1.         Lumbini, lieu de naissance du Bouddha (Népal) (C 666rev)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1997

Critères  (iii)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/666/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2000-2002)
Montant total approuvé : 40 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/666/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Pression du tourisme ; manque de capacité en matière de techniques de conservation, absence de mécanisme de gestion (notamment législatif), absence de présentation et d’interprétation ; inondations/ouragans

Informations complémentaires :

Les activités de pèlerinage constituent une source supplémentaire de pression en faveur de nouveaux aménagements. 

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/666/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2004

Le rapport que l’Etat partie a présenté au Secrétariat le 21 janvier 2004 attire l’attention sur les recommandations conflictuelles formulées par des missions d’experts successives sur le fait que les parties du temple mises à jour devraient être recouvertes ou, au contraire, rester exposées. Il mentionne aussi que le temple de Maya Devi est un lieu de pèlerinage vivant, ayant une valeur spirituelle universelle, constamment visité par les fidèles dont la sensibilité religieuse a été heurtée par les conditions fâcheuses dans lesquelles la Pierre commémorative et l’image de Maya Devi ont été placées sous un abri provisoire. C’est pour cette raison qu’il a été décidé de réinstaller une structure de protection permanente.

 

Le rapport indique aussi la mise au point d’un plan de gestion du temple qui porte sur la réglementation de l’accès, l’orientation et les commodités pour les visiteurs, les activités promotionnelles, le contrôle de l’entrée dans le sanctuaire principal, le relevé des températures et les mesures de sécurité. Il souligne également l’action menée par l’Etat partie qui a entièrement mis en œuvre les recommandations de l’UNESCO émises lors de la Réunion internationale d’experts scientifiques de 2001, en les utilisant pour guider les travaux de restauration du temple de Maya Devi.

 

Une mission conjointe UNESCO/ICOMOS, entreprise en mai 2004 a évalué l’impact de la construction récente du temple de Maya Devi sur la valeur patrimoniale de l’ensemble du bien. Les conclusions et les recommandations de la mission seront communiquées lors de la 28e session du Comité. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 28 COM 15B.66

Le Comité du patrimoine mondial,
29 Décision adoptée sans discussion
1. Constate avec une vive inquiétude que le temple de Maya Devi récemment construit porte atteinte à l’authenticité et à l’intégrité du bien ; 

2. Prie instamment l’Etat partie de revoir, en collaboration avec l’UNESCO et les organisations consultatives, les protocoles de gestion actuels et d’élaborer un plan de conservation et de gestion complet qui garantisse la préservation à long terme de l’authenticité et l’intégrité du bien ;

3. Se déclare très désappointé que les plans du projet ne lui aient pas été soumis avant le début des travaux ;

4. Demande à l’Etat partie de déterminer, en collaboration avec l’UNESCO et les organisations consultatives, les meilleures mesures pour supprimer l’impact négatif de la structure portant atteinte à la valeur de patrimoine mondial du bien, ainsi que les mécanismes de gestion permettant d’éviter à l’avenir ce type de situation ;

5. Demande au Centre du patrimoine mondial d’enquêter sur la procédure qui a permis que la construction d’un tel bâtiment soit autorisée sans que le Comité du patrimoine mondial en soit averti ;

6. Demande en outre à l’Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine d’ici le 1er février 2005 un rapport sur les mesures proposées pour supprimer les menaces qui pèsent sur le bien ;

7. Décide d’examiner l’état de conservation de ce bien à sa 29e session en 2005.