoine mondial). Le directeur du Sanctuaire de faune de Manas a présenté un rapport sur l'état de conservation de ce site lors de cette réunion. L'un des membres du personnel du Centre qui participait à la réunion a accompagné l'inspecteur adjoint pour la faune sauvage en Inde à une mission à Manas du 20 au 22 janvier 1997. Etant donné que le Centre attend de recevoir du MOEF un rapport sur l'état de conservation de Manas ainsi qu'un plan de réhabilitation du site, on trouvera ci-dessous un résumé des conclusions fondé sur le rapport écrit présenté à la réunion par le directeur de Manas, ainsi que sur la visite du site :

(i)  Les Bodo, qui habitent dans le voisinage du sanctuaire de faune de Manas, ont intensifié leurs actions militantes en 1989. Les impacts négatifs de l'esprit militant des Bodo ont atteint leur maximum en 1992-1993, avec la destruction de 19 des 31 installations des gardes forestiers et gardiens. Profitant de l'affaiblissement de l'infrastructure de protection de Manas et de la démoralisation du personnel, les braconniers ont largement décimé les populations de faune sauvage à l'intérieur du site. L'une des espèces les plus touchées a été celle du grand rhinocéros à une corne : 33 spécimens ont été abattus en 1992-1993 ;

(ii) Depuis 1993, lorsque le Conseil autonome Bodo a développé son travail de délimitation d'une zone réservée aux Bodo dans l'Etat d'Assam, l'activité militante a diminué et les autorités de Manas ont pu améliorer les relations avec les villageois des environs et rechercher leur soutien pour la conservation du site. La paix et l'ordre ont été rétablis à Manas et aux alentours et l'on on estime qu'environ 8.000 touristes ont visité le site en 1996 ;

(iii) Les installations des gardes forestiers et des gardiens restent endommagées et nécessitent des réparations urgentes ou même une reconstruction. La menace du braconnage est toujours présente car la mobilité et les possibilités de communication du personnel de Manas sont très limitées ;

(iv)  Le MOEF, en collaboration avec le State Forest Department d'Assam et la direction du Sanctuaire de faune de Manas, élabore un plan de réhabilitation du site, y compris une reconstruction et une importante amélioration de l'infrastructure, afin d'assurer une protection appropriée. Le coût du plan est estimé à 6 millions de dollars E.U., dont la plus grande partie sera financée par le gouvernement indien et le gouvernement de l'état d'Assam. Le MOEF a cependant l'intention de rechercher une assistance d'urgence auprès du Fonds du patrimoine mondial, jusqu'à un montant de 300.000 dollars E.U. sur une période de deux ans. La mise en œuvre du plan de réhabilitation doit prendre deux ans et sera suivie d'un examen de l'état de conservation de Manas. Selon les conclusions de cet examen, le gouvernement indien pourrait demander au Comité d'envisager de retirer Manas de la Liste du patrimoine mondial en péril.

Action requise

Le Bureau pourrait souhaiter étudier le rapport sur l'état de conservation et le plan de réhabilitation qui devraient être disponibles lors de sa réunion afin de suggérer au Centre des mesures à prendre et de formuler des recommandations à soumettre au Comité.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1997

A l'époque de sa dernière session (Mérida, 1996), le Comité a noté qu'une visite du site était prévue en janvier 1997.

A partir des résultats de la visite du site entreprise en collaboration par le ministère indien de l'Environnement et des Forêts (MOEF) et le Centre du patrimoine mondial du 20 au 23 janvier 1997, un rapport sur l'état de conservation du site a été préparé et présenté pour examen au Bureau à sa 21e session en juin 1997. Le Bureau a noté que les dommages causés à l'infrastructure et le braconnage de la faune sauvage avaient culminé en 1992-1993 et avaient sérieusement affecté le moral du personnel. Le Bureau a cependant été satisfait de noter un retour à la normale dans la région et le fait que le personnel avait accès à l'ensemble du Sanctuaire ; toutefois, le Bureau, conformément au souhait du gouvernement indien, a recommandé que le Comité maintienne Manas sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Le MOEF et le gouvernement de l'Etat d'Assam ont préparé un plan de réhabilitation sur trois ans, pour un montant total de 2.135.000 $ E.U., dont 235.000$ E.U. ont été demandés comme assistance d'urgence au titre du Fonds du patrimoine mondial. Le Bureau a approuvé une subvention initiale de 75.000 $ E.U., pour l'achat de 3 véhicules, 2 bateaux et 55 équipements de communication sans fil, et a recommandé que le Comité envisage d'approuver des montants complémentaires sur les 235.000 $ E.U. demandés par les autorités indiennes, sous réserve de la bonne utilisation des 75.000 $ E.U. fournis et d'une documentation écrite sur la contrepartie des fonds indiens dépensés pour le renforcement de la préservation de Manas.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Le Comité pourrait souhaiter étudier les informations sur l'avancement de la mise en œuvre du projet d'assistance d'urgence lors de sa session, ainsi que la recommandation du Bureau concernant l'approbation des montants complémentaires sur les 235.000 $ E.U. demandés par les autorités indiennes en tant qu'assistance d'urgence, et maintenir Manas sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 21 BUR IV.A.9

Le Bureau a noté que le ministère indien de l'Environnement et des Forêts (MOEF) avait accueilli une réunion de gestionnaires de sites du patrimoine mondial naturel pour le Sud de l'Asie, du 16 au 19 janvier 1997. Le directeur du Sanctuaire de faune de Manas a présenté un rapport sur l'état de conservation du site lors de cette réunion. L'un des membres du personnel du Centre qui participait à la réunion a accompagné l'inspecteur général adjoint pour la faune sauvage en Inde à une mission à Manas du 20 au 23 janvier 1997. La mission a conclu que :

(i) Les actions militantes des Bodo, au début des années 1990, avaient endommagé l'infrastructure de protection de Manas et démoralisé le personnel et que les braconniers avaient largement décimé les populations de faune sauvage à l'intérieur du site ;

(ii) Depuis 1993, l'activité militante avait diminué et que les autorités de Manas avaient pu améliorer les relations avec les villageois des environs et rechercher leur soutien pour la conservation du site. La paix et l'ordre ont été rétablis à Manas et aux alentours et l'on estime qu'environ 8.000 touristes ont visité le site en 1996 ;

(iii) Les installations des gardes forestiers et des gardiens restaient endommagées et nécessitaient des réparations urgentes ou même une reconstruction. La menace du braconnage est toujours présente car la mobilité et les possibilités de communication du personnel de Manas restaient limitées.

Le Bureau a été informé d'un rapport sur Manas, réalisé par le MOEF et transmis par la Délégation permanente de l'Inde, qui indique que "Manas mérite de continuer à figurer sur la Liste du patrimoine mondial en péril", car cela contribue à attirer l'attention internationale sur le site. Le MOEF a également présenté une demande d'assistance d'urgence pour une contribution de 235.000 dollars E.U. du Fonds du patrimoine mondial pour mettre en oeuvre un plan de réhabilitation sur trois ans estimé à un total de 2.135.000 dollars E.U.

Le Bureau a félicité les autorités indiennes du rapport fourni et de leur appui lors de la mission dans le site. Le Bureau a noté que la demande d'assistance d'urgence pour contribuer à la réhabilitation du site serait discutée au point 6 de l'ordre du jour ("Demandes d'assistance internationale") et a recommandé au Comité de maintenir le site sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 21 EXT.BUR V.3

Décision adoptée: 21 BUR VI

Décision adoptée: 21 COM VII.B.19/21

VII.21 Sanctuair e de faune de Manas (Inde)

Le Comité a pris note de la visite du site entreprise, du 20 au 23 janvier 1997, conjointement par le ministère indien de l'Environnement et des Forêts (MOEF) et le Centre du patrimoine mondial, ainsi que d'un rapport sur l'état de conservation du site présenté au Bureau à sa vingt et unième session de juin 1997. Le MOEF et le gouvernement de l'Etat d'Assam avaient élaboré un plan de réhabilitation sur deux à trois ans, pour un montant total de 2.135.000 dollars EU, dont 235.000 dollars EU ont été demandés comme assistance d'urgence au titre du Fonds du patrimoine mondial. Le Bureau, à sa vingt et unième session, a approuvé une subvention initiale de 75.000 dollars EU pour 18 l'achat de 3 véhicules, 2 bateaux et 55 téléphones sans fil, et a recommandé que le Comité envisage d'approuver des montants complémentaires sur les 235.000 dollars EU demandés par les autorités indiennes, sous réserve de la bonne utilisation des 75.000 dollars EU fournis et d'une documentation écrite sur la contrepartie des fonds indiens dépensés pour le renforcement de la préservation de Manas. Le Centre et l'Observateur de l'Inde ont informé le Comité que ces données avaient été communiquées par une télécopie du 10 novembre 1997.

Le Comité a noté ces informations sur les progrès liés à la mise en oeuvre du projet d'assistance d'urgence et a fait référence à la discussion sur l'approbation d'une aide complémentaire sur les 235.000 dollars EU demandés par les autorités indiennes au titre de l'assistance d'urgence, au Point 10 de l'Ordre du jour provisoire (Assistance internationale). Le Comité a décidé de maintenir Manas sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

 

Décision adoptée: 21 COM X.1-2

X.1 Le Comité a examiné les demandes d'assistanceinternationale présentées par les Etats parties et les organesconsultatifs dans le Document de travail WHC-97/CONF.208/12Rev.Conformément aux paragraphes 91-117 des Orientations, le Comitéa pris des décisions concernant les demandes d'assistanceinternationale se rapportant au patrimoine naturel et culturelpour un montant supérieur à 30.000 dollars EU.

X.2 Les décisions et les commentaires du Comité concernantles demandes d'assistance internationale se rapportant aupatrimoine naturel et culturel ont été résumés dans les tableauxsuivants.

Patrimoine naturel

1. Formation
Inde Réunion des centres régionaux de formation et d'instituts universitaires/de formation choisies pour mettre au point des programmes et matériels de formation, Wildlife Institute of India 41,000. 30,000. Le Comité a demandé à l'Etat parite d'envisager de prendre en charge les frais de participation des gestionnaires et des specialistes des sites naturels indiens du patrimoine mondial.
Sous-total : Formation 41,000. 30,000.  
2. Cooperation technique
Inde Renforcement de la protection du Parc national de Kaziranga 50,000. 50,000. Le Comité a approuvé un montant de 50.000$ EU au titre de ce projet pour 1998, pour permettre la construction de 10 camps de gardes (25.000 $EU), 5 refuges pour la faune sauvage dans les hautes terres (21.000 $EU) et l'achat de matériel audiovisuel pour le Centre d'information du Parc à Kohara (4.000 $EU). En référence de la Thaïlande s'est dissocié de cette décision.
Niger Achat de matériel pour le Parc nationale du W 75,000. 50,000. Après discussion au sujet d'une intervention du délégué de la Thaïlande pour savoir si l'article 22(d) de la convention excluait ou non la construction de logements et de postes de garde, le Comité a demandé au Centre, à la Division de l'Equipement de l'UNESCO et à l'Etat partie d'acheter le matériel en lançant des appels d'offres compétitifs dans un souci de rentabilité optimale. Le comité a décidé que les fonds ne devaient etre utilisés ni pour des projets de construction ni pour l'entretien des véhicules, et a demandé à l'Etat partie de coopérer avec le Centre et de soumettre à la 22e session du Bureau, un rapport sur l'etat d'avancement de la mise en œuvre du projet.
Sous-total : Coopération technique 125,000. 100,000.  
3. Assistance d'urgence
République democratique du Congo Achat de véhicules pour 4 sites du patrimoine mondial 88,400. 45,000. Le Bureau, tout en reconnaissant le besoin de véhicules pour les 4 sites, s'est dit préoccupé de la situation actuelle en matière de sécurité à l'est du pays et de son impact sur l'assurance de la livraison et le bon usage et entretien des véhicules. Par conséquent, le Bureau a recommandé au Comité, dans un premier temps, d'approuver un montant de 45000 $EU pour 2 véhicules (sur les 90000 $EU demandés pour 4 véhicules) pour 2 des 4 sites en cours d'examen, et de demander à l'Etat partie de coopérer avec le Centre du patrimoine mondial afin de présenter un rapport d'avancement sur le projet à la 22e session du Bureau. De plus, le Bureau a suggéré au Comité de demander au Centre de coopérer avec les ONG traitant de la conservation pour assurer la livraison et le bon usage et entretien des véhicules.
Inde Contribution à la mise en application d'un Plan de réhabilitation d'urgence du Sanctuaire de faune de Manas 160,000. 90,000. Le Bureau a recommandé l'approbation par le Comité d'une somme supplémentaire de 90000.$EU au titre de l'Assistance d'urgence couvrant: achat de 2-3 autres bateaux de bois/fibre (5000$EU), achat de 400 tenues de patrouille (15000$EU) et contribution pour la construction de bâtiments (70000$EU)
Sous-total: Assistance d'urgence 248,400. 135,000.  
Total : Patrimoine naturel 414,400. 265,000.  

Patrimoine culturel

1. Formation
Autriche Cours de formation sur l'examen et la conservation des surfaces architecturales 35,000. 35,000. Un Délégué a demandé si les demandes des pays développés devaient etre soumises, compte tenu des ressources limitées du Fonds du patrimoine mondial. Il a , par ailleurs, demandé d'inscrire à ce cours les participants des pays en developpement. L'ICCROM a précisé que cette activité de formation s'adressait avant tout à des participants d'Europe centrale et orientale, où la conversation des surfaces architecturales est particulièrement nécessaire, mais où les pays avaient des difficultés à traiter ce problème.
Brésil Cours inter-régional de troisième cycle sur la conservation des Monuments et la réhabilitation des Villes historiques 50,000. 50,000.  
Ghana Bâtiments traditionnels asante 47,000. 47,000. Le Comité a demandé à l'Etat partie de donner des éclaircissements sur les bénéficiaires de cette activité de formation dans le développement de son programme.
ICCROM Elaboration d'une stratégie de formation et d'une procédure d'évaluation 50,000. 40,000. Le Comité a approuvé la somme de 40.000 $EU pour financer la réunion déxpertd afin de préciser la Stratégie générale et d'etudier la Stratégie de développement pour l'Amérique latine.
Sous-total : Formation 182,000. 172,000.  
2. Cooperation technique
Mexique Cours spécial sur la Convention du patrimoine mondial pour l'Amérique latine et les Caraïbes 30,000. 30,000.  
Vietnam Révision des réglementations d'urbanisme du Complexe de Hué 35,000. 35,000.  
Zimbabwe Préparation d'un plan de conservation des Ruines de Khami 76,900. 36,900.  
Sous-total : Coopération technique 141,900. 101,900.  
3. Assistance d'urgence
Albanie Butrinti 47,000. 100,000. Le Comité a alloué un montant de 100.000 $EU pour l'assistance d'urgence, dont 47.000 $EU pour la mise en œuvre des mesures immédiates comme demandé. Les sommes résiduelles devraient etre affectées, aprés consultation avec le Président du Comité, au développement et à la mise en œuvre de son programme de mesures correctives.
Sous-total : Assistance d'urgence 47,000. 100,000.  
Total: Patrimoine culturel 370,900. 373,900.