1.         Paysage culturel et vestiges archéologiques de la vallée de Bamiyan (Afghanistan) (C 208rev)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2003

Critères  (i)(ii)(iii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril   2003-présent

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/208/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2002-2002)
Montant total approuvé : 30 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/208/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Des missions UNESCO sont envoyées périodiquement dans le cadre d’un vaste projet extrabudgétaire.

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Consolidation des falaises et des niches ; absence de plan de gestion du site ; absence de système de surveillance à long terme sur le site ; déminage

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/208/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2005

Le Centre du patrimoine mondial a reçu de l’Etat partie un rapport d’avancement le 5 mars 2005.

Conformément aux recommandations du second groupe de travail d’experts UNESCO/ICOMOS sur la préservation de Bamiyan tenu à Munich en décembre 2003, d’importantes activités extrabudgétaires ont été réalisées par l’UNESCO en coopération avec les donateurs pour la conservation de ce bien du patrimoine mondial.

Une contribution financière bilatérale d’environ un million d’euros a été accordée de 2002 à 2004 par le gouvernement allemand par l’intermédiaire d’ICOMOS Allemagne pour la sauvegarde du patrimoine culturel afghan, notamment pour la préservation des fragments de statues des bouddhas à Bamiyan et des constructions traditionnelles de la vallée de Bamiyan. La conservation des fragments des grands bouddhas a été entamée et l’ICOMOS souhaite achever ce travail au cours de l’année 2005.

Un montant de 1.815.967 dollars EU a été accordé en 2002 par le gouvernement japonais pour la sauvegarde de ce bien. Grâce à cette contribution, la première phase de la consolidation d’urgence des falaises et des niches a pu être réalisée et la préservation des fresques a commencé. Un troisième groupe de travail d’experts pour Bamiyan organisé par l’UNESCO et l’Institut national de recherche pour les biens culturels (NRICP) du Japon a eu lieu à Tokyo en décembre 2004. Pour la première fois, les experts ont pu utiliser la technique de datation au carbone 14 pour établir avec certitude l’âge des deux statues du Bouddha ainsi que des fresques : le petit Bouddha date de 505 après J.-C., le grand Bouddha de 551 après J.-C. et les fresques remontent à une période située entre la fin du 5e et le début du 9e siècle. Les experts ont convenu de la nécessité de poursuivre les activités entreprises pendant la première phase du projet, centrées sur les mesures d’urgence, et ont souligné que des mesures à plus long terme sont nécessaires en urgence pour que la seconde phase assure la préservation durable de ce bien.

Un schéma directeur préliminaire pour ce site, qui identifie les zones culturelles et les zones tampon en fonction des fouilles archéologiques a été soumis par le NRICP japonais à l’Etat partie et à l’UNESCO en juillet 2004. Ce schéma directeur préliminaire, avec les directives qu’il propose, servirait de base pour la planification de la gestion du site.

Un projet de construction d’un centre de formation au patrimoine culturel lancé par la Fédération nationale des associations UNESCO au Japon, avec une subvention de 446.381 dollars EU en 2003 et une contribution complémentaire de 90.000 dollars EU par des fonds affectés fournis sur trois ans à la Fondation du patrimoine mondial, est en cours de réalisation avec l’appui de l’UNESCO et son inauguration est prévue pour juin 2005. Ce centre de formation prévoit d’employer la population locale, de faire appel aux experts pour la conservation du patrimoine et d’organiser des activités de renforcement des capacités à l’intention des experts nationaux et régionaux.

De plus, l’Etat partie a acheté des terres et entamé la construction des murs d’enceinte d’un musée de Bamiyan, qui devraient finalement couvrir une surface de 11 000 m². Entre temps, des fouilles archéologiques ont été effectuées par l’Université de Strasbourg en coopération avec la mission archéologique française en Afghanistan (DAFA).

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 29 COM 7A.21

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-05/29.COM/7A,

2. Rappelant la décision 28 COM 15A.22, adoptée à sa 28e session (Suzhou, 2004),

3. Félicite l’Etat partie de l’Afghanistan pour son engagement en faveur de la sauvegarde du bien ;

4. Demande au Centre du patrimoine mondial et aux Organisations consultatives d’examiner le plan de gestion d’ensemble préliminaire préparé par l’Institut national de recherche pour les biens culturels (NRICP) du Japon et d’aider l’Etat partie à achever ce plan de gestion d’ensemble fondé sur la déclaration de valeur universelle exceptionnelle du bien et conforme aux principes énoncés dans les Orientations de la Convention (2005) ;

5. Invite la communauté internationale à soutenir l’Etat partie dans ses efforts en vue de retirer le bien de la Liste du patrimoine mondial en péril ;

6. Invite l’Etat partie à fournir au Centre du patrimoine mondial des informations techniques détaillées sur le musée local à grande échelle en construction dans le périmètre du bien et à clarifier ses rapports avec le Centre de formation au patrimoine culturel de Bamiyan ;

7. Demande à l’Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, avant le 1er février 2006, un rapport d’avancement sur l’état de conservation de ce bien, pour examen par le Comité à sa 30e session (Vilnius, 2006) ;

8. Décide de maintenir le Paysage culturel et les vestiges archéologiques de la vallée de Bamiyan (Afghanistan) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 29 COM 8C.2

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Faisant suite à l'examen des rapports sur l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-05/29.COM/7A and WHC-05/29.COM/7A.Add),

2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :