1.         Parc national de Taï (Côte d'Ivoire) (N 195)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1982

Critères  (vii)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/195/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1983-1987)
Montant total approuvé : 42 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/195/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Empiètement, braconnage, prospection d'or, abattage d'arbres

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/195/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1988

L'UICN a déjà attiré l'attention du comité sur ce site à quatre reprises depuis 1982, recommandant d'envisager son inscription à la Liste du patrimoine mondial en péril.

L'état du parc s'est considérablement dégradé depuis son inscription à la Liste du patrimoine mondial sous l'effet de diverses activités: mines d'or, braconnage, établissements humains illégaux et abattage de bois à l'intérieur du parc. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Le comité devrait entreprendre de nouvelles démarches auprès des autorités du Parc du Taï pour obtenir des informations, reconnaissant qu'il existe maintenant des perspectives d'amélioration de l'état de ce bien grâce au projet financé par le WWP dans le parc.

Décision adoptée: 12 COM X.A

3) Parc national de Tai (Côte d'Ivoire)

Le Comité a noté que les valeurs naturelles de ce bien s'étaient détériorées à la suite de diverses activités illicites à l'intérieur du parc. Il a toutefois été heureux de prendre connaissance d'un futur projet financé par le WWF, l'US-AID et comportant éventuellement une contribution du Fonds du patrimoine mondial, qui serait de nature à améliorer la situation actuelle et il a demandé à l'UICN de présenter un nouveau rapport au Comité lors de sa prochaine session.