1.         Ensemble monumental de Hampi (Inde) (C 241bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1986

Critères  (i)(iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril   1999-2006

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

Mesures correctives identifiées

a) Mécanisme de gestion de la conservation pour l’ensemble du bien avec le personnel technique approprié ;

b) Dispositions de contrôle de la circulation ;

c) Révision des grands projets de construction.

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

À temps pour la 31e session du Comité du patrimoine mondial en 2007 (1er février 2007)

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/241/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2001-2003)
Montant total approuvé : 92 370 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/241/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total fourni au bien : financement dans le cadre de la Convention France-UNESCO pour des missions d’experts français (2003, 2005 et 2006) pour un montant de 14.000 Euros.

Missions de suivi antérieures

Première mission de suivi réactif ICOMOS-Centre du patrimoine mondial en 2000 ; mission d’évaluation technique spécialisée en 2001 ; missions consultatives du Centre du patrimoine mondial et d’experts en 2003 et 2004 ; mission consultative ICOMOS-Centre du patrimoine mondial en août 2005.

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Construction d’infrastructure à proximité de monuments classés ;

b) Absence de mécanisme de gestion ;

c) Absence de réglementation de construction et d’aménagement du territoire ;

d) Pression du développement touristique.

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/241/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2006

Une série de réunions consultatives a été organisée du 3 au 6 août 2005 à Hampi et Bangalore grâce à un financement du Fonds du patrimoine mondial, afin de passer en revue le processus de gestion prévisionnelle. La participation active de l’ICOMOS, du Centre du patrimoine mondial et la participation d’autorités nationales et locales ont permis de préparer un véritable plan de gestion à long terme pour préserver les valeurs du bien.

Le projet de plan de gestion intégrée du bien (IMP) – en six volumes détaillés –, a été reçu le 15 janvier 2006 et a été transmis aux organisations consultatives ainsi qu’à d’autres experts internationaux concernés pour commentaires.

L’IMP du bien a été établi en étroite consultation avec tous les partenaires concernés. Il est clairement centré sur les problèmes que rencontre l’organisme de gestion du bien du patrimoine mondial de Hampi et il décrit la politique générale, les stratégies et les mesures à adopter à différents niveaux pour en optimiser la mise en œuvre. Ce plan est actuellement diffusé parmi les groupes de partenaires concernés et les autorités administratives pour commentaires avant finalisation.

L’ICOMOS estime que l’avant-dernière version de l’IMP constitue un plan de gestion intégrée très détaillé et un modèle d’excellence. La qualité de cet IMP est toutefois légèrement diminuée par le traitement de la déclaration de valeur, point de référence essentiel du processus décisionnel d’un plan de gestion. Compte tenu de la possibilité d’une nouvelle présentation future de cette proposition d’inscription, il conviendrait que les critères du patrimoine mondial soient mieux compris. Qui plus est, il n’est pas fait mention de l’authenticité ou de l’intégrité de la valeur du site.

Le 31 mars 2006, l’État partie a présenté un bref rapport d’avancement, conformément à la demande de la 29e session du Comité, pour décrire les efforts de mise en place de l’IMP. Ce rapport évoque également les mesures courantes de conservation entreprises pour préserver le vaste ensemble de vestiges archéologiques. L’État partie n’a cependant pas encore présenté la réglementation routière destinée à détourner la circulation intense de la zone centrale du site. La mise en place de ces dispositions conditionnera la reprise des travaux de construction du pont d’Anegundi.

Tout en procédant à un contrôle de la structure du pont d’Anegundi après sept ans d’interruption des travaux et donc d’exposition aux intempéries, on pourrait rechercher une conception architecturale plus harmonieuse permettant d’assurer l’intégrité du bien – sous réserve que cela soit réalisable en termes de construction – avant la reprise finale des travaux.

L’ICOMOS constate que le rapport d’avancement n’évoque en détail aucun des points essentiels en jeu, tels que l’achèvement du pont d’Anegundi prévu par le Département des Travaux publics de l’État du Karnataka dès que les conditions préalables mentionnées seront remplies, l’ensemble commercial et le centre d’interprétation réalisé par l’HUDCO, et la gestion du Bazar de Hampi, près du temple de Virupaksha. L’IMP présente cependant une bonne analyse de toutes ces questions qu’il éclaire de manière utile et révélatrice. L’analyse des magasins de vente au détail montre qu’il existe un petit marché potentiel pour le développement du centre commerçant qui est prévu.

Une seconde session de formation destinée à l’organisme de gestion du site du patrimoine mondial de Hampi et à ses aménageurs s’est tenue en février 2006, dans le cadre de la Convention France-UNESCO. Objectif : établir des relevés cadastraux et une réglementation sur la construction qui constitueront la base d’un schéma directeur et permettront de contrôler les activités de construction dans le périmètre du site et aux alentours.

À la suite des recommandations des 27e et 28e sessions du Comité du patrimoine mondial et des récentes missions, l’organisme de gestion du site du patrimoine mondial de Hampi a embauché en 2006 un architecte spécialisé en conservation pour aider à la mise en œuvre de l’IMP et du futur schéma directeur. Ce spécialiste de la conservation est le premier d’une série de professionnels qui vont être embauchés pour rendre totalement opérationnelle l’unité technique de l’organisme chargé de la gestion du site du patrimoine mondial de Hampi.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 30 COM 7A.24

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-06/30.COM/7A,

2. Rappelant la décision 29 COM 7A.22, adoptée lors de sa 29e session (Durban, 2005),

3. Félicite l'État partie des progrès remarquables accomplis en direction d'une gestion efficace du bien, ainsi que de la qualité du projet de plan de gestion intégrée ;

4. Félicite également l'État partie d'avoir suspendu les travaux de construction du centre commercial et du centre d'interprétation, ainsi que de sa décision de trouver un autre emplacement pour le centre commercial ;

5. Note l'avancement de la préparation d'une réglementation des constructions urbaines pour les villages de la zone centrale, ainsi que les mesures prises pour préparer le schéma directeur de réglementation des activités d'aménagement dans l'enceinte du bien du patrimoinemondial ;

6. Prend note de l'achèvement de la voie d'évitement qui détournera les poids lourds de la zone centrale, ainsi que des efforts de l'organisme responsable de la gestion du bien du patrimoine mondial de Hampi pour élaborer une réglementation de la circulation ;

7. Exprime son inquiétude devant la multiplication croissante des constructions illégales dans la zone centrale ;

8. Demande à l'État partie d'entreprendre rapidement les actions suivantes :

a) Finaliser, adopter officiellement et mettre en œuvre le plan de gestion intégrée (PGI) ;

b) Doter l'organisme de gestion du bien du patrimoine mondial de Hampi et son unité technique de ressources humaines suffisantes pour garantir la mise en œuvre rapide et complète du PGI ;

c) Réhabiliter le chantier de construction abandonné du centre commercial/centre d'interprétation, rétablir l'utilisation antérieure des sols et soumettre des informations sur le nouvel emplacement trouvé pour le centre commercial au Centre du patrimoine mondial et aux Organisations consultatives pour examen ;

d) Instituer et adopter officiellement une réglementation des constructions urbaines ainsi qu'un schéma directeur pour le patrimoine avec notamment une réglementation de l'occupation des sols ;

e) Exercer un contrôle strict sur les constructions illégales dans la zone centrale ;

f) Adopter officiellement une réglementation de la circulation interdisant la circulation des poids lourds sur le bien du patrimoine mondial et soumettre cette réglementation au Centre du patrimoine mondial ;

g) Revoir et adapter la conception architecturale et les dimensions du pont d'Anegundi afin de respecter l'intégrité visuelle du bien ;

h) Régler comme il convient la question de la déclaration de valeur qui fera l'objet d'un amendement au plan de gestion intégré finalisé quand la cartographie des ressources culturelles actuellement entreprise par HWHAMA sera achevée, et ceci d'ici le 1 février 2008 ;

i) Inviter une mission Centre du patrimoine mondial/ICOMOS pour évaluer les progrès accomplis et en rendre compte au Comité du patrimoine mondial lors de sa 31e session en 2007 ;

9. Demande également à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial d'ici le 1 février 2007, le PGI complété, ainsi qu'un rapport d'avancement détaillé sur l'état de conservation du bien, y compris l'état de mise en œuvre du plan de gestion intégré et de toutes les actions susmentionnées, pour examen par le Comité lors de sa 31e session en 2007 ;

10. Décide de retirer l'ensemble monumental de Hampi (Inde) de la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 30 COM 8C.3

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné les rapports sur l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-06/30.COM/7A et WHC-06/30.COM/7A.Add.Rev),

2. Retire les biens suivants de la Liste du patrimoine mondial en péril :