1.         Parc national de Kahuzi-Biega (République démocratique du Congo) (N 137)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1980

Critères  (x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril   1997-présent

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/137/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1980-1994)
Montant total approuvé : 63 870 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/137/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/137/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1994

Le Parc national de Kahuzi-Biega, inscrit sur la Liste du patrimoine mondial sous le critère (iv) en 1980, et le Parc national des Virunga, inscrit sous les critères (ii), (iii), (iv) en 1979, contiennent tous les deux la dernière population de gorilles de montagne.

A la suite des tragiques événements au Rwanda, les deux parcs sont sérieusement menacés par l'arrivée massive de réfugiés du Rwanda. Le 31 aoüt 1994, le Centre du patrimoine mondial a été informé qu'un camp de 50 000 réfugiés du HCR allait être installé près d'une bande de trois kilomètres dépendant du Parc national de Kahuzi-Biega, près d'Ihembe. Le Centre du patrimoine mondial a immédiatement contacté le HCR (Genève), le directeur de l'IZCN, M. Mankoto Ma Mbaelele (Kinshasa), qui effectuait des missions de suivi sur des sites du patrimoine mondial au Zaïre, ainsi que les responsables d'un projet bilatéral du GTZ (Allemagne). Le Centre a obtenu le déplacement du camp à côté d'Uvira, ce qui a supprimé la pression sur le site.

Toutefois, malgré le déplacement du camp, toute la région - et particulièrement le Parc national des Virunga situé à la frontière entre le Rwanda et l'Ouganda - a été déstabilisée par l'arrivée incontrôlée de réfugiés, cause de déforestation et de braconnage sur les sites. Afin d'aider le Zaïre dans cette situation critique, la Présidente du Comité du patrimoine mondial a approuvé l'octroi d'une assistance d'urgence de 50.000 dollars EU pour les deux sites, le Parc national de Kahuzi-Biega et le Parc national des Virunga. Le site du patrimoine mondial de Kahuzi-Biega semble moins menacé depuis le transfert du camp, tandis que la situation semble très critique au Parc national des Virunga.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Le Comité est prié d'examiner le rapport qui sera présenté par l'UICN et de considérer ensuite s'il faut prendre des mesures.

Pas de projet de décision