1.         Cité du Vatican (Saint-Siège) (C 286)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1984

Critères  (i)(ii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/286/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/286/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/286/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1992

Le Bureau s'inquiète du projet de construction, dans l'enceinte de la Cité du Vatican, d'un immeuble en béton de plusieurs niveaux sur l'emplacement du vieil Hospice de Santa Marta, dont la démolition a été entreprise le ler juin 1992.

La brèche percée dans la muraille léonine à l'occasion de ces travaux constitue une atteinte à l'intégrité de cet ensemble fortifié. De plus, la surélévation projetée, par sa co-visibilité avec la coupole de Saint-Pierre, causerait un dommage irréparable au paysage urbain de Rome comme à celui de la Cité du Vatican.

La préoccupation et les recommandations exprimés par le Bureau ont été communiquées à l'Observateur du Saint-Siège auprès de l'UNESCO par lettre en date du 9 septembre 1992. Par note en date du 20 octobre 1992, la Secrétairerie d'Etat du Saint-Siège a fourni les précisions suivantes sur les points évoqués par le Bureau:

  1. Aucune brêche n'a été ouverte dans la Muraille Léonine. Bien au contraire, la démolition d'une partie du vieil Hospice de Santa Marta a mis en lumière les parties les plus anciennes de la Muraille Léonine. Elles seront restaurées.
  2.  Le nouveau bâtiment n'atteindra pas la hauteur des deux édifices qui l'entoureront: le Palais San Carlo et la partie la plus ancienne de l'Hospice de Santa Maria.
  3. Le projet de la nouvelle construction a été élaboré en tenant compte du contexte artistique et monumental dans lequel il sera intégré.
  4. La visibilité de la Coupole de la Basilique de Saint Pierre ne sera aucunement affectée, d'autant plus que le nouveau bâtiment ne sera pas visible de l'extérieur.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 16 BUR VI.46

Le Bureau s'Inquiète du projet de construction, dans l'enceinte de la Cité du Vatican, d'un immeuble en béton de plusieurs niveaux sur l'emplacement du vieil Hospice de Santa Marta, dont la démolition a été entreprise le ler juin 1992.

La brèche percée dans la muraille léonine à l'occasion de ces travaux constitue une atteinte à l'intégrité de cet ensemble fortifié. De plus, la surélévation projetée, par sa co-visibilité avec la coupole de Saint-Pierre, causerait un dommage irréparable au paysage urbain da Rome comme à celui de la Cité du Vatican.

Le Bureau recommandé au Centre du patrimoine mondial de prendre contact avec l'Observateur du Saint-Siège auprès de l'UNESCO et de tout mettre en oeuvre pour obtenir la révision d'un projet extrêmement dommageable pour deux biens insignes et indissociables de la Liste du patrimoine mondial, la Ville de Rome et la Cité du Vatican.

Décision adoptée: 16 COM VIII

Cité du Vatican (Saint-Siège)

Le Comité a été informé des différentes actions menées en liaison avec les autorités du Saint-Siège par le Centre du patrimoine mondial et par l'ICOMOS, à la suite d'un certain nombre de protestations élevées au sujet d'une construction nouvelle à l'emplacement de l'hospice Santa Marta. 

Le Directeur du Centre du patrimoine mondial et l'ICOMOS ont pu constater, sur place, que les allégations rapportées notamment par la presse n'étaient pas fondées. Ils se sont félicités de l'esprit de coopération avec lequel ce problème avait été abordé par les autorités du Saint-Siège. Un délégué a exprimé ses félicitations à l'ICOMOS pour la qualité de son rapport. En outre, il a soulevé un point de méthode relatif à l'utilisation d'une terminologie appropriée dans la présentation par le Secrétariat des questions à soumettre à l'examen du Bureau ou du Comité. Le représentant du Saint-Siège a pris la parole par la suite pour exprimer sa satisfaction sur la manière dont cette question avait été réglée et a lu une déclaration qui a été jointe en annexe III au rapport.