1.         Mont Huangshan (Chine) (C/N 547bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1990

Critères  (ii)(vii)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/547/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1991-1993)
Montant total approuvé : 45 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/547/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/547/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1996

Le Bureau pourrait vouloir rappeler le fait que l'UNESCO, en coopération avec le Bureau du PNUE pour l'Industrie et l'Environnement, dont le siège est à Paris, et le ministère chinois de l'Environnement, a organisé un séminaire international dans ce site du patrimoine mondial en 1991. Les conclusions de ce séminaire ont alerté les autorités chinoises sur les impacts négatifs croissants d'un développement touristique non contrôlé dans le site. A la suite de ce séminaire international, un atelier de formation pour les gestionnaires d'aires protégées de Chine s'est tenu à Huangshan en octobre-novembre 1993, avec une assistance financière du Fonds du patrimoine mondial. L'atelier a formulé plusieurs recommandations concernant notamment la construction d'un centre d'accueil pour les visiteurs, l'amélioration de l'évacuation des grandes quantités de déchets laissés par les touristes, et l'introduction de garanties et de critères écologiques dans le choix des sites retenus pour la construction d'équipements destinés aux visiteurs.

Au cours d'une visite dans le site en août-septembre 1996, le Directeur du Centre du patrimoine mondial s'est félicité de noter que les autorités chinoises avaient sérieusement tenu compte des recommandations de l'atelier de formation tenu en 1993, avec le soutien du Comité du patrimoine mondial. La gestion de l'évacuation des déchets s'est améliorée et les valeurs naturelles et esthétiques du site ont été maintenues de façon exemplaire. Les autorités responsables de la gestion étudient également des plans pour la création d'un centre d'accueil et pour limiter de nouvelles constructions d'équipements destinés aux visiteurs à l'intérieur du site.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives

Le Bureau pourrait vouloir adopter le texte suivant et le transmettre au Comité pour qu'il en prenne note :

"Le Bureau félicite les autorités chinoises pour les initiatives positives qu'elles ont prises pour améliorer la gestion touristique dans le site et les encourage à poursuivre par des mesures complémentaires, telles que le construction d'un centre d'accueil permettant de gérer le grand nombre de visiteurs qui pénètrent chaque année dans le site."

Décision adoptée: 20 COM VII.D.46

VII.46 Mont Huangshan (République populaire de Chine)

Le Bureau avait rappelé à sa vingtième session extraordinaire qu'un séminaire international organisé par l'Agence nationale pour la protection de l'environnement chinoise et le PNUE s'était tenu dans le site en 1991. Ses conclusions faisaient état d'impacts négatifs croissants dû à un développement touristique non contrôlé. Il a également rappelé la tenue d'un atelier de formation pour les gestionnaires d'aires protégées de Chine à Huangshan en octobre-novembre 1993. Les recommandations de l'atelier concernaient notamment la construction d'un centre d'accueil pour les visiteurs, l'amélioration de l'évacuation des grandes quantités de déchets laissées par les touristes, et l'introduction de garanties et de critères écologiques dans le choix des emplacements retenus pour la construction d'équipements destinés aux visiteurs. Le Bureau s'est félicité de noter que les autorités chinoises avaient sérieusement tenu compte de ces recommandations, que la gestion de l'évacuation des déchets s'était améliorée et que les valeurs naturelles et esthétiques du site avaient été maintenues de façon exemplaire. Les autorités responsables de la gestion étudient également des plans pour la création d'un centre d'accueil et pour limiter de nouvelles constructions d'équipements destinés aux visiteurs à l'intérieur du site.

Le Bureau a félicité les autorités chinoises pour les initiatives positives qu'elles ont prises pour améliorer la gestion touristique dans le site et les a encouragées à poursuivre par des mesures complémentaires, telles que la construction d'un centre d'accueil permettant de gérer le grand nombre de visiteurs qui pénètrent chaque année dans le site.