1.         Temple du Ciel, autel sacrificiel impérial à Beijing (Chine) (C 881)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1998

Critères  (i)(ii)(iii)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/881/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/881/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Missions conjointes de suivi réactif du Centre du patrimoine mondial/ICOMOS en  octobre 2005 (une autre misison en mai 2005 au Palais impériaux des dynasties Ming et Qing à Beijing et à Shengyang) 

 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Pression du développement urbain ;

b) Pression du tourisme ;

c) Absence de mécanisme de gestion (aucune législation n’assure la protection de la zone tampon).

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/881/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2006

Le 30 janvier 2006, le Centre du patrimoine mondial a reçu un rapport complet de l'Administration chinoise du patrimoine culturel sur l'état de conservation des biens culturels du patrimoine mondial : le Palais impérial à Beijing, le Temple du Ciel, le Palais d'été, et de leurs zones tampons. Le rapport donne des informations à jour sur les progrès majeurs accomplis au niveau de la conservation des Palais impériaux des dynasties Ming et Qing et des autres biens du patrimoine culturel de Beijing, avec :

a) des informations détaillées sur la redéfinition des limites (86 ha) du Palais impérial et des zones tampons (1 377 ha), représentant une surface totale de 1 463 hectares, avec les cartes et les modalités précises ayant trait à la protection du bien, notamment la réglementation du contrôle des constructions et le système de protection adopté dans la zone tampon ;

b) l'élaboration et la mise en œuvre d'un plan directeur pour la conservation du Palais impérial à Beijing ;

c) le degré d'avancement des grands travaux de restauration/entretien en cours d’exécution au Palais impérial, au Temple du Ciel et au Palais d'été ;

d) des informations sur l'adoption d'une législation et d'une réglementation spécifiques pour assurer la protection des zones tampons et du cadre historique des biens du patrimoine culturel de Beijing, en particulier le Palais impérial, le Temple du Ciel et le Palais d'été ;

e) des éclaircissements sur les travaux de conservation exécutés au Palais impérial, au Temple du Ciel et au Palais d'été.

L’État partie a également joint au rapport une évaluation des bâtiments traditionnels qui subsistent dans la zone tampon du Palais impérial de Beijing. Selon l’État partie, un plan directeur de conservation a été adopté pour les Palais impériaux des dynasties Ming et Qing en 2002, alors que les plans directeurs sur la conservation du Temple du Ciel et du Palais d'été sont encore en cours d'élaboration.

En réponse à la décision 29 COM 7B.49, une mission commune de suivi réactif ICOMOS/Centre du patrimoine mondial a été effectuée sur le site du 26 au 28 octobre 2005 pour évaluer l'impact réel des travaux de restauration et de conservation sur la valeur universelle exceptionnelle des biens du patrimoine mondial de Beijing, à savoir les Palais impériaux des dynasties Ming et Qing, le Temple du Ciel et le Palais d'été.

Divers milieux professionnels ainsi que l'opinion publique, tant au niveau national qu'international, ont manifesté leur inquiétude quant à la qualité des travaux de restauration et à leur éventuel impact négatif sur l'authenticité des biens. Dans le cas du palais impérial de Beijing, les travaux d'entretien exécutés ont été insuffisants pendant les cent dernières années, depuis la fin du XIXe siècle. Avec le temps qui passe sans beaucoup d'interventions, le délabrement et la dégradation des lieux se sont accentués jusqu'au moment où un plan global de restauration et de conservation a été dressé en 2002. Ce plan est appliqué depuis 2002. Selon les grandes lignes du plan d'ensemble pour la conservation du Palais impérial, la première phase s'est déroulée en 2002-2005 sur un total de 21 bâtiments qui ont fait l'objet de travaux de conservation/restauration durant cette période. La deuxième phase, prévue de 2006 à 2008, concernera sept bâtiments, dont Taihe Men (Porte de l’Harmonie suprême) et Taihe Dian (Palais de l’Harmonie suprême). La troisième phase, prévue de 2009 à 2020, couvrira six Palais de l'aile Est et six Palais de l'aile Ouest, pour cette dernière intervention.

Dans le Palais d'été, la réfection du pavage de la place située à l'extérieur de Dong Gong Men (Porte Est), Ren Shou Dian (Palais de la Bienveillance et de la Longévité) et Dong Di (Barrage Est) a été achevée en 2001. Entre 2003 et 2005, un projet paysager dans la partie nord-ouest du jardin a été réalisé, comprenant la démolition de bâtiments inadéquats, le pavage et la plantation d'arbres. En 2005, la restauration du Palais des Nuages dissipés et de la Pagode du Parfum du Bouddha a commencé et devrait s'achever en octobre 2006.

Au Temple du Ciel, le chantier de restauration en cours comprend la correction des opérations de restauration malencontreuses exécutées dans les années 1970, comme la suppression des produits chimiques et la restauration des éléments décoratifs polychromes. La plate-forme de fondation qui avait été partiellement reconstruite en béton a été refaite avec des briques noires traditionnelles chinoises.

La mission conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS a observé que les travaux de restauration en cours au Palais impérial, au Palais d'été et au Temple du Ciel comprennent la réparation des toitures, les retouches des surfaces polychromes et la restauration partielle des éléments en bois. Bien que ces travaux n'aient pas nécessité le démantèlement d’éléments structurels, ils sont malgré tout très voyants et ont considérablement changé l'aspect général des bâtiments. La mission a constaté qu'ils ont été exécutés très rapidement, sans doute pour être achevés à temps pour les Jeux olympiques de Beijing en 2008.

En effet, la qualité médiocre des anciennes restaurations et les marques du temps obligent à de nouvelles interventions. Cependant, la mission a eu du mal à voir sur quelle base documentaire se fondent les opérations de restauration en cours, surtout la reconstitution des peintures polychromes. La mission a observé, en outre, que la cadence trop accélérée des travaux de restauration pourrait nuire à la qualité du résultat final. Mais surtout, l'inquiétude que suscite l'impact des travaux en cours sur l'authenticité des biens du patrimoine mondial n'a pas pu être complètement dissipée et une nouvelle clarification de la situation serait nécessaire.

Au cours d'un débriefing avec l’Autorité pour la Gestion du Palais impérial, la mission a également été informée d'un plan de construction de 2004 concernant un centre d'exposition à Shansiyuan (aile Est du Palais impérial) que les autorités chinoises ont abandonné par la suite. L'organe de gestion du Palais impérial envisage d'actualiser le plan directeur de conservation et propose la construction d'un nouveau centre d'exposition dans l'aile Ouest du Musée du Palais. Le projet proposé se situe au nord de la Porte de la Fleur occidentale et à l'emplacement de l'ancien Département de la Maison impériale des Qing qui a été détruit. Selon l’Autorité pour la Gestion, ce plan est en discussion. Quelques bâtiments incongrus des années 1970, incompatibles avec l'intégrité visuelle du Palais impérial, seraient aussi démolis. La mission a estimé que cela était approprié et a recommandé que, par principe, aucun nouveau bâtiment ne doit être planifié dans le complexe du Palais impérial, du Palais d'été et du Temple du Ciel

La mission a recommandé aux autorités chinoises responsables que :

a) Une clarification soit donnée par écrit sur les principes guidant les travaux de conservation en cours. L'ICOMOS a appris, par exemple, que l'Administration chinoise du patrimoine culturel (SACH), en collaboration avec le Getty Conservation Institute et la Commission australienne du patrimoine, venait de rédiger un document intituléPrinciples for the Conservation of Heritage Sites en Chine. Ces principes ont été promulgués depuis la fin de l'an 2000 par l'ICOMOS Chine. S'ils sont en usage, il serait intéressant pour l'Administration chinoise de le signaler, mais si un autre cadre philosophique est appliqué, il faudrait alors le préciser. L'usage d'un cadre philosophique clair et explicitement partagé pour la prise de décisions en matière de conservation sera le garant de la cohérence de tous les projets, permettra d'éviter de donner des réponses ponctuelles pour un site particulier ou des conditions de projet spécifique et assurera toutes les personnes concernées qu'elles agissent dans la même direction.

b) Un colloque régional sur la valeur universelle exceptionnelle, l'authenticité et l'intégrité des biens du patrimoine culturel en Asie pourrait être organisé en Chine en 2007 ou 2008 pour mieux faire comprendre les principes de conservation issus des chartes et des conventions internationales établies en faveur de la conservation du patrimoine culturel de la région.

c) Une étude collective pourrait être réalisée sur la restauration des surfaces polychromes et les moyens de garantir leur authenticité en Asie de l'Est. Un groupe d'experts composé de représentants des pays d'Asie de l'Est comme le Japon, la Corée et le Viet Nam, pourrait être créé à cet effet.

d) Le plan directeur de conservation du Palais impérial devrait être révisé de façon à intégrer des éléments tels que la prévention des risques et la gestion du tourisme. Entre-temps, il est urgent d'établir un plan de gestion globale pour les sites du patrimoine mondial du Palais d'été et du Temple du Ciel à Beijing. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 30 COM 7B.63

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-06/30.COM/7B,

2. Rappelant la décision 29 COM 7B.49, adoptée lors de sa 29e session (Durban, 2005),

3. Félicite l'État partie de Chine de son engagement continu pour traiter les problèmes de conservation des biens du patrimoine culturel de Beijing et de la présentation d'un plan de gestion actualisé du Palais impérial de Beijing;

4. Note avec inquiétude, cependant, que les travaux de restauration en cours au Palais impérial, au Temple du Ciel et au Palais d'été à Beijing exécutés à la hâte, manquent de références documentaires et de principes clairement formulés pour guider les opérations de conservation;

5. Demande à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial un rapport clarifiant les sources documentaires utilisées pour la restauration des surfaces polychromes dans les trois biens du patrimoine mondial;

6. Encourage l'État partie à expliciter le cadre philosophique dans lequel s'inscrivent les décisions de conservation du bien, que ce soient les principes de conservation des sites du patrimoine ("Principles for the Conservation of Heritage Sites") dont l'ICOMOS Chine a fait la promotion ou une autre approche;

7. Demande également à l'État partie d'intégrer la prévention des risques et la gestion du tourisme dans le plan directeur de conservation du Palais impérial et de concevoir des plans directeurs appropriés en matière de conservation pour les biens du patrimoine mondial du Palais d'été et du Temple du Ciel à Beijing;

8. Encourage également l'État partie à entreprendre une étude collective sur la restauration des surfaces polychromes et les moyens d'en garantir l'authenticité avec d'autres pays d'Asie de l'Est comme le Japon, la Corée et le Viet Nam;

9. Encourage en outre l'État partie à organiser, en collaboration avec l'ICOMOS et le Centre du patrimoine mondial, un colloque régional sur la valeur universelle exceptionnelle, l'authenticité et l'intégrité des biens du patrimoine culturel en Asie, en 2007 ou 2008, pour mesurer la pertinence des principes de conservation établis à l'échelon international dans la région;

Demande en outre à l'État partie de présenter au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1 février 2007, un rapport sur les progrès réalisés dans la mise en œuvre des recommandations susmentionnées, pour examen par le Comité à sa 31e session en 2007.