1.         Centre historique de Saint-Pétersbourg et ensembles monumentaux annexes (Fédération de Russie) (C 540bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1990

Critères  (i)(ii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/540/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/540/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

1993: 2 missions d'experts

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/540/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1993

[Rapport oral par l’ICOMOS et le Secrétariat] 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 17 BUR VIII.2

L'ICOMOS a fait état de plusieurs facteurs d'ordre financier et socio-économique qui menacent le site et nuisent à sa bonne conservation. Toutefois, l'ICOMOS a estimé qu'il n'était pas vraiment nécessaire d'envoyer des experts indépendants ou des groupes d'experts spécialisés dans le domaine du patrimoine urbain, compte tenu de l'analyse et du diagnostic approfondis et minutieux réalisés par les autorités locales et les groupes de professionnels sur les problèmes de conservation.

Au vu de l'analyse et du diagnostic déjà disponibles à Saint-Pétersbourg et dans d'autres villes du monde, L'IC0MOS a suggéré d'organiser un colloque sur la conservation du patrimoine dans les principales zones urbaines/métropolitaines. Le Rapporteur et le délégué du Sénégal ont soutenu cette proposition, en indiquant que les problèmes de Saint-Pétersbourg sont, en fait, identiques à ceux des Médinas de Fès et de Tunis qui nécessiteraient l'adoption d'une approche régionale/inter-régionale. Le Bureau a recommandé au Centre et à l'ICOMOS d'étudier la possibilité d'organiser un ou plusieurs petits séminaires sur la conservation du patrimoine urbain dans les zones urbaines/métropolitaines.

Décision adoptée: 17 COM X

L'Ermitage, Saint-Pétersbourg (Fédération de Russie)

A la demande des autorités de la Fédération de Russie, le Directeur général de l'UNESCO a décidé de lancer un grand projet en vue de la réhabilitation du Musée de l'Ermitage. Deux missions ont été organisées cette année avec la participation d'experts du Kimbell Art Museum d'Houston et du Metropolitan Museum de New York. De plus, l'UNESCO a fait appel à une société d'ingénieurs-­conseil d'Edimbourg, au Royaume-Uni, pour définir les différents éléments d'un programme de réhabilitation du Musée de l'Ermitage. Ce groupe d'architectes et d'ingénieurs a visité les lieux en septembre et novembre 1993 pour préparer, en liaison avec des spécialistes russes, le programme de réhabilitation de l'ensemble des bâtiments. Un rapport d'avancement sera soumis pour information au Bureau.

 

Décision adoptée: 17 COM X

Saint-Pétersbourg (Fédération de Russie)

L'ICOMOS a présenté à la dix-septième session du Bureau un rapport sur son étude des facteurs relatifs à la détérioration constante de l'environnement physique de la ville. Le Bureau a appuyé la recommandation de l'ICOMOS visant à chercher par tous les moyens à encourager les échanges entre les spécialistes locaux et les experts de l'extérieur. Une mission de l'ICOMOS, entreprise en juin 1993, a identifié les principaux problèmes suivants : fonds publics insuffisants, évolution du rôle de la ville, problèmes de logement et d'environnement, développement urbain non planifié, absence de gestion appropriée et de législation relative au patrimoine, absence de documentation adéquate et absence d'engagement de la part de l'Etat. Toutefois, ces problèmes sont très bien compris par les autorités locales et les experts sur place. L'ICOMOS propose d'organiser un séminaire d'évaluation à Saint-Pétersbourg, en juin 1994, avec la participation d'environ vingt-cinq professionnels divers ou urbanistes russes et dix professionnels venus de l'extérieur, d'Europe centrale ou de l'Ouest. L'ICOMOS a inclut dans son budget pour 1994 une aide financière pour la tenue de cette réunion. En réponse à une question du délégué de Thaïlande, le représentant de l'ICOMOS a souligné que la situation à Saint-Pétersbourg était critique mais que l'on peut s'attendre à une amélioration. Le Comité a approuvé la proposition d'une réunion d'experts.