1.         Ville historique de Zabid (Yémen) (C 611)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1993

Critères  (ii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril   2000-présent

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

Adopté en 2011, voir page http://whc.unesco.org/fr/decisions/4357

Mesures correctives identifiées

Adoptées en 2007, voir page http://whc.unesco.org/fr/decisions/1282

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

Adopté en 2011, voir page http://whc.unesco.org/fr/decisions/4357

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/611/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1994-2004)
Montant total approuvé : 159 167 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/611/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé : 14 000 dollars EU provenant du fonds-en-dépôt italien  et de l'Accord de coopération France-UNESCO. 

Missions de suivi antérieures

2002 et 2003 : expertise internationale ; décembre 2004 : mission du Centre du patrimoine mondial ; janvier 2007 : mission de suivi réactif conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; janvier 2009 : mission du Centre du patrimoine mondial ; janvier 2011 : mission de suivi réactif conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS.

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a)  Sérieuse dégradation du patrimoine de la ville (beaucoup de maisons et l'ancien souk sont sérieusement délabrés) ;

b)  Un fort pourcentage des maisons de la ville sont remplacées par des bâtiments en béton inappropriés ;

c)  De grandes parties des espaces ouverts de la ville ont été privatisées, illégalement ou de manière informelle, et plus de 30 % d'entre elles sont construites ;

d)  Absence de mesures de conservation et de développement de soutien.

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/611/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2013

L’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation du bien le 2 février 2013. Le rapport donne des informations succinctes sur les actions mises en œuvre à cette date et contient le plan de gestion de la conservation pour Zabid/Tihama, préparé dans le cadre du projet d’assistance internationale allemande, en mars 2012.

a)        Mesures réglementaires

L’État partie rapporte que l’adoption de mesures réglementaires en matière de conservation et de protection s’est poursuivie. Un projet de Loi de protection des sites, monuments et villes historiques et leurs patrimoines urbain et culturel a été soumis au Parlement et devrait faire l’objet d’une promulgation officielle en 2013. En outre, des réunions de haut niveau se sont tenues pour réactiver les processus de conservation pour Zabid et Sana’a. Il est précisé qu’une réunion du Cabinet, organisée en février 2013 pour discuter des problèmes de conservation à Zabid, a donné lieu à la promulgation de plusieurs décrets. Aucune information complémentaire n’a toutefois été donnée sur le contenu spécifique des décrets promulgués ni sur leur mécanisme de mise en œuvre. Le Haut comité de coordination ministériel pour Zabid a également poursuivi ses réunions et identifié les enjeux soulevés par la mise en œuvre et le suivi des mesures correctives. Des budgets ont été alloués pour soutenir les coûts de fonctionnement du personnel engagé pour traiter des questions liées aux constructions illégales et au suivi quotidien du bien.

b)        Conservation de la ville historique

Deux documents ont été soumis par l’État partie : un plan d’aménagement et de conservation urbains, préparé en 2011, diffusé en arabe et en anglais, et un « plan de gestion de la conservation » achevé en mars 2012. Les informations et révisions apportées par la communauté locale ont été intégrées dans le document final. Aucune indication n’a été donnée sur le statut actuel de sa mise en œuvre. En ce qui concerne la soumission de cartes indiquant les limites du bien et de la zone tampon proposée, l’État partie indique avoir soumis les données à la Commission nationale pour l’UNESCO en décembre 2012. Toutefois, ces données n’ont pas été reçues au Centre du patrimoine mondial et ne sont pas annexées comme annoncé au plan de conservation.

En ce qui concerne l’arrêt de constructions nouvelles de piètre qualité et la garantie que les édifices du patrimoine protégé ne subiront plus d’autre dégradation, l’État partie rapporte que des progrès limités ont été réalisés, étant donné la situation politique actuelle. Le 8 janvier 2013, le Cabinet a adopté le décret n° 9 sur la protection de la ville historique de Zabid, qui obligera à l’action pour garantir l’enlèvement des constructions illégales. En ce qui concerne l’approbation des entrepreneurs pour la réalisation des travaux de conservation d’urgence, l’État partie rapporte que l’Organisation générale pour la préservation des villes historiques au Yémen (GOPHCY) a poursuivi l’établissement d’une liste d’entrepreneurs et spécialistes qualifiés et qu’un renforcement des capacités en techniques de conservation est envisagé avant leur approbation pour mettre en œuvre les travaux.

Un projet d’orientations en matière de constructions nouvelles et de restauration a été préparé par le GOPHCY mais devra être actualisé et approuvé. Aucun calendrier de réalisation n’a été indiqué.

L’État partie rapporte également que le Forum communautaire pour le développement urbain de Zabid a été mis en place avec le soutien du GOPHCY et la coopération internationale allemande (GIZ). Les objectifs du forum contribueront de manière efficace à la conservation et protection du bien mais le soutien des autorités et organisations impliquées est nécessaire pour garantir la mise en œuvre soutenue de ses recommandations. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisation consultatives notent que des efforts ont été faits par l’État partie dans la mise en œuvre des mesures correctives pour le bien nonobstant les conditions politiques actuelles. Ils recommandent que le Comité du patrimoine mondial accueille avec satisfaction les efforts faits pour garantir une large participation aux opérations de conservation. Ils sont également d’avis qu’un soutien devrait être accordé pour la poursuite de ces processus. Ils notent toutefois que des actions et des ressources significatives sont encore nécessaires pour veiller à ce que toutes les mesures soient entièrement mises en œuvre selon le calendrier adopté. En particulier, ils notent l’importance d’approuver et d’appliquer la Loi  de protection des sites, monuments et villes historiques et leurs patrimoines urbain et culturel, mesure essentielle pour garantir la continuité des actions de conservation et de gestion du bien. Ils soulignent également que l’adoption et l’application d’autres mesures réglementaires et un ombre adéquat de personnel seront essentielles pour contrôler de manière appropriée les activités de construction et mettre en œuvre les mesures correctives pour le bien. 

Décision adoptée: 37 COM 7A.28

Le Comité du patrimoine mondial,

1.   Ayant examiné le document WHC-13/37.COM/7A,

2.   Rappelant la décision 36 COM 7A.24 , adoptée à sa 36e session (Saint-Pétersbourg, 2012),

3.   Reconnaît les efforts faits par l’État partie dans la mise en œuvre des mesures correctives et le prie instamment   d’obtenir des ressources et un support adéquats pour garantir leur mise en œuvre soutenue et globale ;

4.   Accueille favorablement l’élaboration du plan de conservation et prie aussi instamment l’État partie d’allouer les ressources nécessaires à sa mise en œuvre ;

5.   Demande à l’État partie de finaliser le processus d’approbation des mesures réglementaires pour le bien, en particulier l’adoption de la Loi de  protection des sites, monuments et villes historiques et leurs patrimoines urbain et culturel, ainsi que de nouveaux codes de construction, et de veiller à leur bonne application ;

6.   Demande également à l’État partie de soumettre une clarification des limites indiquant précisément les limites du bien au moment de son inscription, au plus tard le 1er décembre 2013 , ainsi qu’une demande de modification de limites pour une zone tampon, selon l’Annexe 11 des Orientations , au plus tard le 1er février 2014 ;

7.   Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2014 , un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et la mise en œuvre des points qui précèdent, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 38e session en 2014 ;

8.   Décide de maintenir la ville historique de Zabid (Yémen) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 37 COM 8C.2

Le Comité du patrimoine mondial,

1.  Ayant examiné les rapports sur l’état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-13/37.COM/7A, WHC-13/37.COM/7A.Add et WHC-13/37.COM/7A.Add.2),

2.  Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :