1.         Vallée du M'Zab (Algérie) (C 188)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1982

Critères  (ii)(iii)(v)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/188/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2001-2002)
Montant total approuvé : 60 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/188/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé au bien : 25 000 dollars EU dans le cadre de la Convention France-UNESCO en 2003-2004

Missions de suivi antérieures

Septembre 2001, mission du Centre du patrimoine mondial ; décembre 2003, mission du Centre du patrimoine mondial et expertise dans le cadre de la Convention France-UNESCO.

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Développement lié aux changements socio-économiques et à la croissance démographique, entraînant une importante pression urbaine ;

b) Dégradation de l’environnement, croissance urbaine incontrôlée dans les palmeraies et le lit de l’oued, impact visuel de nouvelles constructions sur les collines ;

c) Absence d’un cadre juridique de protection et d’un plan de sauvegarde ;

d) Perte du savoir-faire et des matériaux traditionnels pour laréhabilitation de l’architecture vernaculaire ;

e) Perte du système traditionnel de gestion et de distribution de l’eau ;

f) Risques d’inondations et de pollution de la nappe phréatique.

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/188/

Problèmes de conservation actuels

350 mots

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

500 mots

Projet de décision : 41 COM 7B.

Le Comité du patrimoine mondial,

1.         Ayant examiné le document WHC/17/41.COM/7B,

2.         Rappelant la décision

2.         Heading 7

a)         Heading 8

(i)         Heading 9

2.         Demande à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2018, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 43e session en 2019.