1.         Centre historique de la ville de Goiás (Brésil) (C 993)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2001

Critères  (ii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/993/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2002-2002)
Montant total approuvé : 57 288 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/993/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Pression urbaine ; Inondations/Glissements de terrain 

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/993/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2004

Le Secrétariat a reçu le rapport de suivi réactif de l’ICOMOS sur Goiás le 15 janvier 2004, ainsi qu’un rapport de l’Instituto do Patrimônio Historico e Artistico Nacional (IPHAN) le 3 février 2004.

 

Suite aux inondations de décembre 2001 et pour protéger le centre ville contre les pluies diluviennes, le gouvernement local a établi en 2002 un plan de protection urbaine et environnementale intégrée, qui a été à l’origine d’une vaste polémique entre les autorités locales et les organisations gouvernementales et non gouvernementales, car il prévoyait de nouveaux aménagements d’envergure, en particulier une avenue le long d’une des berges.

 

Une mission de suivi réactif de l’ICOMOS a été effectuée du 5 au 9 janvier 2004 pour évaluer le résultat des travaux de restauration exécutés et l’impact du traitement intégré, entre autres la construction de la route. Le rapport se félicite du bon état de conservation des bâtiments et des espaces publics du centre historique en général et du résultat des travaux de reconstruction et de restauration. Tout en appréciant la revitalisation des espaces urbains qui a permis de créer de nouveaux pôles d’attraction en dehors du centre historique de la ville, la mission de l’ICOMOS a cependant conclu que la construction de l’avenue le long de la berge n’était pas nécessaire du point de vue fonctionnel. En outre, elle pourrait causer directement ou indirectement une dégradation du centre historique ou d’autres quartiers qui présentent un intérêt historique et paysager, mettant ainsi la valeur universelle exceptionnelle de Goiás en péril.

 

Le rapport de l’Instituto do Patrimônio Historico e Artistico Nacional (14e Office régional de l’IPHAN) donne un résumé détaillé de la mission, avec les sites visités, les personnes consultées et les rapports présentés. Il indique également que le projet de création de l’avenue a fait l’objet d’un embargo administratif de l’IPHAN et d’une action en justice entre l’IPHAN et le Ministère du Gouvernement fédéral (relevant du Ministère de la Justice).

 

L’ICOMOS a accusé réception du rapport de l’IPHAN, estimant qu’il avait été bien préparé et constituait une chronique détaillée de la mission. Il a également félicité le 14e Office régional de l’IPHAN qui a joué un rôle pertinent avant et après la mission, puisqu’il était chargé d’organiser et d’assurer le suivi du programme établi.

 

 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 28 COM 15B.109

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Prenant note des rapports transmis par l’Etat partie et l’ICOMOS (décision 27 COM 7B.86),

2. Félicitant les autorités brésiliennes de leurs efforts concertés pour restaurer et revitaliser le Centre historique de la Ville de Goiás et inviter la mission de suivi de l’ICOMOS,

3. Demande à l’Etat partie de tenir le Comité informé de la suite du processus judiciaire afférent à la construction de l’avenue dans le cadre du projet de préservation intégrée.