1.         Parc national de la Garamba (République démocratique du Congo) (N 136)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1980

Critères  (vii)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril   1984-1992, 1996-présent

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/136/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1980-1988)
Montant total approuvé : 174 120 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/136/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Braconnage; Problèmes de gestion

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/136/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1989

Le projet conjoint de réhabilitation de ce parc, géré par la Société zoologique de Francfort, le WWF et le fonds du patrimoine mondial, en coopération avec l'UICN, a été extrêmement fructueux puisque aucun rhinocéros n'ayant été victime de braconnage au cours des cinq dernières années, la population de rhinocéros a augmenté de 50 pour cent, et un système de gestion amélioré a été instauré.

Le parc a récemment célébré son cinquantième anniversaire.

Le bureau a pris note avec satisfaction de cette situation et a recommandé que le site soit à nouveau examiné en 1990: si la situation continue à évoluer favorablement, des mesures devront être prises pour retirer le site de la liste des biens naturels du patrimoine mondial en danger.

L'UICN, le WWF et la Société zoologique de Francfort examinent maintenant la phase suivante du projet de réhabilitation qui consiste à continuer de suivre avec vigilance la situation du braconnage, à préparer un plan de gestion et à envisager des travaux à l'extérieur du parc, selon le modèle du Programme sur l'homme et la biosphère. Une nouvelle demande de soutien du fonds du patrimoine mondial pourrait être formulée. La situation devra être suivie avec attention, le parc contenant la dernière population naturelle viable de rhinocéros blancs du nord, estimée à 21 en 1988 contre 15 en 1984.

 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 13 BUR IV.A.2

2) Parc national de la Garamba [Zaïre)

Le projet commun de réhabilitation de ce parc géré conjointement par la Société zoologique de Francfort, le WWF et le Fonds du patrimoine mondial est une grande réussite: plus aucun rhinocéros n'a été victime de braconniers au cours des cinq dernières années, la population de rhinocéros a augmenté de 50% et un meilleur système de gestion a été mis en place. Le parc a récemment fêté le cinquantième anniversaire de sa fondation. Le Bureau a pris note de cette situation avec satisfaction et recommandé que le cas de ce site soit réexaminé en 1990; si sa situation continuait à s'améliorer, il faudrait envisager de procéder à son retrait de la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 13 COM XV.D

Parc national de la Garamba (Zaïre)

Le représentant du Zaïre a remercié le Comité de son soutien constant qui a permis d'améliorer la protection et la gestion du site, inscrit en 1984 sur la Liste du patrimoine mondial en péril, du fait d'une diminution alarmante de la population de rhinocéros blancs du nord. Le projet réunissant la Société zoologique de Francfort, le WWF et le Comité du patrimoine mondial a contribué à redresser la situation. En conséquence, le Comité a recommandé aux autorités zaïroises de demander officiellement que ce site soit retiré de la Liste en 1990.