1.         Centre historique de Puebla (Mexique) (C 416)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1987

Critères  (ii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/416/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1994-1999)
Montant total approuvé : 68 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/416/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/416/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2004

Depuis 2002 le Secrétariat reçoit des informations de la société civile de Puebla qui se déclare préoccupée de la construction de parcs de stationnement souterrains telle qu’elle est exécutée par le Maire de la ville depuis un an et demi. Au mépris des recommandations de la mission de suivi réactif de l’ICOMOS de mai 2002, la Municipalité de Puebla a commencé à construire le premier parc de stationnement en septembre 2003, sans avoir fait d’étude sur la réglementation du trafic ni de relevé archéologique, et sans autorisation de l’INAH Puebla (Instituto Nacional de Antropologia e Historia). C’est pourquoi une seconde mission de suivi réactif de l’ICOMOS a été effectuée du 30 octobre au 4 novembre 2003 pour vérifier l’avancement des travaux de construction des parcs souterrains situés dans la zone centrale et la zone tampon du bien du patrimoine mondial.

 

Le rapport de la seconde mission de suivi réactif de l’ICOMOS a fixé une priorité en entreprenant d’urgence une étude des transports et de la circulation routière qui coïncide parfaitement avec le processus de réhabilitation urbaine en cours. De plus, les huit recommandations formulées par l’ICOMOS après la première mission de suivi réactif (12-14 mai 2002) restent valables puisque la Municipalité de Puebla ne les a malheureusement pas traitées. Tous les travaux envisagés n’ont été précédés d’aucune analyse approfondie sur la manière d’améliorer les parcs de stationnement existants dans le centre historique et sa périphérie immédiate (sachant que la plupart d’entre eux ne sont pas utilisés à plein rendement).

 

Le Secrétariat a été informé de la suspension des travaux de construction par une lettre du 20 janvier 2004 par l’intermédiaire de la Délégation permanente du Mexique auprès de l’UNESCO : le 9 septembre 2003 l’INAH (Instituto Nacional de Antropologia e Historia) a fait arrêter les travaux illicites et le 23 octobre il a refusé le permis de construire. Dans ce courrier, la Direction du patrimoine mondial au Mexique donne de nouvelles informations sur l’élaboration d’une « Déclaration » spéciale visant à assurer une meilleure protection et préservation du Centre historique de Puebla, qui était en cours de finalisation. Le Secrétariat n’a reçu aucune indication sur l’avancement de la finalisation du Plan intégral de réhabilitation du Centre historique de Puebla.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 28 COM 15B.116

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Prenant note des informations transmises par l’Etat partie et du rapport de suivi réactif de l’ICOMOS sur la construction de parcs de stationnement souterrains dans la zone centrale et la zone tampon du site du patrimoine mondial de Puebla (décision 27 COM 7B.94),

2. Félicitant l’Etat partie d’avoir pris les mesures appropriées pour mettre fin aux activités de construction,

3. Demande à l’Etat partie de tenir le Comité informé de la mise en oeuvre des recommandations de l’ICOMOS ainsi que de la finalisation du Plan intégral de réhabilitation du Centre historique de Puebla.