1.         Parc national Sangay (Équateur) (N 260)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1983

Critères  (vii)(viii)(ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    1992-présent

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/260/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1985-1993)
Montant total approuvé : 58 500 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/260/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Missions UICN en 1989, 1994 et 1999

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Braconnage, pâturage illégal du bétail, empiétement sur tout le périmètre du parc, construction d’une route non planifiée

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/260/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2005

Comme l’a demandé le Comité à sa 28e session (Suzhou, 2004), l’UICN a effectué une mission sur le bien du 20 février au 2 mars 2005. La mission a examiné la mise en œuvre des recommandations de la mission de 1999 sur le site, et a constaté une amélioration sensible depuis le passage de la dernière mission de suivi. Le rapport indique que les secteurs livrés à toutes sortes d’interventions humaines (chasse, escalade, bétail) représentent moins de 2 ou 3% de l’ensemble du parc et que tous les facteurs qui ont conduit à l’inscription du bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril ont été pris en compte ou n’affectent qu’un très faible pourcentage du bien ou de sa zone tampon. Il convient de noter qu’au moment de l’inscription, le parc couvrait une surface totale de 271 925 ha. En 1992 ses limites ont été étendues au sud jusqu’à englober 502 065 hectares, mais il n’y a eu aucune extension du bien. Ainsi, le bien du patrimoine mondial renferme désormais près de 54 % du parc.

En ce qui concerne les diverses menaces, la mission de suivi en est venue aux conclusions suivantes :

a) La construction de la route de 117 km Guamote-Macas, dont un tronçon de 8 km traverse le parc, est actuellement exécutée par les hommes du Génie, suivant les normes internationales rigoureuses en matière d’environnement (ISO 9001 et 14001), avec des mesures palliatives et de restauration.

b) Malgré le faible niveau de la chasse et la présence du bétail dans les pâturages autour de certaines étendues à la lisière du parc, ces facteurs sont insignifiants et ne mettent pas en péril les valeurs qui ont justifié l’inscription du bien.

c) Même si l’exploitation illégale du bois d’œuvre se poursuit à un faible niveau dans quelques secteurs de la zone tampon, aucune activité de ce type ne se pratique dans l’enceinte du parc.

d) Les relations entre la direction du parc et les autres intervenants sont de plus en plus positives et aucun nouveau danger de colonisation, d’extraction ou d’exploration de pétrole/minerai n’a été détecté.

Il est donc recommandé de concentrer les futures interventions sur l’efficacité de la gestion et la viabilité du financement, dans l’esprit du projet MVP « Mise en valeur de notre patrimoine » de l’UICN/UNESCO/FNU, visant à améliorer la gestion des biens du patrimoine mondial. La mission a noté que ce projet avait modifié l’objectif de gestion du parc orienté de manière plus stratégique et a contribué à son succès notoire en termes de sensibilisation de l’opinion publique. L’évolution positive du mode de gestion et l’approche des questions environnementales, les mesures palliatives adoptées et les évaluations régulières du Génie et du ministère des Travaux publics sont jugées très impressionnantes et dépassent largement les exigences du ministère de l’Environnement. La mission a observé, en outre, que l’administration du Parc national Sangay a subi ces dernières années de sévères réductions de son budget et de son personnel, mais elle indique qu’une meilleure coordination de la protection et de la gestion du bien s’est développée en même temps dans les provinces et les municipalités, au sein du Génie et chez un certain nombre d’autres acteurs.

Le rapport 2004 du Projet MVP mentionne de nouveaux progrès dans la gestion du bien, comme la révision de la manière dont la protection des valeurs qui ont justifié l’inscription du bien sur la Liste du patrimoine mondial, qui est mieux prise en compte dans les objectifs de gestion du parc, grâce à un processus de développement participatif avec le gouvernement, les ONG, les scientifiques, les populations autochtones et locales. Un nouveau plan de gestion a été élaboré pour le parc, avec le concours du bureau de gestion, des ONG et du Fonds national pour l’environnement (FAN). Ce plan soumis à l’approbation du ministère comprend un programme de financement qui définit les besoins financiers nécessaires à la mise en œuvre de la stratégie triennale.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 29 COM 7A.11

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-05/29.COM/7A,

2. Rappelant la décision 28 COM 15A.12 adoptée à sa 28e session (Suzhou, 2004),

3. Félicite l’Etat partie pour les progrès réalisés dans le traitement et l’atténuation des menaces qui pèsent sur le bien, y compris les mesures palliatives pour réduire l’impact environnemental de la route Guamote-Macas ;

4. Prie instamment l’Etat partie d’engager un budget approprié et viable et de recruter le personnel nécessaire à la gestion du bien ;

5. Recommande que l’Etat partie travaille en étroite coopération avec le projet « Mise en valeur de notre patrimoine » et la Fundacion Natura à la mise en oeuvre du nouveau plan de gestion et à la recherche des fonds nécessaires à cet égard ;

6. Demande à l’Etat partie de présenter un rapport, avant le 1er février 2006, sur les progrès accomplis dans la mise en oeuvre du plan de gestion et les mesures prises pour assurer des niveaux de financement et de personnel adéquats pour la gestion du bien ;

7. Décide de retirer le Parc national Sangay (Equateur) de la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 29 COM 8C.3

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné des rapports sur l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-05/29.COM/7A et WHC- 05/29.COM/7A.Add),

2. Décide de retirer les biens suivants de la Liste du patrimoine mondial en péril :