1.         Îles Galápagos (Équateur) (N 1bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1978

Critères  (vii)(viii)(ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1979-1990)
Montant total approuvé : 288 250 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Incendie (problème résolu); Zone protégée de taille limitée

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/1/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1990

[Rapport oral par l'UICN]

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 14 BUR IV.A.17

Le Bureau s'est déclaré particulièrement préoccupé par la capture de quelque 40.000 requins dans les eaux entourant le site du patrimoine mondial des îles Galapagos, et cela en utilisant comme appâts des otaries pêchées sur place. Bien que la capture des requins ait été temporairement stoppée à la suite des protesta­tions d'organismes internationaux, l'efficacité de l'interdiction restait incer­taine. Le Bureau a rappelé qu'une assistance préparatoire avait été fournie par le Fonds du patrimoine mondial en 1987 en vue de la proposition d'inscription en tant que partie intégrante de ce site des eaux marines entourant le parc national des îles Galapagos, mais il a noté qu'une telle proposition d'inscription n'était pas parvenue jusque-là au Comité. Le Bureau s'est également dit préoccupé que le nombre des touristes fréquentant la région dépasse de 100 % la capacité d'acceuil estimée pour cette zone et que ce phénomène ait toutes les chances de s'aggraver. Il a noté que le Président du Comité avait approuvé, au cours du mois d'avril 1990, l'allocation d'une somme de 14.000 dollars au titre d'un projet de coopéra­tion technique visant à étudier le problème de la fréquentation excessive de ce site par les touristes. Le Bureau a recommandé que le Secrétariat demande aux autorités équatoriennes (a) d'étentre les limites du site du patrimoine mondial en y incluant la zone marine qui l'entoure et (b) de soumettre un rapport technique sur la surfréquentation de ce site en vue de son examen par le Comité à sa quatorzième session, en décembre 1990.

Décision adoptée: 14 COM IX

Galapagos (Equateur)

Le Comité a noté que ce site était l'objet de deux différents types de menaces : d'une part une capture intensive de quelque 40.000 requins avait été effectuée par des pêcheurs japonais, coréens et de Taiwan dans les eaux adjacentes du site ; cette pêche avait été arrêtée à la suite des protestations d'organismes internationaux, mais l'efficacité de l'interdiction restait incertaine ; la pression touristique sur le site s'était, d'autre part, considérablement accrue et dépassait largement la capacité d'accueil estimée pour le parc.

Le Comité s'est félicité que des mesures soient envisagées pour remédier à ces menaces ; les autorités de l'Equateur avaient en effet indiqué que la partie marine entourant le parc national serait proposée pour inscription sur la liste du patrimoine mondial en 1991, ce qui devrait permettre de renforcer la protection des eaux adjacentes. En outre, une étude sur les effets du tourisme et les moyens de les combattre était en cours grâce à un soutien du Fonds du patrimoine mondial et les résultats de cette étude seraient connus dans la première moitié de 1991. Le Comité a demandé au Secrétariat et à l'IUCN de continuer à assurer le suivi de l'état de conservation de ce bien.