1.         Parc national Sangay (Équateur) (N 260)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1983

Critères  (vii)(viii)(ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril   1992-2005

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/260/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1985-1993)
Montant total approuvé : 58 500 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/260/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

mars 1989: mission UICN

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/260/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1993

A sa dernière session, le Comité s'est montré préoccupé par les informations communiquées par le représentant de l'UICN concernant l'important braconnage de la faune sauvage, le pâturage illégal du bétail et les empiètements faits par les populations dans ce site du patrimoine mondial. Le Comité a également pris note du fait que le Sous-Secrétariat aux forêts et aux ressources naturelles, responsable de la gestion de ce site, a été en mesure d'arrêter provisoirement le projet de construction d'une route, en attendant que les agences provinciales et nationales compétentes puissent évaluer les impacts sur l'environnement de ce projet et décident de mesures destinées à les minimiser. Cependant, le Comité a pris note du fait que le projet de construction de route pourrait redémarrer et que les autorités de l'Equateur n'ont pas encore entrepris d'étude d'impact et n'ont pas répondu aux demandes répétées d'information de la part du Centre. Le Comité tout en félicitant les autorités de l'Equateur d'avoir obtenu l'approbation officielle d'inclure dans le parc national des zones importantes situées au sud du site du patrimoine mondial, a cependant déploré le fait que les valeurs et conditions des nouvelles régions ajoutées au site étaient encore inconnues. Sur la base des informations fournies par l'UICN et par l'Organisation de conservation de l'Equateur, "Fundacion Natura', le Comité a conclu que l'intégrité du site était gravement menacée et a décidé, selon les dispositions de l'Article 11, paragraphe (4) de la Convention, d'inclure ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Selon la recommandation du Comité, le Centre a demandé aux autorités équatoriennes (a) de fournir des informations sur ce projet de construction de route et les efforts en cours pour évaluer l'impact sur l'intégrité du site, et (b) d'envisager de soumettre une proposition d'extension de ce site du patrimoine mondial, afin qu'il englobe les nouvelles aires ajoutées du Parc, et (c) d'envisager l'envoi d'une mission, constituée d'experts régionaux, afin d'évaluer l'ampleur des menaces auxquelles ce site fait face et de planifier les actions nécessaires pour remédier à la situation. Le Centre a transmis au cours d'une réunion organisée avec la Délégation de l'Equateur auprès de l'UNESCO, les préoccupations du Comité concernant l'intégrité de ce site, et attend une réponse écrite aux recommandations du Comité de la part des autorités de l'Equateur.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1993

Le Bureau a demandé au Centre de contacter les autorités équatoriennes pour obtenir des informations sur le projet de construction de route et les efforts en cours pour évaluer son impact sur l'intégrité du site. Ces informations ont été reçues peu après la réunion du Bureau. Conformément aux recommandations du Comité, le Bureau a également invité les autorités équatoriennes à envisager (a) de soumettre une proposition d'extension de ce site du patrimoine mondial afin qu'il englobe les nouvelles zones ajoutées au Parc, et (b) d'inviter une mission constituée d'experts régionaux afin d'évaluer l'ampleur des menaces auxquelles ce site fait face et de planifier les actions nécessaires pour remédier à la situation.

Une demande d'assistance technique a été reçue en vue d'assurer la surveillance du Parc et un représentant de l'UICN présentera un rapport sur les inspections récemment effectuées sur le terrain.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 17 EXT.BUR V.A.1.2.4

Décision adoptée: 17 BUR VIII.2

Notant que les autorités équatoriennes n'ont pas encore fourni les informations réclamées par le Comité, le Bureau a demandé au Centre de les recontacter afin d'obtenir des informations sur le projet de construction de route et les efforts en cours pour évaluer l'impact sur l'intégrité du site. Conformément aux recommandations du Comité, le Bureau a également invité les autorités équatoriennes à envisager (a) de soumettre une proposition d'extension de ce site du patrimoine mondial afin qu'il englobe les nouvelles aires ajoutées au Parc, et (b) d'inviter une mission constituée d'experts régionaux afin d'évaluer l'ampleur des menaces auxquelles ce site fait face et de planifier les actions nécessaires pour remédier à la situation. Le Bureau a demandé au Centre de présenter un rapport sur la mise en oeuvre des recommandations du Comité, lors de la dix-septième session du Comité qui doit se tenir en décembre 1993.

Décision adoptée: 17 COM X

Parc national de Sangay (Équateur)

Le représentant de l'UICN a rappelé que le site, inscrit en 1983, avait été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril en 1992, en raison des menaces constituées par le braconnage, les empiètements sur les limites du parc et un aménagement routier non planifié. Le bureau de l'UICN en Equateur a effectué une mission sur le terrain et le Comité a discuté le plan d'action proposé en six points recommandant de réaliser une évaluation de l'impact de l'aménagement routier sur l'environnement. La demande d'assistance technique destinée au Parc national de Sangay (28.500 $EU) sera examinée à la lumière de l'étude sur le terrain menée par l'UICN. Il a été demandé au Centre de faire part aux autorités équatoriennes de la préoccupation du Comité quant à l'impact de la nouvelle route.

 

Décision adoptée: 17 COM XIII.A

XIII.1 Le Comité a examiné le document WHC-93/CONF.002/10rev., daté du 5 décembre 1993 et le Rapporteur du Bureau sortant a présenté un rapport sur les demandes d'assistance internationale approuvées par le Bureau ainsi que sur les recommandations suivantes à l'intention du Comité

A. Assistance technique

Patrimoine naturel

Parc naturel de Sangay (Eauateur)
Le Comité a rappelé que le Parc national de Sangay figure sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Comme prévu, l'UICN a présenté un rapport de suivi sur le site. Le Comité a approuvé une demande de 28.500 $EU pour de l'équipement de liaison, des panneaux solaires et des ânes ainsi que pour du matériel graphique destiné à l'interprétation et à la signalétique.

Mont Nimba (Guinée)
Le Comité a rappelé que le site du Mont Nimba, en Guinée, est inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Le Bureau avait recommandé qu'une somme de 30.000 $EU soit accordée au titre de l'assistance technique, toutefois, étant donné la nécessité d'un système de gestion sur place, le Comité a recommandé que le montant total de la demande de 45.000 $EU soit approuvé. Les fonds seront utilisés pour la fourniture de services d'experts, pour de l'équipement opérationnel et pour la protection sur le site. De plus, un expert aidera à l'établissement du nouveau centre administratif dont les statuts sont en préparation. Par ailleurs, un expert organisera une réunion de bailleurs de fonds en vue de renforcer la gestion et la protection du site, dans le cadre du Programme de Réserves de la biosphère.

Parc national de Komodo (Indonésie)
Le Bureau avait recommandé au Comité d'approuver l'attribution d'une somme de 37.000 $EU, toutefois, après consultation avec l'UICN qui avait reçu des informations complémentaires, le Comité a accepté d'approuver le montant total de la demande de 49.500 $EU, en attendant de recevoir des éclaircissements sur la partie "Formation" du projet qui représente 12.500 $EU.

La demande d'assistance technique comprend l'achat d'équipement, la formation du personnel, des études socio-économiques, ainsi que la construction de puits.


Patrimoine culturel

Parc national de Serra da Capivara (Brésil)
Le Comité a étudié une demande d'assistance technique pour le Parc national de Serra da Capivara, au Brésil ; cette demande comportait deux parties : une demande de 25.000 $EU pour protéger les peintures rupestres dans certains des sites les plus visités du Parc et pour en faciliter la visite, ainsi qu'une demande de 28.000 $EU pour l'achat d'équipement pour l'inventaire et la documentation des peintures rupestres.

Le Comité, sur recommandation du Bureau, a approuvé l'attribution d'un montant de 15.000 $EU, dans le cadre de l'assistance préparatoire, car il a considéré que les gestionnaires du site devraient pouvoir disposer d'une expertise internationale afin d'étudier les mesures de protection les plus appropriées aux peintures rupestres.

Le Comité a également approuvé la demande d'assistance technique d'un montant de 28.000 $EU pour l'achat d'équipement pour l'inventaire et la documentation.

Vieille ville de La Havane et ses fortifications (Cuba)
Après étude dû rapport de suivi présenté lors de sa session, le Comité a approuvé une demande d'assistance technique d'un montant de 55.000 $EU pour la vieille ville de La Havane. Conformément aux recommandations du rapport de suivi, le Comité a décidé que ces fonds devaient être exclusivement réservés aux travaux de consolidation et de restauration de bâtiments à usage d'habitation.

Falaises de Bandiaqara - Pays dogon (Mali)
Selon la recommandation du Bureau, le Comité a approuvé une demande d'assistance technique d'un montant de 42.000 $EU pour un projet pilote d'inventaire dans trois des 300 villages du site, chacun étant représentatif de l'une des trois zones d'établissements humains caractéristiques du site (le plateau, les falaises érodées et la plaine). Les fonds seront utilisés pour de l'équipement (8.000 $EU), de la recherche (2.000 $EU), les services d'experts internationaux et nationaux (29.000 $EU) et des activités de formation (3.000 $EU).

Centre international d'études pour la conservation et la restauration des biens culturels (ICCROM)
Le Comité a approuvé une demande d'un montant de 25.000 $EU pour le Programme d'assistance technique de l'ICCROM qui fournit aux Etats parties une aide sous forme de matériel, petit équipement, publications et services d'experts.

Le Secrétariat a suggéré d'examiner cette proposition de manière plus approfondie et d'en discuter à la prochaine session du Bureau. D'ici-là, le Centre fera tout son possible pour fournir au Bureau les premiers rapports d'évaluation. Le Comité a accepté cette proposition.