1.         Temples mégalithiques de Malte (Malte) (C 132ter)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1980

Critères  (iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/132/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1981-1998)
Montant total approuvé : 74 073 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/132/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Mission de l’UNESCO en 1994, mission de l’ICOMOS en 2001 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/132/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2005

Un rapport détaillé actualisé sur le projet de parc du patrimoine et sur le plan de développement a été envoyé au Centre du patrimoine mondial le 29 janvier 2005.

Ce rapport indique que d’importantes mesures de sécurité ont été mises en place en 2001. L’État partie a le plaisir de signaler que depuis il n’y a plus eu de cas de vandalisme dans les temples mégalithiques. Aucune activité de construction illégale touchant les temples ou le parc n’a eu lieu depuis 2001. Cette contradiction apparente est imputable au fait que les commentaires rapportés au Comité en 2004 font référence au temple de Ġgantija sur l’île de Gozo, alors que le parc archéologique se limite aux temples de Hagar Qim et Mnajdra.

Le rapport récapitule les informations sur le projet de parc présentées au Comité à sa 28e session (Suzhou, 2004). Elles sont actualisés par un rapport sur le concours international d’architecture organisé en 2004 (remporté par Walter Hunziker de Berne, Suisse). Les documents de conception du projet ont été modifiés après examen par le comité technique et le jury du concours, après quoi une enquête auprès des visiteurs et une étude de faisabilité ont été entreprises pour obtenir de plus amples informations sur les besoins actuels et futurs des visiteurs. Un seul bâtiment d’accueil des visiteurs est maintenant prévu au lieu de deux bâtiments dans des endroits différents du paysage comme indiqué dans le dossier de conception initial du concours. L’emplacement de ce bâtiment est proposé à l’endroit indiqué par le jury comme étant le meilleur, à savoir le parking existant. L’ampleur des aménagements prévus pour les visiteurs a été sensiblement réduite.

Le rapport attire l’attention sur les points suivants :

La décision de mettre Hagar Qim et Mnajdra sous abri a été prise par l’État partie sur recommandation du Comité scientifique pour la conservation des temples mégalithiques en 2000 et bénéficie du soutien total de l’ICOMOS Malte. Les études effectuées par le Comité scientifique ont abouti à la conclusion qu’un abri de protection limiterait considérablement les processus qui menacent actuellement les monuments et que la mise sous abri est actuellement l’option à moyen terme la meilleure et la plus sûre pendant que la recherche d’autres traitements à long terme se poursuit. Les abris sont une mesure temporaire d’une durée de vie de 30 ans ; ils ont un impact minime sur le sol et peuvent être totalement éliminés. L’intrusion visuelle qu’ils représentent est considérée comme justifiée par (i) la responsabilité de transmettre les monuments aux générations futures et (ii) leur caractère réversible. Les abris sont prévus dans le cadre d’un vaste programme environnemental de suivi de leurs performances et de comparaison avec la situation avant leur installation.

L’élaboration de plans de gestion est considérée comme hautement prioritaire. Heritage Malta travaille avec English Heritage et le Wiltshire County Council (GB) dans le cadre du projet Centurio cofinancé par le programme Interreg IIIC de l’Union européenne. Quatre séminaires ont eu lieu en octobre 2004 ; les participants étaient des urbanistes, des gestionnaires du patrimoine, des archéologues et d’autres parties prenantes clés. Une stratégie est en cours d’élaboration pour que les six sites mégalithiques, extrêmement différents en termes de taille, de préservation, de cadre, de contexte de gestion, etc., soient couverts par un seul plan de gestion. Outre les questions de conservation générale, d’autres problèmes sont abordés bien par site, notamment les flux de visiteurs et la capacité limite, la documentation, la gestion du paysage, etc.

La tâche complexe qui consiste à élaborer un plan de gestion pour six biens (7 temples mégalithiques) très différents à plusieurs égards a beaucoup progressé l’année dernière.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 29 COM 7B.80

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-05/29.COM/7B.Rev,

2. Rappelant la décision 28 COM 15B.76 adoptée à sa 28e session (Suzhou, 2004),

3. Remercie l'Etat partie de Malte pour les rapports fournis sur l'état de conservation du bien du patrimoine mondial et sur le projet de parc du patrimoine,

4. Félicite l'Etat partie pour les progrès considérables réalisés l'année dernière dans l'accomplissement de la tâche complexe qui consiste à élaborer un plan de gestion pour six biens ;

5. Demande à l'Etat partie de fournir au Centre du patrimoine mondial des informations complémentaires sur l'élaboration du plan de gestion, ainsi que sur le projet de parc du patrimoine ;

6. Demande en outre à l'Etat partie de fournir au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2007, un rapport détaillé sur les temples mégalithiques, notamment des informations sur les édifices illégaux à proximité du temple de Ggantija à Gozo, pour examen par le Comité à sa 31e session (2007).