1.         Mosi-oa-Tunya / Chutes Victoria (Zambie,Zimbabwe) (N 509)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1989

Critères  (vii)(viii)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/509/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/509/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Projet de construction d'un barrage en travers des gorges

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/509/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1994

Le Centre du patrimoine mondial a été informé par une lettre du 5 août 1994 de la Commission de conservation du patrimoine national de Zambie que le projet de barrage de Batoka avait été abandonné. Ce programme hydro-électrique de la gorge de Batoka aurait eu un impact important sur l'environnement du site du patrimoine mondial et aurait englouti la gorge de Batoka, formation géologique et géomorphologique unique, datant de deux millions d'années.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Le Comité voudra sans doute féliciter le Gouvernement zambien des décisions qu'il a prises pour assurer l'intégrité de ce site du patrimoine mondial.

Décision adoptée: 18 COM IX

Mosi-oa-Tunya/Parc national des chutes de Victoria (Zimbabwe/Zambie)

Le Centre du patrimoine mondial a été informé par une lettre du 5 août 1994 de la Commission de conservation du patrimoine national de Zambie que le projet de barrage de Batoka avait été abandonné. Ce programme hydro-électrique de la gorge de Batoka aurait eu un impact important sur l'environnement du site du patrimoine mondial et aurait englouti la gorge de Batoka sur le Zambèze, formation géologique et géomorphologique unique, datant de deux millions d'années.

Le Comité a félicité le Gouvernement de la Zambie pour les mesures prises afin de conserver l'intégrité de ce si te du patrimoine mondial.