1.         Vieille ville de Saint-Jacques-de-Compostelle (Espagne) (C 347)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1985

Critères  (i)(ii)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/347/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/347/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/347/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1993

Le Directeur général de l'UNESCO a été informé de la construction d'équipements sportifs modernes sur ce site du patrimoine mondial. Un rapport sur ce sujet, et plusieurs articles de journaux fournis par le Directeur général, ont été transmis à l'ICOMOS pour vérification et étude.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1993

A sa dix-septième session, le Bureau a été informé de l'impact visuel extrêmement négatif de la nouvelle salle de sports construite sur le versant ouest de la colline où se dresse la Cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle. L'ICOMOS a fourni des informations suivant lesquelles un accord avait été conclu entre les autorités locales et régionales pour abaisser d'un mètre cinquante l'édifice nouvellement construit et utiliser des matériaux qui s'harmonisent mieux avec l'environnement.

Le 29 septembre 1993, la délégation permanente d'Espagne a confirmé l'accord sur la hauteur du bâtiment et expliqué qu'à cause d'une mauvaise interprétation des indications émises par le Département des monuments historiques des autorités régionales, le bâtiment était en effet trop haut. Le projet a été révisé et est maintenant en parfaite conformité avec la législation.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 17 BUR VIII.2

L'ICOMOS a signalé l'impact visuel extrêmement négatif de la nouvelle salle de sports construite sur le versant ouest de la colline où se dresse la Cathédrale, et qui en gâche partiellement la vue depuis l'Alameda.

Le représentant de l'ICOMOS a informé le Bureau qu'un accord venait d'être conclu entre les autorités locales et régionales pour abaisser d'un mètre cinquante l'édifice nouvellement construit et utiliser des matériaux qui s'harmonisent mieux avec l'environnement. Plusieurs délégués ont insisté sur le fait que le point 47 des Orientations invite les Etats parties à informer le Comité de leur intention d'entreprendre ou d'autoriser dans une zone protégée, conformément à la Convention, une restauration majeure ou de nouvelles constructions qui risquent d'entacher la valeur du bien aux termes des critères du patrimoine mondial. Le Bureau a exprimé sa déception en constatant que cela n'avait pas été le cas à Saint-Jacques et que ce site qui est inscrit sur la Liste du patrimoine mondial, est actuellement défiguré par une construction extrêmement disgracieuse au moment même où est présentée la proposition d'inscription du Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Un délégué a fait remarquer qu'une action ne pouvait être engagée qu'après réception des rapports sur la construction en cours et que cet exemple montre clairement le besoin d'un programme de suivi permanent de la part des organisations et des collectivités locales. Le Bureau a conclu en indiquant que ses remarques au sujet de la construction seront transmises aux autorités nationales et régionales espagnoles, et en insistant sur la nécessité de consulter le Comité en cas d'intervention majeure sur les sites du Patrimoine mondial.

Décision adoptée: 17 COM X

Saint-Jacques-de-Compostelle (Espagne)

A sa dix-septième session, le Bureau a discuté des problèmes que pose la construction d'une salle de sports sur le site du patrimoine mondial et a fait part aux autorités espagnoles de son inquiétude à ce sujet. Les autorités municipales, régionales et nationales sont récemment parvenues à un accord. L'ICOMOS a étudié le projet révisé et juge qu'il est maintenant en harmonie avec son environnement historique.

Le Comité a fait part de sa satisfaction aux autorités espagnoles pour leur action en faveur du maintien de l'intégrité du site.