1.         Parc national Sangay (Équateur) (N 260)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1983

Critères  (vii)(viii)(ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    1992-présent

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/260/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1985-1993)
Montant total approuvé : 58 500 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/260/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

mars 1989: UICN

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/260/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1996

A sa dernière session, le Comité du patrimoine mondial a réclamé une évaluation d'impact environnemental des travaux de construction de la route dans le Parc et a demandé à l'INEFAN l'autorité chargé de l'administration des parcs nationaux -, de lui fournir des informations sur les modifications du tracé de la route, une étude du cadastre et les mesures à prendre pour mettre le plan de gestion à jour. L'INEFAN a informé le Centre qu'en ce qui concernait la construction de la route, une réunion était organisée avec les autorités politiques compétentes et les communautés locales. Il a également été noté que la route avait été déclarée d'intérêt militaire. Le Centre a reçu une copie de l'étude cadastrale terminée en mars 1996 ainsi que le mandat pour la préparation d'un nouveau plan de gestion élaboré au cours d'un atelier en décembre 1995.

Action requise

Le Bureau a félicité l'INEFAN des mesures prises mais, en même temps, a exprimé de nouveau sa préoccupation quant à la construction de la route et a rappelé sa demande d'une évaluation d'impact environnemental.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1996

A sa dernière session, le Comité du patrimoine mondial a réclamé une évaluation d'impact environnemental des travaux de construction de la route dans le Parc et a demandé à l'INEFAN - l'autorité chargé de l'administration des parcs nationaux -, de lui fournir des informations sur les modifications du tracé de la route, une étude du cadastre et les mesures à prendre pour mettre le plan de gestion à jour. Depuis, l'INEFAN a informé le Centre qu'en ce qui concernait la construction de la route, une réunion était organisée avec les autorités politiques et les communautés locales concernées. Il a également été noté que la route avait été déclarée d'intérêt militaire. Le Centre a reçu une copie de l'étude cadastrale terminée en mars 1996 ainsi que le mandat pour la préparation d'un nouveau plan de gestion élaboré lors d'un atelier en décembre 1995.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 20 BUR IV.7

Le Bureau a rappelé que le site a été placé sur la Liste du patrimoine mondial en péril en 1992 par suite des menaces que représentaient le braconnage, les empiétements à l'intérieur des limites et les effets négatifs d'un projet routier non planifié. Il a en outre rappelé qu'à sa dernière session, le Comité du patrimoine mondial avait réclamé une évaluation d'impact environnemental des travaux de construction de la route dans le Parc et avait demandé à l'INEFAN - l'autorité chargé de l'administration des parcs nationaux -, de lui fournir des informations sur les modifications du tracé de la route, une étude du cadastre et les mesures à prendre pour mettre le plan de gestion à jour. Depuis, le Centre a reçu une copie de l'étude cadastrale terminée en mars 1996 ainsi que le mandat pour la préparation d'un nouveau plan de gestion. L'UICN a fourni des informations complémentaires provenant de son bureau de Quito et indiquant que l'entreprise de travaux publics n'était plus chargée de la construction de la route qui est prise en charge par l'armée. Le Directeur du Centre a informé le Bureau que des discussions avaient eu lieu avec le Vice-président de l'Equateur au cours d'une récente mission dans le pays.

Le Bureau a félicité l'INEFAN des mesures prises mais, en même temps, a exprimé de nouveau sa préoccupation quant à la construction de la route et a rappelé sa demande d'une évaluation d'impact environnemental.

Décision adoptée: 20 COM VII.C.16

VII.16 Parc national Sangay (Equateur)

A sa dix-neuvième session, le Comité du patrimoine mondial a réclamé une évaluation d'impact environnemental des travaux de construction de la route dans le Parc et a demandé à l'INEFAN - l'autorité chargé de l'administration des parcs nationaux -, de lui fournir des informations sur les modifications du tracé de la route, une étude du cadastre et les mesures à prendre pour mettre le plan de gestion à jour. L'INEFAN a informé le Centre qu'en ce qui concernait la construction de la route, une réunion était organisée avec les autorités politiques et les communautés locales concernées. Il a également été noté que la route avait été déclarée d'intérêt militaire. Le Centre a reçu une copie de l'étude cadastrale terminée en mars 1996 et le mandat pour la préparation d'un nouveau plan de gestion a été élaboré lors d'un atelier en décembre 1995.

Par ailleurs, le Secrétariat a fait savoir au Comité qu'un rapport de l'INEFAN (Instituto Ecuadoriano Forestal y de Areas Naturales y Vida Silvestre) sur la situation du Parc avait été reçu le 15 novembre 1996, signalant des problèmes relatifs à la construction de la Route de Guamote Macas, en dépit du contrat signé avec l'entreprise de travaux publics. Une mise à jour du plan de gestion est en cours de préparation. Le rapport a conclu que la construction de la route devrait avoir des incidences limitées et qu'une mission de suivi effectuée par l'INEFAN, les ONG et l'UNESCO pourrait se révéler nécessaire.

L'UICN a rappelé la gravité des problèmes que connaît le site et qui l'ont amené à figurer sur la Liste du patrimoine mondial en péril, du fait notamment de la construction de la braconnage et de la colonisation.

Le Comité a félicité l'INEFAN des mesures prises et de son rapport mais, en même temps, il s'est déclaré à nouveau préoccupé par la construction de la route et a renouvelé sa demande d'une évaluation d'impact environnemental. Le Comité a demandé à l'Etat partie de soumettre un rapport d'ici le 1er mai 1997 pour considération par le Bureau à sa vingt-et-unième session.