jump to the content

Etat de conservation (SOC)

Butrint

Butrint
  Albanie
Date d'inscription : 1992
Fiches d'inscriptions (année) : 1990, 1999, 2007
Catégorie : Culturel
Critères : (iii)
Menaces*
  • Activités illégales
  • Impacts des activités touristiques / de loisirs des visiteurs
  • Système de gestion/plan de gestion
  • Autres menaces :

    a) L’absence de protection et de conservation appropriées du site b) Mauvais état de conservation du bie

Inscriptions sur la Liste en péril
Année: 1997 -2005
Menaces sur le bien :

Les troubles civils dans le pays au début de 1997 n'ont pas causé de dommages irréversibles au site archéologique même mais les vitrines du musée ont été forcées et pillées. Aucun inventaire des objets volés n'a encore été établi mais heureusement l'on avait transféré à Tirana avant ces événements le plus célèbre trésor du site, la tête en marbre de la "déesse de Butrint" datant du IIe siècle avant J.-C.

La préoccupation du Comité quant à l'absence permanente de protection, de gestion et de conservation suffisantes du site a entraîné son inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril en 1997 avec l'appui total du ministre albanais de la Culture qui a exprimé la préoccupation de son gouvernement et son engagement à préserver le site. Une mission commune s'est rendue à Butrinti en octobre 1997 et a noté que le site restait vulnérable pour un certain nombre de raisons, dont l'absence de clôtures adaptées. Deux pompes hydrauliques utilisées pour protéger le théâtre antique des infiltrations avaient été volées au cours de l'année et devaient être remplacées. Il fallait aussi disposer d'ordinateurs et d'autres équipements pour dresser un inventaire, et répondre à d'autres nécessités urgentes.

Le Comité a alloué un montant de 100 000 dollars des Etats- Unis au titre de l'assistance d'urgence en décembre 1997.



* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.