1.         Centre historique de Český Krumlov (Tchéquie) (C 617)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1992

Critères  (iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/617/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2003-2003)
Montant total approuvé : 10 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/617/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/617/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2005

Dans les années 50, un espace de plein air démontable de 80 places (ci-après dénommé « théâtre tournant ») a été installé dans le jardin du XVIIe siècle, face à la maison d’été rococo Bellaria, afin d’utiliser ce cadre historique comme toile de fond pour les représentations. Le théâtre a été agrandi dans les années 60 et en 1998 et il s’est transformé en construction permanente pouvant accueillir 650 spectateurs assis. Bien que le théâtre soit une tradition bien établie dans la ville de Český Krumlov, ainsi que dans son château et son parc, la construction permanente d’installations de théâtre dans le jardin est un phénomène qui date de la fin du XXe siècle.

Depuis 2001, les autorités tchèques et le Centre du patrimoine mondial échangent des courriers concernant l’impact du théâtre tournant sur l’intégrité du bien. A l’invitation du Ministre tchèque de la Culture, une mission ICOMOS de suivi a été menée du 20 au 24 janvier pour évaluer l’impact du théâtre tournant dans le jardin du château, qui fait partie du bien du patrimoine mondial, et discuter du nouvel emplacement proposé pour le théâtre. C’était la première mission de suivi réactif de ce bien car la première tentative d’organisation d’une mission en automne 2002 a échoué en raison de fortes inondations et d’élections locales.

La structure du théâtre tournant comporte des fondations de 6 mètres de profondeur et elle est reliée à divers éléments d’infrastructure souterrains et en surface qui ont un impact important sur l’intégrité visuelle et l’archéologie du site. La mission a constaté la disparition de tous les éléments du dessin de l’ancien jardin autour de l’emplacement actuel du théâtre ; elle a également noté que l’utilisation importante du lieu entraînait un piétinement intensif et endommageait la zone au-delà des abords immédiats du théâtre. Le théâtre ne fonctionne qu’en été mais les installations bouchent la perspective le long de l’axe baroque et dans la partie centrale du jardin. La fermeture de bonne heure du jardin pendant les mois d’été empêche aussi les visiteurs de profiter pleinement du parc. La maison d’été Bellaria, construction authentique de 1692, a aussi beaucoup souffert de servir de théâtre, coulisses, vestiaire et réserve.

Une étude de faisabilité a été menée sur la possibilité de transfert du théâtre tournant à un nouvel emplacement, actuellement occupé par une pépinière abandonnée, dans la zone tampon du bien. L’étude a conclu que le transfert du théâtre serait positif pour tout ce qui concerne les représentations théâtrales mais a toutefois demandé que l’on organise un concours d’architecture sur la conception du nouveau théâtre tournant et de ses abords. La mission a estimé que le site proposé était topographiquement bien choisi car on ne le voit ni de la ville ni du château. Il y a cependant un impact visuel sur le jardin, qui devrait être atténué par la conception du cadre du théâtre. La planification du nouvel emplacement doit également être menée dans le respect du paysage culturel traditionnel environnant. La mission recommande d’utiliser des techniques d’archéologie des jardins lors de l’enlèvement du théâtre et – après sa suppression –, de centrer les efforts sur la conservation et la restauration de la maison d’été Bellaria et sur les éléments endommagés du jardin.

Selon la mission, le jardin du château est bien entretenu mais l’état de conservation de la partie est a souffert de modifications trop interventionnistes dans les années 80. L’authenticité et l’intégrité des parties ouest du jardin se sont toutefois bien maintenues car elles ont subi très peu de perturbations depuis le XVIIe siècle.

Outre le « Plan d’occupation des sols de la ville de Český Krumlov », actuellement en préparation et qui doit être adopté en 2005, la conservation du jardin du château s’inspirera du projet de plan conceptuel des « Principes de protection de l’ensemble de monuments de Český Krumlov".

Le déménagement du théâtre tournant de son emplacement actuel est fermement soutenu par le Ministère de la Culture, l’Institut national pour la Préservation, le Comité tchèque de l’ICOMOS et la ville de České Budějovice. Il existe cependant aussi dans la région une forte opposition, politiquement motivée, qui considère le théâtre tournant comme une condition indispensable de la vie théâtrale traditionnelle et touristique de Český Krumlov.

La mission a conclu que :

1)   le théâtre tournant constitue un sérieux problème qui affecte l’intégrité du jardin du château ;

2)   l’emplacement actuel du théâtre tournant est loin d’être idéal du point de vue théâtral, et que

3)   le théâtre tournant doit donc être supprimé et transféré ailleurs dès que possible et que la communauté internationale doit soutenir les efforts des autorités nationales tchèques dans cette action.

En outre, la mission a porté à l’attention du Centre du patrimoine mondial l’article 19 de la Charte des jardins historiques adoptée par l’ICOMOS à Florence en 1982. Cet article précise que : « par nature et par vocation, le jardin historique est un lieu paisible favorisant le contact, le silence et l'écoute de la nature. Cette approche quotidienne doit contraster avec l'usage exceptionnel du jardin historique comme lieu de fête. Il convient de définir alors les conditions de visite des jardins historiques de telle sorte que la fête, accueillie exceptionnellement, puisse elle-même magnifier le spectacle du jardin et non le dénaturer ou le dégrader. »

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 29 COM 7B.101

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-05/29.COM/7B.Add,

2. Prend note des conclusions de la mission ICOMOS qui a visité le bien;

3. Approuve le point de vue de l'Etat partie de la République tchèque de retirer le théâtre tournant de son emplacement actuel dans les jardins du château et recommande de faire appel à des archéologues des jardins pour ce déménagement, et de réhabiliter la partie endommagée des jardins, ainsi que la maison d'été Bellaria, selon les normes de conservation figurant dans le projet de plan conceptuel ;

4. Recommande en outre à l'Etat partie de s'assurer que la conception du théâtre tournant et de son cadre dans le nouvel emplacement dans la zone tampon du bien s'harmonise avec l'environnement historique ;

5. Demande à l'Etat partie de fournir au Centre du patrimoine mondial un rapport d'avancement avant le 1er février 2006, pour examen par le Comité à sa 30e session (Vilnius, 2006).