1.         Parc national de Pirin (Bulgarie) (N 225bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1983

Critères  (vii)(viii)(ix)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/225/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1995-2004)
Montant total approuvé : 21 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/225/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Pression due au tourisme; aménagement d’un domaine skiable

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/225/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2004

La mission commune UNESCO-UICN a été effectuée du 3 au 6 février 2004, en étroite collaboration avec l’Etat partie, le gestionnaire du site et le Ministère de l’Environnement et de l’Eau. Elle a signalé l’existence de plusieurs menaces avérées et potentielles, dont l’aménagement d’un domaine skiable et d’autres projets d’aménagements potentiels susceptibles de menacer les valeurs et l’intégrité du bien du patrimoine mondial. Lors de la mission, des projets de rapports ont été fournis à l’équipe de la mission. Celle-ci a cependant noté que la réponse du gouvernement aux demandes du Comité n’était pas suffisante et qu’aucune carte du site n’a été officiellement fournie par l’Etat partie malgré des demandes répétées.

 

La mission s’est terminée par plusieurs recommandations précises sur les questions suivantes :

 

a) Aire de patrimoine mondial, zonage et zones tampons : l’Etat partie devrait approuver le plan de gestion le plus tôt possible, au plus tard à la fin de 2004 ; fournir la carte exacte du bien du patrimoine mondial tel que proposé en 1983 ; prendre la décision de supprimer le domaine skiable de Bansko du bien du patrimoine mondial ; préparer et soumettre un projet d’extension du bien du patrimoine mondial pour y inclure d’autres aires le cas échéant ; conformément aux Orientations et au plan de gestion, créer un système de zonage avec une zone tampon et des sous-zones et gérer la totalité de l’aire afin d’assurer l’intégrité du bien du patrimoine mondial.

 

b) État de conservation du site : l’Etat partie devrait assurer la gestion effective en mettant du personnel et des ressources à la disposition de la direction du Parc national ; contrôler effectivement ceux qui travaillent selon des accords de licence ou ont d’autres droits juridiques d’utiliser des ressources ou d’autres activités sur le site ; prendre des mesures effectives pour mettre un terme aux violations de la loi dans le périmètre du bien du patrimoine mondial et aux alentours.

 

c) Gestion : la Direction du Parc national de Pirin devrait fixer des priorités pour le plan de gestion selon l’analyse effectuée, et en particulier : définir les régimes et les normes et leur contrôle, la protection optimale et la gestion des habitats de grande valeur pour la conservation, fournir des possibilités éducatives en matière de conservation et d’interprétation et de stimulation d’études scientifiques, développement du tourisme durable et génération de revenus pour les communautés ; amélioration de la politique de gestion et du développement institutionnel comme cela est défini dans le plan de gestion.

 

d) Amélioration des communications : l’Etat partie, et en particulier la Direction du Parc, doivent soutenir le suivi à long terme dans un but de conservation et de maintien des valeurs du site, et rendre compte régulièrement de l’état de conservation du bien.

 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 28 COM 15B.21

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Rappellant sa décision de différer l’inscription du Parc national de Pirin sur la Liste du patrimoine mondial en péril jusqu’à sa 27e session (décision 26 COM 21 (b) 2), sachant que les décisions à cet égard doivent être fondées sur une évaluation de la réponse de l’Etat partie au rapport de la mission UNESCO/UICN (décision 27 COM 7B.15), et prenant note des résultats de la mission commune UNESCO/UICN de février 2004 ;

2. Regrette que l’Etat partie n’ait pas adopté le plan de gestion final avant la fin de 2003 comme cela avait été demandé (décision 27 COM 7B.15) et demande instamment à l’Etat partie d’adopter ce plan au moins avant la fin de 2004 ;

3. Se félicite de la coopération de l’Etat partie qui a traité certaines des questions, y compris la présentation d’une demande d’assistance internationale pour une extension potentielle du bien du patrimoine mondial ;

4. Demande que l’Etat partie mette en oeuvre les recommandations précises de la mission UNESCO-UICN de 2004 concernant l’état de conservation du site, sa gestion, son zonage, la création de zones tampons et l’amélioration des communications ;

5. Demande en outre à l’Etat partie de fournir un rapport détaillé sur les mesures prises en réponse aux recommandations du rapport de la mission de 2004, ainsi qu’une carte précise indiquant les limites du site, d’ici le 1er février 2005, pour étude à la 29e session du Comité en 2005.