1.         Sanctuaire de faune de Manas (Inde) (N 338)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1985

Critères  (vii)(ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril   1992-2011

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/338/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1997-1997)
Montant total approuvé : 165 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/338/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Braconnage ; conflit armé ; troubles civils

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/338/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2004

Depuis la fin des années 1980, des militants de la tribu Bodo entravent les déplacements du personnel pour protéger efficacement le sanctuaire de Manas. Le responsable du Programme des aires protégées de l’UICN pour l’Asie a informé un groupe d’experts, lors de la réunion pour la région Asie-Pacifique organisée par l’UICN à Colombo (Sri Lanka) en décembre 2003, que le Gouvernement indien et le peuple Bodo avaient signé un accord le 6 décembre. Selon d’autres informations non confirmées reçues en décembre 2003, les Gouvernements de l’Inde et du Bhoutan étaient en train de prendre des mesures communes pour diminuer le radicalisme afin d’améliorer les conditions de sécurité et permettre ainsi l’application de mesures de conservation de l’écosystème transfrontalier de Manas et des environs.

 

Par lettre du 31 octobre 2003, le ministère de l’Environnement et des Forêts (MOEF) demandait l’autorisation de modifier l’affectation des fonds accordés pour la réhabilitation de Manas. Le gardien en chef de Manas avait proposé que les derniers 20 000 dollars EU (sur les 165 000 versés jusque-là) initialement prévus pour acheter deux bateaux en fibre de verre et 400 équipements de patrouille, ainsi que pour mettre en place un service Internet, soient plutôt utilisés pour acheter deux bateaux en bois équipés de moteurs Kirloskar et du matériel de campement tel que matelas, torches, trousses de premier secours, lanternes, etc. Après avoir obtenu l’accord de l’UICN, le Centre a donné son feu vert pour ces changements.

 

Dans le même courrier, le ministère informait le Centre qu’il souhaitait accepter les 70 000 dollars EU supplémentaires en provenance du Fonds, afin d’utiliser l’intégralité de la dotation de 235 000 dollars EU à laquelle le Bureau avait en 1997 donné son accord de principe pour la réhabilitation de Manas. L’Etat partie voudrait utiliser ces 70 000 dollars EU pour construire trois ponts dans des endroits bien déterminés du sanctuaire de Manas. Sur la base des recommandations formulées à l’issue de sa visite sur le site début 2002, l’UICN a suggéré que cette somme soit plutôt utilisée pour préparer un plan de gestion lié à un plan opérationnel et pour répondre à d’autres besoins jugés prioritaires par la mission de 2002, par exemple la formation et le renforcement des capacités, le développement des infrastructures et de la communication, l’éducation à la conservation, l’interprétation et la recherche. Le Centre a transmis les suggestions de l’UICN au MOEF et attend une réponse.

 

A sa dernière session, le Comité a noté que le Centre et le MOEF travaillaient avec la Fondation des Nations Unies (UNF) pour trouver des fonds pour un Programme de biodiversité du patrimoine mondial pour l’Inde (WHBPI) et a demandé que l’Etat partie soumettre au Centre un rapport d’avancement d’ici le 1er février 2004. Bien qu’aucun rapport n’ait été reçu jusqu’à présent à ce sujet, l’UNF a informé le 8 avril 2004 le Centre, le MOEF et les autres partenaires que son Conseil avait approuvé un partenariat de 5 millions de dollars EU pour financer le WHBPI. L’UNF fournira 2,5 millions de dollars EU sous réserve que le Centre, le MOEF et les autres organismes coopérant avec l’UNF trouvent et recueillent un montant équivalent auprès de bailleurs de fonds tiers. Le WHBPI prévoit plusieurs activités en faveur du personnel et des populations locales de quatre des biens du patrimoine mondial naturel de l’Inde, dont Manas.

 

Le Centre a apporté sont aide à l’UNF pour contacter et négocier avec d’autres fondations créées par des communautés indiennes expatriées aux Etats-Unis et à les intéresser à la conservation du patrimoine mondial. Pour le moment, l’America India Foundation (AIF) et la Suri Saigal Foundation (SSF) ont promis d’apporter au total d’environ 1,5 millions de dollars EU pour compléter la contribution de l’UNF au WHBPI. La Ford Foundation, par l’intermédiaire de son Bureau de New Delhi pour l’Asie du Sud, étudie la possibilité d’apporter 400 000 dollars EU pour atteindre l’équivalent du montant fourni par l’UNF. Toutes ces fondations souhaitent que leur contribution soit utilisée pour améliorer les possibilités de moyens de subsistance offertes aux populations vivant sur les sites du patrimoine mondial et aux alentours. La contribution de base de l’UNF de 2,5 millions de dollars EU peut être utilisée pour des activités directement liées au renforcement des capacités du personnel et des responsables. Le Centre, l’UNF, le MOEF et les autres partenaires sont en train d’étudier la faisabilité d’une réunion en mai/juin 2004 à l’UNESCO (Paris) pour discuter de cette possibilité de financement (et d’autres éventuelles) du WHBPI et pour prendre des dispositions afin de lancer le plus rapidement possible la mise en œuvre des activités de conservation spécifiques sur le site de Manas et aux alentours. Le résultat de ces discussions sera communiqué au moment de la 28e session du Comité.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 28 COM 15A.10

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Félicite l’Etat partie et note avec satisfaction sa volonté de coopérer avec des partenaires nationaux et internationaux pour trouver des fonds au profit de la conservation du patrimoine mondial de l’Inde ;

2. Rend hommage à la Fondation des Nations Unies (UNF) et à ses partenaires pour le soutien financier qu’ils apportent à la conservation du patrimoine mondial de l’Inde, en particulier au Sanctuaire de faune de Manas ;

3. Recommande au Centre du patrimoine mondial et à l’UICN de coopérer pleinement avec l’Etat partie, l’UNF et les autres partenaires nationaux et internationaux pour démarrer le plus tôt possible des activités en faveur du Sanctuaire de faune de Manas ;

4. Demande au Centre du patrimoine mondial et l’UICN, en coopération avec l’Etat partie, d’entreprendre une mission sur le site afin d’évaluer les conditions de sécurité et les conditions écologiques et de soumettre ses recommandations pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 29e session en 2005 ;

5. Décide de maintenir le Sanctuaire de faune de Manas sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 28 COM 15C.2

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Faisant suite à l’examen des rapports sur l’état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-04/28.COM/15A Rev),

2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :