1.         Vieille ville de Dubrovnik (Croatie) (C 95bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1979

Critères  (i)(iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril   1991-1998

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/95/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1985-1994)
Montant total approuvé : 129 010 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/95/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/95/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1995

Le site a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril en 1991. Le Comité a examiné à sa 18e session une rapport sur l'état de conservation du site et a approuvé l'octroi d'une somme de 50.000 dollars EU pour créer dans la vieille ville un centre de documentation et une unité de coordination pour le travail de restauration effectué après les dommages causés par les bombardements. Le travail est actuellement en cours de réalisation par les autorités locales et nationales, en coopération avec le Centre et d'autres partenaires qui organisent cette unité, forment le personnel nécessaire et achètent l'équipement requis.

Action requise

Le Bureau demande au Secrétariat de contrôler la mise en œuvre de l'assistance et de présenter un rapport d'avancement au Comité du patrimoine mondial à sa 19e session.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1995

Le Bureau a pris note à sa 19ème session des informations fournies par le Secrétariat sur l'avancement de l'installation d'un centre de documentation et d'une unité de coordination pour les travaux de restauration dans la vieille ville. Il a également noté la coopération du Secrétariat avec les autorités nationales et locales pour former le personnel nécessaire et acheter l'équipement requis. Le Bureau a demandé au Secrétariat de contrôler la mise en oeuvre de l'assistance et de présenter un rapport d'avancement au Comité du patrimoine mondial à sa 19e session. Le Bureau a recommandé au Comité de maintenir ce bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Depuis, la Commission nationale croate pour l'UNESCO a informé le Secrétariat qu'à cause des attaques répétées de cet été, l'installation du centre de documentation et de l'unité de coordination a été ralentie et que la réunion d'experts sur le tourisme et le développement de Dubrovnik dans l'avenir, qui était prévue pour août 1995, avait dû être remise à 1996.

 

 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

 Le Bureau pourrait vouloir recommander au Comité d'adopter le texte suivant :

"Le Comité, ayant pris note des difficultés qui ont entravé l'exécution du programme pour lequel il avait approuvé l'allocation de fonds en 1994, demande au Secrétariat de continuer à contrôler sa mise en œuvre et de présenter un rapport d'avancement au Bureau à sa 20e session. Le Comité a décidé de maintenir ce bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril."

Décision adoptée: 19 BUR VI.21

Le Bureau a pris note des informations fournies par le Secrétariat sur l'avancement de l'installation d'un centre de documentation et d'une unité de coordination pour les travaux de restauration dans la vieille ville. Il a également noté la coopération du Secrétariat avec les autorités nationales et locales pour former le personnel nécessaire et acheter l'équipement requis. Le Bureau a demandé au Secrétariat de contrôler la mise en oeuvre de l'assistance et de présenter un rapport d'avancement au Comité du patrimoine mondial à sa 19e session. Le Bureau a recommandé au Comité de maintenir ce bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 19 COM VII.C.1.27

VII.27 Vieille ville de Dubrovnik (Croatie)

Le Comité, ayant pris note des difficultés qui ont entravé l'exécution du programme pour lequel il avait approuvé l'allocation de fonds en 1994, demande au Secrétariat de continuer à suivre sa mise en œuvre et de présenter un rapport d'avancement au Bureau à sa vingtième session. Le Comité a décidé de maintenir ce bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril.