1.         Cathédrale de Cologne (Allemagne) (C 292bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1996

Critères  (i)(ii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    2004-présent

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/292/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/292/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Mission ICOMOS/UNESCO du 22 novembre 2003; visite UNESCO sur le site le 18 août 2004

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Pression de développement urbain par un projet de construction de grande hauteur nuisant à l’intégrité visuelle de la cathédrale en tant que point de repère

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/292/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2005

L’Etat partie a soumis en janvier 2005 au Centre du patrimoine mondial un rapport mis à jour sur l’état de conservation du bien, comme demandé par le Comité lors de sa 28e session (Suzhou, 2004). Par lettre datée du 30 mars 2005, le Centre du patrimoine mondial a été informé que la ville de Cologne avait demandé une mission sur le site avant la session du Comité. Se référant aux discussions du Comité lors de la 28e session (Suzhou, 2004), le Centre du patrimoine mondial a souligné que les recommandations présentées par la mission conjointe UNESCO/ICOMOS en novembre 2003 restent valables et doivent être mises en œuvre par les autorités concernées. De plus, les autorités devraient normalement avoir présenté tous les aspects pertinents de leur stratégie de planification et de réalisation dans le rapport mis à jour. Par ailleurs, la ville de Cologne a présenté sa situation, accompagnée de discussions en profondeur avec toutes les parties en cause, à la conférence sur « Patrimoine mondial et architecture contemporaine », qui aura lieu à Vienne du 12 au 14 mai 2005. Les résultats de cette conférence seront présentés lors de la 29e session du Comité.

L’ICOMOS a indiqué que le rapport mis à jour de janvier 2005 présenté par l’Etat partie ne fait pas apparaître de faits nouveaux et considère que la ville de Cologne n’a pas appliqué les recommandations formulées par la mission conjointe UNESCO/ICOMOS du 22 novembre 2003 mais poursuit son projet original de construction de grande hauteur. L’ICOMOS considère que la situation s’est détériorée, étant donné que la construction du premier bâtiment de grande hauteur (immeuble RZVK), qui a conduit à l’inscription de la cathédrale de Cologne sur la Liste du patrimoine mondial en péril, a été achevée et qu’il est prévu d’y ajouter un ensemble de quatre autres immeubles de grande hauteur. En conséquence, les inquiétudes graves soulignées dans le rapport de mission et la déclaration de l’ICOMOS International du 10 mai 2004 (déclaration de l’ICOMOS sur le « Rapport au Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO concernant le site du patrimoine de la cathédrale de Cologne », ville de Cologne 2003/2004) restent valables.

L’ICOMOS note également que le rapport de l’Etat partie souligne à juste titre le rôle remarquable de la cathédrale, dont les réparations et l’entretien par l’atelier de la cathédrale peuvent être considérés comme exemplaires. On constate également des efforts louables pour améliorer la zone environnant la cathédrale et en particulier la « Domplatte » et son parking souterrain, actuellement améliorés par les travaux sur les escaliers côté nord.

Toutefois, en ce qui concerne les points pertinents suivants justifiant l’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril, le rapport n’indique pas de progrès mais laisse des questions sans réponse :

a)  Zone tampon : Le rapport de l’Etat partie indique « fournir des détails quant à l’établissement d’une zone tampon » (page 3). Toutefois, il mentionne « des limites de hauteurs variables » dans les décennies passées et indique qu’ « une zone tampon planifiée couvrira la vue panoramique sur une longueur de 4 000 mètres », alors qu’aucune version révisée d’une zone tampon n’a encore été fournie officiellement ; elle devrait faire référence au Centre historique de la rive gauche ainsi qu’au pont et à la rive droite. On sait par la presse que les travaux sur une zone tampon sont en discussion.

b)  Projet de planification de hauteur pour le centre ville de la rive gauche : Le nouveau projet de planification en hauteur a été présenté au public peu après la visite du maire de Cologne au Siège de l’UNESCO à Paris, le 3 décembre 2004. La limite de hauteur dans la partie ancienne de la ville sera portée de 20 à 22,50 mètres ; de plus, dans certaines rues, des bâtiments atteignant 40 mètres pourront être construits et sur certaines rues circulaires des bâtiments de 60 mètres seront ajoutés. L’ICOMOS note que, dans ces circonstances, l’inquiétude ne concerne pas seulement la détérioration de l’intégrité visuelle de la cathédrale mais aussi celle des célèbres églises romanes de Cologne. Les experts auxquels le nouveau projet de planification en hauteur a été présenté le 14 décembre 2004 ont procédé à une évaluation critique du développement en hauteur dans la vieille ville et demandé « d’évaluer l’impact potentiel des bâtiments de grande hauteur sur les églises romanes et autres sites architecturaux significatifs du voisinage ».

c)  Etat de planification pour la rive droite : Ignorant la poursuite de la menace pour l’intégrité visuelle du bien du patrimoine mondial, le rapport fait référence à « une tour mince sur le site de la communauté LVR » (RZVK- Hochhaus), qui doit être achevée en septembre 2005, et aussi à l’avancement des plans de quatre tours supplémentaires : un permis de construire pour la tour à l’est de la station de chemin de fer « sera soumis dans l’été 2005 ». Il faut cependant noter que pour deux de ces tours, il n’y a pas encore d’investisseur. Le rapport propose des options avec « des modifications du plan général » et une « étude des hauteurs » et invite le Comité du patrimoine mondial « à prendre part au processus ». L’ICOMOS est particulièrement soucieuse du fait que la ville poursuit ses plans pour un ensemble d’immeubles de grande hauteur en contrepoint de la cathédrale de Cologne ; la participation à des plans qui n’ont été que peu ou pas du tout corrigés semble problématique du point de vue de l’ICOMOS.

d)  Etude d’impact visuel : Il a été demandé à un professeur d’université de la RWTH Aix-la-Chapelle d’évaluer l’étude d’impact visuel (effectuée en août 2003), étude à propos de laquelle l’ICOMOS exprime les plus grands doutes. Le résultat de cette évaluation sera présenté lors de la conférence sur « Patrimoine mondial et architecture contemporaine » à Vienne, Autriche (12-14 mai 2005).

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 29 COM 7A.29

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-05/29.COM/7A,

2. Rappelant la décision 28 COM 15B.70, adoptée lors de sa 28e session (Suzhou, 2004),

3. Note que l’Etat partie de l’Allemagne a fourni un rapport détaillé sur la situation actuelle du bien et l’étude sur l’impact visuel requise par le Comité ;

4. Note de plus les résultats de la conférence de Vienne sur « Patrimoine mondial et architecture contemporaine » (mai 2005) figurant dans le document WHC-05/29.COM/5 et se réfère à sa décision 29 COM 5.3 ;

5. Rappelle les paragraphes 116 et 192 des Orientations de la Convention (2005) ;

6. Se déclare vivement préoccupé du projet de construction d’un bâtiment de grande hauteur autour du terminal d’ICE et, en particulier, des solutions architecturales et de la hauteur des tours proposées ;

7. Reconnaît la nécessité d’aménager et de réhabiliter le quartier proche du terminal d’ICE pour assurer le développement économique et social de la ville de Cologne ;

8. Regrette la construction de la tour RZVK et demande de nouveau à l’Etat partie de réexaminer les projets de construction en cours autour du terminal d’ICE en fonction de leur impact visuel sur le bien et de faire en sorte que toute nouvelle construction respecte l’intégrité visuelle du bien ;

9. Demande à l’Etat partie de fournir, avant le 1er février 2006, des informations détaillées prouvant que les recommandations faites par le Comité lors de l’inscription et dans sa décision 28 COM 15B.70 ont été prises en compte. Au cas où l’Etat partie ne peut donner l’assurance d’une solution acceptable, qui soit conforme à la recommandation du Comité, celui-ci entamera le processus de retrait du bien de la Liste selon les procédures établies ;

10. Rappelle l’urgente nécessité d’une zone tampon clairement définie qui s’étende de part et d’autre du fleuve et qui tienne compte de la protection de l’intégrité visuelle du bien, comme cela a été demandé à sa 28e session (Suzhou, 2004) ;

11. Décide de maintenir la Cathédrale de Cologne (Allemagne) sur la Liste du patrimoine mondial en péril et d’examiner la situation à sa 30e session (Vilnius, 2006)

Décision adoptée: 29 COM 8C.2

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Faisant suite à l'examen des rapports sur l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-05/29.COM/7A and WHC-05/29.COM/7A.Add),

2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :