1.         Mont Athos (Grèce) (C/N 454)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1988

Critères  (i)(ii)(iv)(v)(vi)(vii)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/454/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/454/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/454/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2004

Le monastère de Hilandar, qui fait partie du bien du patrimoine mondial du Mont Athos, a récemment été sérieusement endommagé par un incendie accidentel. Le Directeur du Centre du patrimoine mondial, par lettre du 11 mars 2004 adressée à la Délégation grecque, a exprimé sa solidarité avec la Grèce et sa préoccupation concernant l’état de conservation du bien. Il a demandé aux autorités de fournir des informations récentes sur l’état actuel de conservation du site et sur les mesures éventuelles prises pour limiter les menaces.

 

De plus, par lettre du 28 août 2003, le Centre du patrimoine mondial avait demandé à l’Etat partie de fournir des informations sur les travaux de restauration effectués sur le bien du patrimoine mondial, et sur la préparation éventuelle d’un plan de gestion d’ensemble, incluant les valeurs naturelles de ce site mixte.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives

Néant

Décision adoptée: 28 COM 15B.37

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Note avec préoccupation les dommages causés au bien par l’incendie destructeur qui a ravagé le monastère de Hilandar ;

2. Exprime sa solidarité avec l’Etat partie et la communauté orthodoxe du monastère ;

3. Demande à l’Etat partie de fournir au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2005, un rapport sur l’état de conservation du site et sur les mesures prises pour limiter les dégâts, pour examen par le Comité à sa 29e session en 2005 ;

4. Prie instamment l’Etat partie de mettre en place un plan de gestion d’ensemble pour le bien du patrimoine mondial, incluant les valeurs naturelles.