1.         La Grande Barrière (Australie) (N 154)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1981

Critères  (vii)(viii)(ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/154/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/154/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/154/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1985

[Rapport oral]

En réponse à la demande d'informations supplémentaires adressée par le Secrétariat sur les impacts de la construction d'une route sur le récif frangeant adjacent au parc national de Cape Tribulation, les autorités australiennes ont fourni un rapport d'ensemble exposant les grandes lignes d'un programme de recherche scientifique d'une durée de 3 ans et d'un coût d'environ 1 million de dollars, destiné à déterminer les risques de dégradation du récif à court ou à long terme. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Le Comité a exprimé sa satisfaction concernant ce programme tout en prenant note de l'observation du représentant de l'UICN selon laquelle il faudrait attendre trois ans avant de pouvoir tirer des conclusions.

Le représentant de l'Australie a indiqué qu'il tiendrait le Comité informé à intervalles réguliers de l'état d'avancement et des résultats de ce prograrnme de recherches.

Décision adoptée: 9 COM XIII.C

Parc marin de la Grande Barrière (Australie): en réponse à la demande d'informations supplémentaires adressée par le Secrétariat sur les impacts de la construction d'une route sur le récif frangeant adjacent au parc national de Cape Tribulation, les autorités australiennes ont fourni un rapport d'ensemble exposant les grandes lignes d'un programme de recherche scientifique d'une durée de 3 ans et d'un coût d'environ 1 million de dollars, destiné à déterminer les risques de dégradation du récif à court ou à long terme. Le Comité a exprimé sa satisfaction concernant ce programme tout en prenant note de l'observation du représentant de l'UICN selon laquelle il faudrait attendre trois ans avant de pouvoir tirer des conclusions. Le représentant de l'Australie a indiqué qu'il tiendrait le Comité informé à intervalles réguliers de l'état d'avancement et des résultats de ce programme, de recherches.