1.         Parcs des montagnes Rocheuses canadiennes (Canada) (N 304bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1984

Critères  (vii)(viii)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/304/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/304/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Épidémie de coléoptères ;

b) Mine à ciel ouvert.

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/304/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2006

L’État partie du Canada a présenté son rapport sur l’état de conservation du bien le 31 janvier 2006, affirmant que l'épidémie de dendroctones signalée auparavant continue de se propager et devient préoccupante pour les forêts à l’intérieur comme à l'extérieur du site du patrimoine mondial. Dans le bien en série, la composante du Parc provincial du mont Robson est la plus touchée. Les activités de foresterie prévues dans le cadre de la Stratégie Santé des forêts du mont Robson – un plan à long terme dressé en 2004 – sont censées ralentir, entre autres, l'infestation de coléoptères. En 2005, l'accroissement de la population de dendroctones a été sporadique du fait de la fraîcheur estivale et d’une exploitation forestière bien comprise, avec des coupes de nettoiement et un brûlage contrôlés, et des opérations de déboisement (limitées à des zones précises). En 2006, la réduction de combustible et l’installation de garde-feu dans la zone d'interface urbaine/non aménagée de Swift Current et autour du bureau principal du parc seront effectives. Toutes les activités de gestion sont soumises à l’évaluation environnementale des parcs de la Colombie-Britannique et coordonnées avec les autres composantes du bien du patrimoine mondial.

Le rapport de l’État partie donne aussi des informations à jour sur la mine Cheviot, située à 3 km à l'est du Parc national Jasper. Comme cela a déjà été indiqué, la première tranche du projet minier fonctionne à plein régime en tant que mine-satellite, le charbon étant acheminé sur 22 kilomètres jusqu'à l'usine de traitement de Luscar. De ce fait, le projet d’exploitation diffère de la proposition originale de mine autonome et représente un plus faible encombrement à Cheviot que celui initialement proposé. Cependant, l’État partie observe que les conditions imposées lors de l'approbation du projet minier, pour pallier d’éventuelles incidences sur les populations de grizzlis, ne sont pas encore toutes appliquées, même si quelques progrès ont été faits. Les ONG de conservation ont échoué dans leurs dernières tentatives d’opposition à l'approbation du projet minier par des actions en justice et continuent de faire pression sur la mine Cheviot et les agences gouvernementales pour s'assurer que toutes les conditions d'approbation répondent aux exigences requises.

Selon le rapport de l’État partie, Parcs Canada s'intéresse en priorité au maintien des populations de grizzlis dans l'écosystème de Yellowhead, dans l'Alberta, qui comprend des terres fédérales sur le site du patrimoine mondial et des terres provinciales dans la zone minière de Cheviot. En conséquence, Parcs Canada poursuit son travail avec le gouvernement de l'Alberta et les industries de la zone pour avancer des mesures de conservation des carnivores. Selon un communiqué de presse, les ONG de conservation, tenues en échec dans leur tentative de contestation des permis d’exploitation de la mine Cheviot (décision de la Cour fédérale canadienne du 17 août 2005), ont changé d'objectif en renonçant aux actions en justice pour amener les gouvernements et les agences gouvernementales à mieux réfléchir aux problèmes que pose l'exploitation de la mine Cheviot. Cela inclut l'identification et la protection de l'habitat de remplacement de l’ours grizzli en compensation de celui qui a disparu depuis la mise en service de Cheviot. Cette compensation n'a pas encore été effectuée.

Il convient de féliciter l’État partie de tous les efforts qu'il a déployés pour contenir l'épidémie de coléoptères. Cependant, des inquiétudes subsistent quant aux incidences réelles et potentielles de l'exploitation de la mine Cheviot sur l’intégrité du bien.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 30 COM 11B

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-06/30.COM/11B,

2. Rappelant les décisions 29 COM 11 A.4 et 29 COM 11 A.5 adoptées lors de sa 29e session (Durban, 2005),

3. Notant les propositions de modifications aux dossiers d'inscription pour certains biens du patrimoine mondial en Amérique du Nord,

4. Approuve les Déclarations de valeur pour les biens du patrimoine mondial en Amérique du Nord telles qu'inclues dans l'Annexe I du documentWHC-06/30.COM/11B;

5. Note les modifications de noms indiquées dans le document WHC-06/30.COM/8B, note en outre les ajustements des critères du patrimoine naturel concernant les valeurs géologiques indiquées dans le document WHC-06/30.COM/8D et décide de modifier également le nom du Parc national Redwood en Parcs d'État et national Redwood;

6. Encourage l'État partie du Canada à procéder aux extensions des Parcs des montagnes Rocheuses canadiennes et du Parc national Wood Buffalo, conformément à la liste indicative du Canada pour les sites du patrimoine mondial (2004);

7. Encourage le Canada et les États-Unis d'Amérique à soumettre toute la documentation existante relative aux biens du patrimoine mondial dans les meilleurs délais;

8. Recommande au Canada et aux États-Unis d'Amérique de continuer, en coopération avec les autres membres du Comité, les États parties, les Organisations consultatives et le Centre du patrimoine mondial à explorer de façon appropriée le potentiel pour développer des orientations pour les plans de gestion et des principes d'évaluation de l'impact visuel d'activités effectuées à l'intérieur ou aux environs des biens du patrimoine mondial;

9. Encourage le Canada et les États-Unis d'Amérique à poursuivre leur étroite collaboration et à considérer le moyen de renforcer leur coopération avec l'État partie du Mexique dans le cadre de leurs intérêts communs pour le patrimoine naturel et culturel.

 

Décision adoptée: 30 COM 7B.21

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-06/30.COM/7B,

2. Rappelant la décision 29 COM 7B.16, adoptée lors de sa 29e session (Durban, 2005),

3. Demande à l'État partie de veiller à minimiser et atténuer les effets préjudiciables de l'exploitation de la mine Cheviot sur l'intégrité du bien;

4. Demande par ailleurs à l'État partie de tenir le Centre du patrimoine mondial et l'UICN informés de toute modification notoire de l'état de conservation du bien.