1.         Cité fortifiée de Bakou avec le palais des Chahs de Chirvan et la tour de la Vierge (Azerbaïdjan) (C 958)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2000

Critères  (iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril   2003-2009

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/958/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1998-1998)
Montant total approuvé : 15 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/958/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Pression urbaine; absence de mécanisme de gestion (et de législation)

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/958/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2004

Depuis l’inscription du site sur la Liste du patrimoine mondial en péril en 2003, le Centre du patrimoine mondial prépare un plan d’action en consultation avec la Division du patrimoine culturel de l’UNESCO, l’ICOMOS, l’ICCROM et les autorités nationales. L’une des premières mesures prévues par le plan d’action est une table ronde/atelier en septembre-octobre 2004 pour les acteurs concernés, afin de partager une vision commune de la gestion du site et convenir de mesures concrètes à entreprendre, conformément au plan d’action.

 

Dans le cadre du plan d’action, l’Etat partie a engagé un projet en mars 2004, avec une assistance financière du Fonds du patrimoine mondial permettant d’actualiser les cartes et plans et d’établir un inventaire des bâtiments dans le périmètre du bien inscrit au patrimoine mondial. La planification des futurs efforts de conservation doit se fonder sur des informations à jour sur l’état de conservation des bâtiments et constructions à l’intérieur de la zone classée au patrimoine mondial. La préparation de cartes détaillées indiquant l’état actuel de conservation des bâtiments et constructions et l’établissement d’un inventaire constitueront une base pour le développement des différentes activités prévues au plan d’action. Au sein de ce plan d’action, diverses activités sont prévues pour sa mise en oeuvre notamment la production d’un court métrage et la publication d’une affiche pour diffusion en Azerbaïdjan. Le but de cette activité, qui sera financée par la Fondation allemande pour le patrimoine mondial, est de sensibiliser à l’importance de la Convention du patrimoine mondial ainsi qu’aux problèmes de conservation du bien. En outre, la Division du patrimoine culturel de l’UNESCO organise un atelier sur la participation communautaire à la gestion du patrimoine en mai 2004 ; ce sera aussi l’occasion d’aborder les problèmes de conservation du bien du patrimoine mondial. Une table ronde à Bakou est prévue en septembre-octobre 2004 pour engager tous les partenaires concernés à partager une vision commune et à convenir de futures mesures concrètes pour la conservation du bien. Parmi ces partenaires à prendre en considération, on compte notamment les représentants de la Commission nationale azerbaïdjanaise pour l’UNESCO, le Ministère de la Culture, la Municipalité de Bakou, l’Académie des Sciences d’Azerbaïdjan, l’Institut de Recherche scientifique pour la restauration et la conservation des monuments architecturaux (Azerberpa) ainsi que l’ICCROM, l’ICOMOS et l’UNESCO. Cette table ronde sera une occasion de développer la structure institutionnelle actuelle et d’en assurer la coordination car elle constitue une tribune de dialogue avec les partenaires internationaux, nationaux et régionaux. De surcroît, les débats de la table ronde serviront de base à l’élaboration d’un plan directeur pour la sauvegarde du bien inscrit au patrimoine mondial, incluant un plan de gestion, un plan d’aménagement touristique et un plan de conservation.

 

La Division du patrimoine culturel a fourni un soutien financier en 2003 pour la restauration d’ampleur limitée du mausolée du saint soufi Seyid Yahya Bakuvie, dans le périmètre du bien.

 

Le Ministère de la Culture d’Azerbaïdjan a invité une mission d’experts de l’ICCROM à se rendre sur place du 10 au 15 novembre 2003 pour étudier le mécanisme de gestion de la vieille ville de Bakou. La mission a recommandé d’améliorer la gestion à long terme pour tenir compte de la situation particulière de Bakou, et de recenser les besoins de formation et de renforcement des capacités dans le domaine de la gestion du patrimoine urbain.

 

Après confirmation des conclusions et préoccupations soulignées par la mission commune UNESCO-ICOMOS en octobre 2002, la mission ICCROM de novembre 2003 a insisté sur l’urgente nécessité pour les autorités nationales de fournir un soutien politique et financier à la gestion du site. En dépit du décret présidentiel de janvier 2003 ordonnant l’arrêt de toute construction non autorisée à l’intérieur de l’aire classée, les aménagements urbains anarchiques et démolitions de bâtiments continuent. Les processus de planification de la gestion du site sont retardés car l’Etat partie ne possède pas suffisamment d’informations ni de documentation sur l’état de conservation du bien et se trouve en plus confronté à des restrictions financières. Un autre sujet de préoccupation est l’absence de coordination entre les décideurs du pays, en particulier entre les autorités nationales et la municipalité. Ces facteurs empêchent les autorités de répondre aux besoins urgents de gestion et de conservation du bien du patrimoine mondial.

 

Lors de la préparation du présent document, l’Etat partie n’avait pas fourni de rapport sur l’état de conservation du bien, comme l’avait demandé la 27e session du Comité du patrimoine mondial.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 28 COM 15A.29

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Reconnaît les récents efforts de l’Etat partie, du Centre du patrimoine mondial, de la Division du patrimoine culturel de l’UNESCO, et des organisations consultatives pour établir un plan d’action afin de traiter les problèmes qui menacent le bien, et approuve la coopération active instaurée entre les partenaires concernés durant ce processus ;

2. Note avec préoccupation que l’Etat partie n’a pas fourni de rapport sur l’état de conservation du bien d’ici le 1er février 2004 ;

3. Regrette en outre que les démolitions et les aménagements urbains inadaptés qui perdurent malgré le décret présidentiel de 2003 visant à faire cesser les aménagements incontrôlés dans les limites du bien du patrimoine mondial et prie instamment que ce décret soit pleinement appliqué ;

4. Se déclare vivement préoccupé de l’absence générale de gestion du site et, en particulier, de la coordination insuffisante entre les autorités nationales et municipales ;

5. Prie instamment l’Etat partie de fournir un rapport détaillé sur l’état de conservation du bien avant la table ronde de septembre/octobre 2004, afin que le Centre du patrimoine mondial et les organisations consultatives puissent étudier et proposer une action complémentaire appropriée ;

6. Demande à l’Etat partie de continuer à travailler en étroite collaboration avec le Centre du patrimoine mondial, la Division du patrimoine culturel de l'UNESCO, l'ICOMOS et l'ICCROM pour mettre en oeuvre les activités prévues par le plan d’action ;

7. Engage vivement l’Etat partie à établir un plan de gestion d’ensemble pour traiter les problèmes de conservation, contrôler les aménagements et gérer le tourisme afin d'assurer à l'avenir la préservation du bien ;

8. Demande également à l’Etat partie, en coopération avec le Centre du patrimoine mondial et les organisations consultatives, d’étudier la situation et de fournir un rapport d’avancement incluant un plan d’action actualisé, au plus tard le 1er février 2005, pour examen par le Comité à sa 29e session en 2005 ;

9. Décide de maintenir la Cité fortifiée de Bakou, avec le palais des Chahs de Chirvan et la Tour de la Vierge sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 28 COM 15C.2

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Faisant suite à l’examen des rapports sur l’état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-04/28.COM/15A Rev),

2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :