1.         Parc national de Los Glaciares (Argentine) (N 145)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1981

Critères  (vii)(viii)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/145/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1985-1985)
Montant total approuvé : 5 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/145/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/145/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1985

[Rapport oral]

La Province de Santa Cruz étudie la possibilité de réaffecter une partie de ce parc à l'occupation humaine dans le cadre d'un projet dont la deuxième phase risquerait d'amputer le parc de 20.000 ha supplémentaires comprenant une importante zone d'habitat du cerf huméal.

Le représentant de l'Argentine a confirmé ces informations et indiqué que ce problème préoccupait le gouvernement central, qui souhaitait l'examiner avec les autorités provinciales. 

 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Le Comité a prié le Secrétariat de prendre contact avec les autorités argentines pour obtenir d'autres informations sur cette question.

Décision adoptée: 9 COM XIII.C

Los Glaciares (Argentine): la Province de Santa Cruz étudie la possibilité de réaffecter une partie de ce parc à l'occupation humaine dans le cadre d'un projet dont la deuxième phase risquerait d'amputer le parc de 20.000 ha supplémentaires, r comprenant une importante zone d'habitat du cerf huméal. Le représentant de l'Argentine a confirmé ces informations et indiqué que ce problème préoccupait le gouvernement central, qui souhaitait l'examiner avec les autorités provinciales. Le Comité a prié le Secrétariat de prendre contact avec les autorités argentines pour obtenir d'autres informations sur cette question.