1.         Églises de Chiloé (Chili) (C 971)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2000

Critères  (ii)(iii)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/971/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2002-2002)
Montant total approuvé : 50 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/971/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Pénurie de ressources humaines ou financières ; Cyclones

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/971/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2004

Le Secrétariat a reçu deux rapports d’avancement du Consejo de Monumentos Nacionales (Conseil des monuments nationaux) du Ministère de l’Education sur les activités de restauration des églises de Chiloé, ainsi que les toutes dernières informations concernant un prêt de la Banque interaméricaine de développement, le 14 avril 2004.

 

Le premier rapport a trait au plan d’activités générales pour la période 2004-2006 et le second récapitule les travaux de restauration entrepris de 2001 à 2003, avec la ventilation du budget. Les églises de Castro et Dalcahue ont été restaurées en 2001, tandis qu’une étude de faisabilité a été faite en 2002 pour les églises de Colo et Chonci (gravement endommagées par des pluies abondantes), auxquelles le Gouvernement chilien avait alloué 52 000 dollars EU. Au cours de la même année, l’UNESCO a octroyé une aide financière (50 000 dollars EU) pour restaurer l’église de San Juan et élaborer un plan de restauration d’urgence de l’ensemble du site, tandis que le World Monuments Fund a versé 350 000 dollars EU pour la restauration de Tenaún. Grâce à un prêt de 3 millions de dollars EU obtenu par l’intermédiaire de la Banque interaméricaine de développement, il est prévu d’échelonner la restauration des 16 églises de la manière suivante : en 2004 : Tenaún, Vilupulli, Quinchao, Aldachildo, Ichuac ; en 2005 : Nercón, Rilán, Chelín et en 2006 : Caguach, Achao, Detif, Dalcahue.

 

Parmi les activités prévues dans le plan d’action, l’accent est mis en particulier sur les proyectos transversales (projets transversaux), notamment les programmes de renforcement des capacités tels que les séminaires de formation de menuisiers, de guides de site et les colloques internationaux sur les techniques de restauration. Le rapport souligne que toutes les activités sont mises en œuvre par le biais de la Fundación Amigos de las Iglesias de Chiloé (Fondation des Amis des églises de Chiloé), qui est une organisation à but non lucratif.

 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 28 COM 15B.111

Le Comité du patrimoine mondial, 1. Prenant note du rapport d’avancement transmis par l’Etat partie (décision 27 COM 7B.88), 2. Félicite les autorités pour leur programme de restauration détaillé et leurs activités de formation en cours et prévues, et pour le financement supplémentaire important obtenu dans le cadre de l’Assistance d’urgence, qui a été fourni au titre du Fonds du patrimoine mondial ; 3. Remercie le World Monuments Fund et la Fundación Amigos de las Iglesias de Chiloé d’avoir contribué à la mise en oeuvre des activités de restauration.