1.         Pyrénées - Mont Perdu (France,Espagne) (C/N 773bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1997

Critères  (iii)(iv)(v)(vii)(viii)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/773/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/773/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Impacts du Festival de Gavarnie ;

b) Absence de coopération transfrontalière.

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/773/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2006

Il a été demandé à l'État partie français de rendre compte de la situation du Festival de Gavarnie et de la coopération transfrontalière avant le 1er février 2006. Suite à un rappel du Président du Comité, l’État partie a adressé une lettre sur la situation du Festival de Gavarnie. Dans sa lettre en date du 23 mars 2006, le Délégué permanent de la France affirme que tous les efforts ont été faits pour s’assurer que la décision du Comité soit respectée et mise en œuvre afin de ne plus autoriser la tenue du Festival de Gavarnie à La Courade. En dépit des nombreuses discussions avec le ministère de l'Ecologie et les autorités régionales, la Délégation n'a pas été en mesure de dire si la décision du Comité allait être respectée, au moins pour l'année en cours. Pour des raisons politiques locales, il a été décidé d'autoriser le Festival à La Courade pour la dernière année. Le rapport de l’État partie indique qu'il a poursuivi ses efforts pour transférer le Festival de La Courade, comme le réclamaient les précédentes décisions du Comité. Cependant, malgré les nombreuses communications, le ministère de l'Écologie et les autorités locales continuent de laisser se dérouler le Festival à La Courade en 2006, sans doute pour la dernière fois.

Le Centre du patrimoine mondial a reçu des informations indiquant que les autorités ont effectivement autorisé la tenue du Festival en 2006. Jusqu'en 2004, le Festival de Gavarnie avait lieu chaque été dans le Cirque de Gavarnie, qui fait partie de la zone centrale du côté français de ce bien transfrontalier du patrimoine mondial. L'UICN note dans son évaluation du dossier de proposition d'inscription en 1996 que le Festival représente une activité « incompatible » avec le bien du patrimoine mondial en raison de son impact négatif sur une zone écologiquement sensible. Depuis lors, le Comité a rappelé à plusieurs reprises à l’État partie français son annonce concernant la tenue du Festival dans un autre lieu que La Courade. Le Festival n'a pas eu lieu en 2005.

Malgré les efforts continus, peu de progrès semblent avoir été faits pour identifier et mettre en œuvre une solution de remplacement au Festival de Gavarnie. En outre, il est difficile d'évaluer les progrès réalisés en matière de coopération transfrontalière, puisque que la lettre de l'État partie datée du 23 mars 2006 n'aborde absolument pas cette question. L’État partie de France est en train d'adopter une nouvelle législation sur les parcs nationaux. Il faut espérer que, dans le cadre de la nouvelle législation, le Parc national des Pyrénées profitera de l'amélioration de la gestion et du zonage des parcs nationaux français, et d’une reconnaissance accrue des valeurs nationales et internationales du patrimoine naturel, culturel et paysager des parcs nationaux français. Il semble que dans les cinq ans après l'adoption de la nouvelle législation, de nouveaux plans de gestion s’imposent à tous les parcs nationaux français. Entre-temps, des plans de gestion transitoires devraient être mis en place entre 2006 et 2010. Il faut espérer que le plan de gestion transitoire du Parc national des Pyrénées sera la première étape, dans l'esprit de la nouvelle législation des parcs nationaux, vers une meilleure intégration des valeurs de patrimoine mondial du bien dans les objectifs de conservation, la politique générale et la gestion du Parc national des Pyrénées.

L'UICN, l'ICOMOS et le Centre du patrimoine mondial regrettent que l’État partie n'ait pu accéder à la demande du Comité pour 2006.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives

Néant

Décision adoptée: 30 COM 7B.33

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-06/30.COM/7B,

2. Rappelant les décisions 28 COM 15B.36 et 29 COM 7B.31, adoptées respectivement lors de ses 28e (Suzhou, 2004) et 29e (Durban, 2005) sessions,

3. Regrette que le rapport fourni par l'État partie français ne fasse pas le point sur la situation de la coopération transfrontalière;

4. Note avec inquiétude que neuf ans après l'inscription du bien, le problème du transfert du Festival de Gavarnie ne soit pas encore réglé de manière satisfaisante;

5. Demande à l'État partie français de transférer définitivement le Festival de Gavarnie, comme cela avait été annoncé initialement au moment de l'inscription du bien;

6. Encourage l'État partie français à préparer et à mettre en œuvre un plan de gestion pour le côté français de ce bien transfrontalier du patrimoine mondial, conformément à la nouvelle législation des Parcs nationaux;

7. Prie instamment les États parties de la France et de l'Espagne de renforcer leur coopération transfrontalière pour assurer la conservation et la gestion de ce bien;

8. Demande aussi aux deux États parties de tenir le Centre du patrimoine mondial, l'ICOMOS et l'UICN informés des progrès de la coopération transfrontalière et de toutes les modifications importantes de l'état de conservation du bien;

9. Demande par ailleurs à l'État partie français de présenter au Centre du patrimoine mondial un rapport d'avancement circonstancié sur l'état de conservation du bien et les facteurs ayant une incidence sur lui et sa Valeur universelle exceptionnelle, avant le 1 février 2007, tenant compte de la situation du Festival de Gavarnie et de la coopération transfrontalière, pour examen par le Comité à sa 31e session en 2007.