1.         Parc national Sangay (Équateur) (N 260)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1983

Critères  (vii)(viii)(ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/260/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1985-1985)
Montant total approuvé : 30 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/260/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Mars 1989: mission UICN

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Proposition de réduction des limites; Pression due à la colonisation; Construction d'une route

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/260/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1992

Lors de sa dernière session le Comité a noté avec satisfaction que le Sous-Secrétariat des Forêts et des Ressources Naturelles en Equateur avait été en mesure d'arrêter la construction d'une route sur ce site jusqu'à l'achèvement d'une étude d'impact. Par lettre du 4 février 1992, le Secrétariat a transmis les félicitations du Comité aux autorités équatoriennes, et les a informées des possibilités d'assistance technique au titre du Fonds du patrimoine mondial pour la réalisation d'études d'évaluation de l'impact du projet de construction de la route. Les autorités équatoriennes n'ont pas à ce jour apporté de réponse à cette lettre. Le Secrétariat et l'UICN attendent d'obtenir des informations complémentaires sur l'état de conservation de ce site afin de les soumettre au Bureau lors de sa réunion.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1992

Le Bureau a noté avec satisfaction que le Sous-Secrétariat des forêts et des ressources naturelles, responsable de la gestion de ce site, avait été en mesure d'arrêter un projet de construction de route, en attendant que les agences provinciales et nationales compétentes évaluent les impacts sur l'environnement de ce projet et décident de mesures destinées à les minimiser. A cet égard, le Bureau a félicité les autorités de l'Equateur d'avoir obtenu l'approbation officielle d'inclure dans le parc national des zones importantes au sud du site du patrimoine mondial.

Le Bureau a cependant été préoccupé des informations fournies par le représentant de l'UICN concernant l'important braconnage de la faune sauvage, le pâturage illégal du bétail et les empiètements par les populations dans ce site du patrimoine mondial. Le Bureau a demandé au Centre du patrimoine mondial de contacter les autorités de l'Equateur pour qu'elles invitent des experts internationaux et/ou régionaux à se joindre aux spécialistes équatoriens afin d'évaluer les impacts du projet de construction de route et les menaces à l'intégrité du site. Le Bureau a recommandé que le Comité décide à sa prochaine session, en décembre 1992, sur la base d'informations complémentaires reçues sur les impacts potentiels du projet de construction de route, si le site devrait ou non être inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Les observations et recommandations du Bureau ont été transmises aux autorités équatoriennes par lettre en date du 14 août 1992. La Fundacion Natura d'Equateur, qui a reçu copie de cette lettre par l'intermédiaire du Bureau de l'UNESCO en Equateur, a envoyé une lettre au Centre du patrimoine mondial pour lui faire part de ses préoccupations quant à l'état de conservation du Parc national de Sangay et a suggérer que le site soit inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Le Sous-Secrétariat à la forêt et ressources naturelles renouvelables n'a pas encore répondu à la lettre du Centre du patrimoine mondial. Il n'a pas non plus demandé l'inscription de ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Une copie de la correspondance de la Fundacion Natura a été transmise à l'UICN pour information et étude.

 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 16 BUR V.21

Le Bureau a noté avec satisfaction que le Sous-Secrétariat des forêts et des ressources naturelles, responsable de la gestion de ce site, avait été en mesure d'arrêter un projet de construction de route, en attendant que les agences provinciales et nationales compétentes évaluent les impacts sur l'environnement de ce projet et décident de mesures destinées à les minimiser. A cet égard, le Bureau a félicité les autorités de l'Equateur d'avoir obtenu l'approbation officielle d'inclure dans le parc national des zones importantes au sud du site du patrimoine mondial. Le Bureau a cependant été préoccupé des informations fournies par le représentant de l'UICN concernant l'important braconnage de la faune sauvage, le pâturage illégal du bétail et les empiètements par les populations dans ce site du patrimoine mondial. Le Bureau a demandé au Centre du patrimoine mondial de contacter les autorités de l'Equateur pour qu'elles invitent des experts internationaux et/ou régionaux à se joindre aux spécialistes équatoriens afin d'évaluer les impacts du projet de construction de route et les menaces à l'intégrité du site. Le Bureau a recommandé que le Comité décide à sa prochaine session, en décembre 1992, sur la base d'informations complémentaires reçues sur les impacts potentiels du projet de construction de route, ai le site devrait ou non être inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 16 COM VIII

Parc national de Sangay (Equateur)

Le Comité a noté que le Sous-Secrétariat aux forêts et ressources naturelles, responsable de la gestion de ce site, avait été en mesure d'arrêter provisoirement un projet de construction de route, en attendant que les agences nationales et provinciales compétentes évaluent les impacts sur l'environnement de ce projet et décident de mesures destinées à les minimiser. A cet égard, le Comité a félicité les autorités de l'Equateur d'avoir obtenu l'approbation officielle d'inclure dans le parc national des zones importantes situées au sud du site du patrimoine mondial. Le Comité a cependant été préoccupé des informations fournies par le représentant de l'UICN concernant l'important braconnage de la faune sauvage, le pâturage illégal du bétail et les empiètements faits par les populations dans ce site du patrimoine mondial.

De plus, le Comité a pris note du fait que le projet de construction de route pourrait redémarrer et que les autorités de l'Equateur n'ont pas encore entrepris d'étude d'impact et n'ont pas répondu aux demandes répétées d'informations de la part du Centre. Le Comité a été informé par le représentant de l' UI CN qu'en dépit du fait que la superficie de ce site avait presque doublé, les valeurs et conditions des nouvelles régions ajoutées au site étaient encore inconnues et que la gravité des menaces sur l'intégrité du site avaient été confirmée par le Bureau régional de l'UICN pour l'Amérique Latine ainsi que par l'Organisation de conservation de l'Equateur,"Fundacion Natura". Par conséquent, le Comité a décidé, selon les dispositions de l'Article 11, paragraphe (4) de la Convention d'inclure ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Le Comité a demandé au Centre de contacter les autorités de l'Equateur et de leur demander (a) de fournir des informations sur le projet de construction de route et les efforts en cours pour évaluer l'impact sur l'intégrité du site, et (b) d'envisager de soumettre une proposition d'extension de ce site du patrimoine mondial, afin qu'il englobe les nouvelles aires ajoutées au parc. Le Comité a demandé au Centre de coopérer avec les autorités de l'Equateur pour organiser une mission, constituée d'experts régionaux, afin d'évaluer l'ampleur des menaces auxquelles ce site fait face et de planifier les actions nécessaires pour remédier à la situation.

 

Décision adoptée: 16 COM X.E

Bien qu'il n'y ait pas eu de demande de la part des Etats parties concernés, le Comité a décidé sur la base des rapports de l'état de conservation des biens fournis par l'UICN (voir chapitre VIII, pages 27-31 et 40,41) et par 1'ICOMOS d'inscrire, conformément aux dispositions de l'article 11, paragraphe 4 de la Convention, les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :

Parc national de Sangay (Equateur)

Réserve naturelle du Mont Nimba (Côte d'Ivoire/Guinée)

Sanctuaire de faune de Manas (Inde)

Site d'Angkor (Cambodge)