1.         Parc national Sangay (Équateur) (N 260)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1983

Critères  (vii)(viii)(ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril   1992-2005

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/260/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1985-1985)
Montant total approuvé : 30 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/260/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Mars 1989: UICN

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/260/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1989

L'i1ICN a effectué une mission de surveillance continue sur le site en mars et a remis un rapport consultatif au directeur des parcs nationaux. Avec l'assistance d'un projet UICN/WWF, il a y eu des améliorations dans la gestion du parc depuis son inscription en 1983. La plus grande partie de ses limites ont été jalonnées, ii y a davantage de gardes sur le terrain et de postes de garde; des programmes de vulgarisation sont réalisés régulièrement au niveau local. Il y a cependant plusieurs questions préoccupantes qui devraient retenir l'attention. La première est la pression de colonisation qui s'exerce à la limite ouest du parc, avec proposition d'affectation d'une vaste section aux établissements humains. Le second problème est le manque d'équipement de base et l'absence d'un programme de recherche et d'utilisation du site par le public. Le plan de gestion de 1979 a également besoin d'étre révisé rapidement pour traiter les problèmes et pour inclure la possibilité d'activités de coopération dans la zone tampon. La Fundacibn Nature, importante ONG équatorienne, travaille avec le ministère de l'Agriculture grace à des fonds obtenus par un "échange de dettes"; elle a établi la liste des besoins prioritaires. 

Action requise

Le bureau devrait exprimer sa préoccupation quand à la proposition de découpage et encourager les autorités équatoriennes à soumettre une demande officielle d'assistance technique suffisamment tat pour qu'elle soit considérée par le comité à sa prochaine réunion.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1989

L'UICN a effectué une mission de surveillance continue sur ce site au mois de mars, et a remis un rapport consultatif au directeur des parcs nationaux.

Avec l'assistance d'un projet UICN/WWF, il y a eu de nombreuses améliorations dans la gestion du parc depuis son inscription en 1983. La plus grande partie de ses limites ont été jalonnées, il y a davantage de gardes sur le terrain et de postes de garde; des programmes de vulgarisation sont réalisés régulièrement au niveau local. Plusieurs questions préoccupantes continuent cependant de retenir l'attention. La première est la pression de colonisation qui s'exerce à la limite ouest du parc, avec proposition d'affectation d'une vaste section de terrain aux établissements humains. Le second problème est le manque d'équipements de base et l'absence d'un programme de recherche et d'utilisation du site par le public. Le plan de gestion de 1979 a également besoin d'être révisé rapidement pour traiter les problèmes et pour inclure la possibilité d'activités de coopération dans la zone tampon. La Fundaciôn Natura, importante ONG équatorienne, travaille avec le ministère de l'Agriculture grâce à des fonds obtenus par un «échange de dette», et elle a établi une liste des besoins prioritaires.

Ayant été informé de ces problèmes, le bureau a demandé au secrétariat de faire part aux autorités équatoriennes de sa préoccupation quant à la proposition de découpage et de les encourager à soumettre une demande de coopération technique visant à élaborer un plan de gestion révisé qui aborderait nombre des problèmes du parc. Le bureau a formulé l'espoir que cette demande de coopération technique serait soumise suffisamment tôt pour être examinée par le comité en décembre 1989.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 13 BUR IV.B.6

Le Bureau a été informé de plusieurs menaces pesant sur ce site, notamment une proposition tendant à retrancher une importante fraction du parc pour l'affecter à l'établissement de populations. Le Bureau a demandé au Secrétariat de prendre contact avec les autorités équatoriennes pour leur faire part de sa préoccupation au sujet des mesures envisagées et les inciter à établir une demande de coopération technique pour l'élaboration d'un plan de gestion révisé qui traiterait bon nombre des questions conflictuelles qui sont à résoudre dans le parc. Le Bureau a formulé l'espoir que la demande de coopération technique serait présentée à temps pour pouvoir être examinée par le Comité en décembre 1989.

Décision adoptée: 13 COM VIII.16

Parc national de Sangay (Équateur)

Le Comité a noté que le Bureau avait prié le Secrétariat de prendre contact avec les autorités équatoriennes dans la perspective où ces terrains seraient retranchés du parc et de proposer une demande de coopération technique pour un plan de gestion révisé. Le Comité a décidé d'inviter le Secrétariat à poursuivre ses efforts dans ce sens.