1.         Stonehenge, Avebury et sites associés (Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord) (C 373bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1986

Critères  (i)(ii)(iii)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/373/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/373/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/373/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2004

L’Etat partie n’a pas fourni de rapport d’avancement à la date limite du 1er février 2004 étant donné que l’enquête publique sur l’amélioration de la route à Stonehenge s’est terminée le 11 mai 2004. Par conséquent, le Centre du patrimoine mondial a reçu un rapport d’avancement de l’Etat partie le 7 mai 2004 et une version révisée le 28 mai 2004.

 

Stonehenge : Comme cela a déjà été signalé au Comité du patrimoine mondial, il existe des propositions de projets d’infrastructure concernant les routes et l’aménagement d’un centre d’accueil sur le bien du patrimoine mondial. Le plan d’amélioration de la route A303 à Stonehenge vise à améliorer le morceau de route A303 ainsi qu’à supprimer la route A344. En juillet 2003, la Highways Agency, avec le soutien du Département de la Culture, des Médias et des Sports, et l’English Heritage, a soumis une proposition qui comprend un tunnel foré de 2,1 km et 3,6 km de route à quatre voies, qui remplaceraient principalement la route à 2 voies qui traverse actuellement le bien du patrimoine mondial. Le plan avec l’option du tunnel foré devrait (1) transférer le trafic de la route nationale sous-terre et par conséquent hors de vue du monument ; (2) être moins préjudiciable aux vestiges archéologiques que la proposition initiale prévoyant la construction d’un tunnel en tranchée ouverte et couverte, et (3) être conforme aux objectifs du plan de gestion du bien du patrimoine mondial de Stonehenge (English Heritage 2000). Ceci est le résultat de l’effort continu fourni par l’Etat partie qui a examiné plus de 50 routes alternatives avec de nombreuses consultations du public depuis les 20 dernières années après l’inscription du bien en 1986. Le 13 juin 2003, un représentant du Centre du patrimoine mondial à assister à l’exposition publique « L’amélioration de la route A303 à Stonehenge » qui s’est tenue à Amesbury.

 

La proposition a fait l’objet d’une enquête publique qui s’est déroulée du 17 février au 11 mai 2004. On peut consulter les détails de l’enquête publique, comprenant les rapports journaliers, sur www.planning-inspectorate.gov.uk/stonehenge et www.highways.gov.uk.

 

Selon l’Etat partie, l’enquête publique s’est concentrée sur les obligations de l’Etat partie par rapport à la Convention, la justification pour l’inscription du bien sur la Liste du patrimoine mondiale et la conformité du plan proposé avec le plan de gestion. La proposition est controversée et un grand nombre de points de vue et de propositions alternatives ont été soumis à l’inspecteur. L’ICOMOS Royaume-Uni, le National Trust, le Council of British Archaeology se sont montrés préoccupés par le préjudice possible que la tranchée pourrait avoir sur les vestiges archéologiques souterrains et sur l’accès à de grandes parties du site ainsi que sur l’augmentation du trafic et de la pollution par le bruit. Certains des opposants au projet actuel préfère l’option avec un agrandissement du tunnel allant jusqu’à 4,5 km ou avec un trajet alternatif d’autres routes. L’ICOMOS Royaume-Uni, en particulier, a mentionné dans son rapport final sur l’enquête publique qu’il ne soutient ni le plan proposé, ni les routes alternatives comprenant un tunnel de 4,5 km, ni la suggestion alternative de la National Trust d’ajouter 200m au bout du tunnel situé à l’est, et 600m au bout du tunnel situé à l’ouest.

 

Le coût total du projet proposé est de plus de 450 millions de dollars EU, le coût estimé de l’option avec la route est de plus de 350 millions de dollars EU et l’aménagement d’un centre d’accueil des visiteurs est d’environ 100 millions de dollars EU. Le Gouvernement du Royaume-Uni confirme le fait qu’un tunnel plus long fournirait des bénéfices culturels supplémentaires, mais aussi d’autres problèmes de respect de l’environnement et des coûts additionnels se montant à 300 millions de dollars EU.

 

L’ICOMOS ainsi que d’autres organisations et d’autres personnes privées ont écrit au Centre du patrimoine mondial pour exprimer leurs préoccupations sur l’impact du projet de la route A303 sur le bien du patrimoine mondial. La décision concernant l’éventuelle mise en œuvre du projet devrait être prise début 2005.

 

La soumission des plans du centre d’accueil des visiteurs et l’aménagement révisé de son accès sont en train d’être finalisés par l’English Heritage,qui gère le monument au nom du Gouvernement du Royaume-Uni, en coopération avec le National Trust,qui possède une grande partie des terrains sur le site du patrimoine mondial.

 

Les plans prévoyant le retour à l’état de pâturages calcaires sponsorisés par le Département pour l’Alimentation et les Affaires rurales, sont en train d’être finalisés et la Royal Society for the Protection of Birds (Société royale pour la protection des oiseaux) a obtenu un accord avec les fermiers locaux concernant une zone réservée aux courlis cendrés qui sont extrêmement rares au Royaume-Uni. Ceci est l’un des objectifs du plan de gestion du bien du patrimoine mondial.

 

Avebury Circle : Il existe une proposition de recherche faite par l’ancien conservateur du musée d’Avebury pour le cercle en pierre d’Avebury. Alors qu’une grande partie du travail permettra de continuer la recherche en fonction des priorités convenues, la recherche comprend aussi la réinstallation d’un mégalithe qui était tombé au XVIIIème siècle et qui est actuellement couché par terre. Dans la seconde moitié du XXème siècle, le cercle de pierres a été altéré par l’archéologue Alexander Keiller qui a érigé à nouveau de nombreuses pierres, principalement dans la moitié ouest du cercle. La proposition actuelle se réfère à un mégalithe situé dans le secteur sud-est, qui est le moins altéré par les travaux d’archéologie antérieurs. La proposition fera l’objet de règlements statutaires qui traiteront de la restauration de monuments archéologiques et de ses impacts potentiels sur le bien du patrimoine mondial.

 

Silbury Hill : Suite au travail de conservation temporaire effectué en 2001 pour stabiliser un tunnel d’exploration qui s’était écroulé dans la colline, l’English Heritage a récemment effectué un travail d’investigation. Deux nouveaux carottages ont été effectués en perçant depuis le sommet de la colline, l'un à travers le tunnel central et le second pour tester les résultats d’une étude sismique. Cela confirme que la colline est stable d’un bout à l’autre, mais il y a des zones d’affaiblissement dues à des investigations antérieures. L’English Heritage organisera un séminaire en 2005 pour discuter de la manière de sécuriser à long terme la préservation de Silbury Hill. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 28 COM 15B.102

Le Centre du patrimoine mondial [53],

1. Notant que l’Etat partie n’a pas soumis le rapport d’avancement à la date limite du 1er février 2004 comme demandé par le Comité du patrimoine mondial lors de sa 27e session en 2003 (décision 27 COM 7B.82), mais l’a fourni le 7 mai 2004, ainsi qu’une version révisée le 28 mai 2004,

2. Note en outre les progrès concernant l’amélioration de la Route A303 à Stonehenge et les propositions d’un nouveau centre d’accueil des visiteurs ;

3. Accueille favorablement l’opportunité qui a été donnée au public, par une enquête publique, de faire connaître son avis lors du processus de prise de décision concernant la construction de la route A303;

4. Demande que les rapports d’inspection de l’enquête sur l’amélioration de la route A303 à Stonehenge et les détails de la soumission des plans du centre d’accueil des visiteurs soient soumis au Centre du patrimoine mondial ;

5. Demande en outre que l’Etat partie fournisse un rapport actualisé d’ici le 1er février 2005 au Centre du patrimoine mondial, afin que le Comité du patrimoine mondial puisse examiner l’état de conservation du bien à sa 29e session en 2005.