1.         Îles Galápagos (Équateur) (N 1bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1978

Critères  (vii)(viii)(ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1979-1994)
Montant total approuvé : 405 350 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1995

On se souvient qu'un incendie a dévasté en 1994 environ 8.000 ha de l'île Isabela qui fait partie du Parc national des Galapagos, site inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en 1978. Le Fonds du patrimoine mondial a accordé une assistance d'urgence au site (50.000 dollars EU). Pendant ce temps, le Centre du patrimoine mondial a été en contact permanent avec les autorités concernées, dont le Président de l'Equateur, le Président de la Commission pour l'Environnement, le PNUD, la direction du Parc national des Galapagos et La Fondation Charles Darwin, au sujet de la préservation du site et de nouvelles mesures en faveur de la Réserve marine des Galapagos. Un représentant du Centre du patrimoine mondial a assisté à la réunion annuelle de la Fondation Charles Darwin les 5 et 6 avril 1995.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1995

En dépit de demandes répétées aux autorités équatoriennes les priant de fournir des informations détaillées sur l'état de conservation du site, aucune réponse n'a été reçue. Il faut espérer que lors de la 19e session du Comité du patrimoine mondial on pourra disposer d'informations de l'Etat partie et de l'UICN sur la situation du site.

Le Bureau pourrait vouloir noter que les informations actuelles semblent indiquer que le site est exposé à des menaces et qu'il devrait envisager de le placer sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 19 BUR VI.20

Le Bureau a rappelé, à la demande du Délégué de l'Allemagne, les discussions qui avaient eu lieu lors des précédentes sessions sur l'état de conservation du site ainsi que sur les mesures à prendre en faveur de la Réserve marine des Galapagos. Par lettre du 27 janvier 1995, le Centre' a demandé aux autorités équatoriennes de fournir des informations à temps pour la session du Bureau mais il n'a reçu aucune réponse. Le Représentant de l'UICN a informé le Bureau que la situation sur le site ne s'était pas améliorée mais que le temps avait manqué pour présenter un rapport à cette session du Bureau. Un rapport sera préparé pour la 19e session du Comité du patrimoine mondial.

Décision adoptée: 19 COM VII.A.2.13

VII.13 Parc national des Galapagos (Equateur)

Le Comité a pris note d'un rapport sur le si te présenté par l'DICN. Tout en reconnaissant les mesures prises par les autorités équatoriennes concernant la législation et la coopération avec les autorités locales, le rapport soulignait les menaces auxquelles est actuellement confronté le site, à savoir :

(a) des menaces pour la biodiversité terrestre avec l'introduction d'espèces d'animaux vertébrés met tant en danger la flore et la faune endémiques, ainsi que la population humaine croissante qui entraîne des répercussions très négatives, comme des décharges de déchets solides par exemple.

(b) des menaces pour la biodiversité marine avec des pêches illégales et croissantes à des fins d'exportation (langoustes, concombres de mer, requins, thons' etc.)

Des mesures devraient être recherchées pour résoudre les problèmes d'immigration, d'introduction d'espèces étrangères, l'obtention de fonds supplémentaires, la préparation d'une stratégie de gestion renforcée et son application effective pour les habitats tant terrestres que marins et le contrôle du tourisme.

Le représentant de l'UICN a conclu qu'au vu de la menace grave constituée par l'introduction d'espèces et l'augmentation de la population, le Comité pourrait souhaiter inscrire le site sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Le Délégué de l'Equateur a saisi l'occasion pour expliciter la situation dans le site et a présenté au Comité une lettre précisant la position équatorienne concernant la situation des Galapagos.

Il a souligné les points suivants :

(a) la structure juridique et administrative inadéquate, la croissance de la population, la pêche illégale dans la Réserve de ressources marines des Galapagos, les activités touristiques excessives et l'impact des espèces étrangères introduites dans l'île ;

(b) selon les scientifiques, les Galapagos demeurent un trésor exceptionnel du monde dont aucune espèce n'a disparu; (c) que la communauté scientifique internationale fasse un diagnostic précis et obj ectif de la situation au vu des informations disponibles ;

(d) de nombreuses mesures ont été prises pour sauvegarder les Galapagos, parmi lesquelles des réformes constitutionnelles, des plans de gestion et des projets d'assistance internationale du FEM, du PNUD, de l'USAID et d'autres.

Il a conclu que le site ne devrait pas être inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Le Directeur du Centre a proposé d'apporter une assistance au Parc national des Galapagos en tant qu'un des sites exceptionnels, d'une importance mondiale, méritant une attention toute particulière. Après de vastes discussions sur la question de l'inscription du site sur la Liste du patrimoine mondial en péril par les Délégués d'Allemagne, des Etats-Unis, du Canada, du Niger, de Cuba et d'Australie, le Président a demandé aux Délégués de l'Australie et de l'Equateur d'élaborer une proposition à présenter au Comité.

Le Comité a examiné le texte proposé conjointement par les Délégués de l'Australie et de l'Equateur.

Le Délégué des Etats-Unis a rappelé les Articles 77 à 90 des Orientations et souligné, tout en reconnaissant le caractère sensible de cette question, que le Comité devrait examiner les menaces pesant sur le site. Le Délégué de l'Allemagne a souscrit à cette remarque et suggéré la création d'une commission ad hoc d'aide pour les Galapagos vu la nécessité d'une assistance internationale. Le Délégué du Niger a appuyé les suggestions faites par les Etats-Unis et l'Allemagne et a souligné la nécessité d'une aide internationale dans cette affaire'. Le Délégué du Japon a proposé de revoir l'alinéa 3 du texte concernant les acteurs internationaux opérant dans la zone.

Le Délégué de l'Equateur a remercié le Délégué d'Allemagne pour sa suggestion d'une commission d'aide mais a cependant insisté sur le fait que la décision concernant cette question devrait être prise par son gouvernement. L'Equateur serait reconnaissant de toute aide apportée par des voies officielles. Il a en outre souligné que le texte proposé était un texte de consensus et qu'il devrait être adopté.

Le Président, prenant note des inquiétudes manifestées par l'Equateur, a demandé au Comité de mettre aux voix l'adoption du texte suivant (14 délégués ont voté en faveur du texte et il y a eu 5 abstentions) :

1. Le Comité prend note des cinq problèmes les plus importants menaçant la conservation des Iles Galapagos identifiés dans la déclaration présentée par le Délégué de l'Equateur.

2. Le Comité prend aussi note des différentes mesures juridiques et techniques prises par l'Etat partie pour remédier à ces problèmes.

3. Le Comité prend note de l'avis de l'Etat partie selon lequel certaines menaces pesant sur les Galapagos sont dues à des facteurs internationaux comme la surpêche par des flottes étrangères pour des marchés étrangers, et demande une coopération internationale pour réduire ces menaces.

4. Le Comité a aussi convenu avec l'Etat partie que le tourisme dans le site devrait s'orienter vers l'éducation, la photographie, l'observation et l'appréciation des valeurs de patrimoine.

5. Le Comité recommande que le Directeur du Centre du patrimoine mondial accepte l'invitation de l'Etat partie à se rendre dans les Iles Galapagos avec le Président du Comité et des conseillers techniques adéquats afin de discuter des pressions subies par le site et de son état actuel et d'identifier des mesures à prendre pour remédier à ces problèmes.

6. Le Comité invite l'Etat partie et le Directeur à rendre compte du résultat de la visite pour plus ample examen par le Bureau lors de sa vingtième session, y compris sur la question de savoir s'il conviendra alors de recommander l'inscription du bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

 

Décision adoptée: 19 COM VIII.A.4

Réserve marine de ressources des Galapagos (extension des Iles Galapagos)

1bis

Equateur

Le Comité a rappelé qu'il a différé l'inscription de la Réserve marine des Galapagos lors de sa dix-huitième session en raison des nombreuses menaces pesant sur le site et en accord avec la recommandation de l'UICN et le souhait de l'Observateur de l'Equateur.

Le Délégué de l'Equateur a demandé que l'extension marine du site soit différée à la vingtième session du Comité. Le Comité a accepté cette demande.