1.         Îles Galápagos (Équateur) (N 1bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1978

Critères  (vii)(viii)(ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1979-1992)
Montant total approuvé : 355 350 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Incendie (problème résolu); Zone protégée de taille limitée, Surpêche; Pression touristique

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1992

Le Bureau a été informé que le personnel de ce site du patrimoine mondial avait récemment mené une grève de quatre semaines pour obtenir des salaires plus élevés et d'autres améliorations de leurs conditions de travail. Le Bureau a aussi noté qu'un projet de plan pour le tourisme et la conservation des Iles Galapagos était en cours de finalisation et que le plan d'ensemble pour la gestion du parc devrait être révisé pour tenir compte des orientations et des actions prévues par le Plan de tourisme et de conservation. Le Bureau a recommandé au Centre du patrimoine mondial de contacter les autorités de l'Equateur et de leur demander de s'efforcer de prendre toutes mesures possibles pour améliorer les salaires et les conditions de travail du personnel du parc et de réviser le plan de gestion du site pour harmoniser sa mise en oeuvre avec le Plan de tourisme et de conservation pour les Galapagos.

Les observations et recommandations du Bureau ont été transmises aux autorités équatoriennes par lettre du 14 août 1992. En conséquence, le Service du Parc national des Iles Galapagos a demandé au Secrétariat une assistance financière pour relever le niveau de son cours de formation annuel pour les gardes et les guides du Parc, en invitant des experts internationaux. Le Président du Comité a approuvé une somme de 15.000$ EU comme contribution du Fonds du patrimoine mondial pour couvrir les frais de participation de trois experts internationaux, la préparation et l'achat de matériels éducatifs ainsi que pour ce cours qui aura lieu en décembre 1992. Le Surintendant du Service du Parc national des Iles Galapagos a également soumis une demande d'assistance internationale sur le Fonds du patrimoine mondial pour la révision du plan de gestion du site, de façon à l'harmoniser avec le plan touristique et de conservation des Iles Galapagos. Les détails concernant cette requête d'aide internationale sont fournis dans le document WHC­92/CONF.002/8.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 16 BUR V.22

Le Bureau a été informé que le personnel de ce site du patrimoine mondial avait récemment mené une grève de quatre semaines pour obtenir des salaires plus élevés et d'autres améliorations de leurs conditions de, travail. Le Bureau a aussi noté qu'un projet de plan pour le tourisme et la conservation des Iles Galapagos était en cours de finalisation et que le plan d'ensemble pour la gestion du parc devrait être révisé pour tenir compte des orientations et des actions prévues par le Plan de tourisme et de conskIrvation. Le Bureau a recommandé au Centre du patrimoine mondial de contacter les wItorités de l'Equateur et _de leur demander de s'efforcer de prendre toutes mesures possibles pour améliorer les salaires et les conditions de travail du personnel du parc et de réviser le plan de gestion du site pour harmoniser sa mise en oeuvre avec le Plan de tourisme et de conservation pour les Galapagos.

Décision adoptée: 16 COM VIII

Parc national des Iles Galapagos (Equateur)

Le Comité a été informé que le personnel de ce site du patrimoine mondial avait mené une grève de quatre semaines, courant mai-juin 1992, pour obtenir des salaires plus élevés et d'autres améliorations de leurs conditions de travail. Le Comité a aussi noté qu'un projet de plan pour le tourisme et la conservation des Iles Galapagos était en cours de finalisation et que le plan de gestion du parc devait être révisé, pour tenir compte des orientations et des actions prévues par ce Plan de tourisme et de conservation. 

Le Comité a noté, avec satisfaction, que les autorités du Parc national des Iles Galapagos, en accord avec les recommandations faites par le Bureau lors de sa dernière session, avaient amélioré le cours de formation annuel des gardes et des guides du Parc en ayant recours à une participation internationale et en soumettant une demande de coopération technique pour la révision du plan de gestion afin qu'il prenne en compte les stratégies et programmes d'action prévus dans le Plan de tourisme et de conservation.

 

Décision adoptée: 16 COM XI.A-B

XI.1. Le Comité a examiné le document WHC-92/CONF/002/8, 8 Add. et 8 Add.2 ainsi que les informations sur les demandes supplémentaires que lui ont soumises certains Etats parties, en cours de session. Le Comité a approuvé les projets suivants :

A. Coopération technique                                                  $EU

Parc national des îles Galapagos (Équateur)                   29.000
Révision du Plan de gestion afin d'harmoniser ses objectifs avec ceux du plan de tourisme et de conservation. Le Comité a demandé au centre de fournir ces fonds aux autorités des Galapagos à la condition qu'ils finalisent la mise en oeuvre des projets permanents financés par le Fonds du patrimoine mondial et qu'ils proposent l'inscription en 1993 de la réserve marine comme extension du site naturel inscrit sur la Liste du patrimoine mondial.

La vieille cité du Caire (Egypte)                                         50.000
Restauration des monuments et des sites endommagés par le tremblement de terre qui a secoué l'Egypte et le Caire en particulier, en octobre 1992.

Réserve naturelle du Mont Nimba (Côte d'Ivoire/Guinée)  35.000
Organisation d'une mission interdisciplinaire pour vérifier les limites du site naturel inscrit sur la Liste du patrimoine mondial par la Guinée, évaluer les impacts des projets de mines de fer et l'afflux de réfugiés dans la région et enfin planifier des projets de développement rural intégrés profitant aux populations locales. En outre, le Comité a demandé au Centre de contacter des bailleurs de fonds, tels que le PNUD et la Banque Mondiale, pour explorer la possibilité d'obtenir des fonds pour l'organisation de la mission interdisciplinaire à la condition de maintenir les coûts d'organisation de cette mission au niveau le plus faible possible.

Quartiers historiques d'Istanbul (Turquie)                      30.000
Fourniture de matériaux et de matériels pour la restauration des mosaïques de Ste. Sophie

Organisation des villes du Patrimoine mondial               50.000
Subvention destinée à permettre la participation aux travaux de l'Assemblée générale de l'Organisation et à son colloque prévu à la mi-1993 à Fez (au Maroc).

Sous-total (coopération technique)   194.000


B. Formation

1. Arabie saoudite                            
Organisation d'un cours de formation (4-19 avril 1993) sur la gestion des zones naturelles protégées en région arabe.                                                30.000

2. France/Mali
Organisation d'un cours de formation d'une durée d'un mois (janvier-février 1993), pour l'Afrique francophone, cours portant sur l'écologie et la conservation, et organisé dans la Réserve de la biosphère de la Boucle de Baoulé, au Mali.     30.000

Le Comité a chargé le Centre de demander :

a) aux organisateurs d'incorporer, dans le programme des cours, des éléments sur l'esprit de la Convention et sa mise en œuvre ;
b) de demander une évaluation du cours, couvrant la période des 5 dernières années, et des informations spécifiques sur le degré de retour des participants à ces cours dans les Etats parties africains, pour assumer des responsabilités en rapport avec la protection du patrimoine naturel ;
c) de veiller, à l'avenir, à ce que les stages sur le terrain aient lieu, autant que possible, sur un site naturel africain classé sur la Liste du patrimoine mondial.

Le Comité a également demandé au Centre d'informer les organisateurs du cours (ENGREF/France) que la contribution du Fonds du patrimoine mondial à ce cours dépendra des résultats de l'évaluation demandée.


3. ICCROM

a) Contribution à l'organisation de deux cours, portant respectivement sur la conservation architecturale et les principes scientifiques de conservation, cours organisés à Rome, en janvier-mars 1993, à l'intention de stagiaires des Etats parties ;                          30.000

b) Contribution à l'organisation à Venise, pendant l'automne 1993, du 10ème cours international sur la technologie de conservation des pierres et des voyages d'étude prévus dans le programme de ce cours, à l'intention des stagiaires des Etats parties.                       44.000

Sous-total (formation) 134.000


XI.2.
Le Comité a pris note du fait qu'il avait décidé, lors de sa quatorzième session à Banff, au Canada, d'accorder la somme de 50.000 $EU pour les Réserves de Talamanca-La Amistad du Costa Rica, à la condition que l'Etat partie (a) soumette un rapport sur l'état d'avancement des projets pour lesquels le Comité avait déjà fourni des fonds, et (b) révise les limites du site d'après les recommandations de l'UICN. Le Comité a noté avec satisfaction que les autorités du Costa Rica avaient achevé la mise en œuvre de deux projets sur les trois en cours qui bénéficient de l'assistance du Fonds du patrimoine mondial. Le Comité a demandé au Centre de contacter les autorités du Costa Rica pour leur demander d'accélérer la mise en œuvre du projet qui reste à achever et de réviser les limites des Réserves de Talamanca-La Amistad conformément aux recommandations de l'UICN.

XI.3. Le Comité a pris note du fait que, en raison de changements au sein des agences gouvernementales concernées au Pérou, l'élaboration d'un plan global pour le Sanctuaire historique de Machu Picchu - pour lequel le Comité avait approuvé la somme de 40.000 $EU lors de sa quinzième session tenue à Carthage - n'avait pas progressé selon le calendrier prévu dans la proposition du projet. Le Coordinateur régional du projet PNUD/UNESCO du patrimoine culturel en Amérique Latine et dans les Caraïbes a informé le Comité que la situation était désormais stabilisée et que l'on prévoyait pour 1993 des progrès rapides dans la mise en œuvre du projet relatif à Machu Picchu.