1.         Parc national de Göreme et sites rupestres de Cappadoce (Turquie) (C/N 357)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1985

Critères  (i)(iii)(v)(vii)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/357/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1992-1992)
Montant total approuvé : 21 200 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/357/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Construction d'hôtels dans le secteur protégé

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/357/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1992

[Rapport oral de l'ICOMOS et du Secrétariat]

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives

Néant

Décision adoptée: 16 BUR VI.38

En ce qui concerne l'état de conservation des monuments de Gdreme (Turquie) la Bureau a pris note de la volonté des autorités nationale: de poursuivre la restauration du site et a demandé au Centres du patrimoine mondial de préparer, en consultation avec les responsables et les spécialistes turcs, un dossier plus complet au sujet des aménagements touristiques qui risquent de nuire à la visibilité des monuments.

Décision adoptée: 16 COM VIII

Göreme (Turquie)

Le Comité a noté avec préoccupation les informations reçues sur l'état de conservation du site. Selon le consultant chargé de l'évaluation du site en question, les autorités turques, et plus particulièrement le Ministère de la Culture, ne semblaient pas avoir connaissance des décisions du Comité prises en 1985, en vue de l'extension de la zone protégée du site de Göreme. Ce site fait l'objet, selon le rapport du Consultant, de graves transformations dues notamment à l'implantation d'hôtels dans le secteur sauvegardé. Après avoir écouté les observations des délégués soulignant la gravité de la situation dans un site qui a fait l'objet d'un appel de l'UNESCO pour une campagne internationale de sauvegarde ainsi que les informations de l'ICCROM concernant la préparation d'un séminaire à Göreme en 1993, le Comité a demandé au Centre du patrimoine mondial d'écrire aux autorités turques et de leur rappeler ses décisions. Le Directeur adjoint du Centre a indiqué, à cet égard, que les autorités turques avaient, de leur côté, demandé au Centre d'aider à la création d'un comité de coordination pour ce site dont la responsabilité relève de plusieurs ministères.