1.         Stonehenge, Avebury et sites associés (Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord) (C 373bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1986

Critères  (i)(ii)(iii)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/373/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/373/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Visite de l’UNESCO sur le site en juin 2003

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/373/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2005

L’État partie a soumis le 31 janvier 2005 le rapport sur l’état de conservation du bien. Selon les autorités nationales, le rapport et les recommandations de l’inspecteur qui doivent être publiés à la suite de l’enquête publique (17 février au 11 mai 2004) sur l’amélioration de l’A303 qui passe à Stonehenge, initialement attendus en septembre 2004, n’ont toujours pas été publiés. En septembre 2004, English Heritage a soumis la demande de planification du projet de centre d’accueil et d’aménagement de l’accès des visiteurs qui a été suivie d’une consultation publique officielle.

Le rapport indique également qu’une remise en état des superficies en herbe de Stonehenge est en cours sur environ 250 hectares et que le retour à l’état de pâturages calcaires dans le cadre du Countryside Stewardship Scheme contribue à améliorer l’environnement des monuments et la biodiversité.

Par ailleurs, les fouilles à Silbury Hill, qui fait partie du bien d’Avebury, ont permis d’établir que le monument est solide et ne présente pas de défauts majeurs compromettant sa stabilité. English Heritage étudie actuellement les travaux de remise en état qui seront nécessaires à long terme pour remédier au rebouchage imparfait des anciens tunnels.

L’ICOMOS s’inquiète de l’absence de progrès sur la question de l’amélioration de la route principale A303, cette modernisation étant essentielle avant que l’A340 qui traverse le bien tout près des pierres puisse être fermée. Il a déclaré qu’en 1986, quand le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial, il avait « noté avec satisfaction l’assurance donnée par les autorités du Royaume-Uni que la fermeture de la route qui traverse l’allée de Stonehenge était dûment prise en compte dans les plans généraux de gestion future du bien ». 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 29 COM 7B.88

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-05/29.COM/7B.Rev,

2. Rappelant la décision 28 COM 15B.102, adoptée à sa 28e session (Suzhou, 2004),

3. Exprime son inquiétude devant l'absence de progrès dans le règlement de la controverse autour du projet d'amélioration de la route A303 à Stonehenge ;

4. Prend note de la demande de planification du centre d'accueil des visiteurs ;

5. Demande à nouveau que le Rapport de l'inspecteur sur l'enquête concernant le projet d'amélioration de la route A303 à Stonehenge soit adressé au Centre du patrimoine mondial dès sa publication ;

6. Demande à l'Etat partie du Royaume-Uni de fournir au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2007, un rapport actualisé afin que le Comité puisse examiner l'état de conservation du bien à sa 31e session (2007).