1.         Ville historique de Zabid (Yémen) (C 611)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1993

Critères  (ii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril   2000-présent

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

L’étude de tous ces éléments montre que la situation de la ville correspond aux critères de danger suivants tels qu’identifiés dans les Orientations, paragraphe 179 : Danger avéré : (ii), (iii) et (iv) et Danger potentiel : (ii) et (iii).

En conséquence, le Comité a décidé d’inscrire la Ville historique de Zabid sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

(voir les documents WHC-2000/CONF.203-5 et WHC-2000/CONF.204-21)

Mesures correctives identifiées

Tels que définis par de précédents rapports et décisions du Comité :

a) Mettre fin aux constructions illégales et faire cesser les infractions les plus importantes, notamment dans les espaces publics, afin de revenir au schéma urbain originel ;

b) Réaliser l’inventaire des bâtiments de la ville historique ;

c) Achever le plan de conservation urbaine et le plan d’action de revitalisation socio-économique ;

d) Veiller à l’adoption et à la mise en œuvre de la réglementation urbaine pour le centre historique.

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

À discuter avec l’État partie, de préférence dans les deux ans à venir.

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/611/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1994-2004)
Montant total approuvé : 159 167 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/611/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé au bien : 7 200 dollars EU du Fonds-en-dépôt italien.

Missions de suivi antérieures

2002 et 2003 : expertise internationale ; décembre 2004 : Centre du patrimoine mondial.

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Sérieuse détérioration du patrimoine urbain. En particulier, près de 40 % des maisons de la ville ont été remplacés par des immeubles en béton et l’on constate une dégradation de nombreuses autres maisons, ainsi que de l’ancien souk. De grandes parties des espaces libres de la ville ont été privatisées illégalement ou de manière non officielle et plus de 30 % ont fait l’objet de constructions.

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/611/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2006

Un Rapport sur l’état de conservation de la ville historique de Zabid, rédigé par l’Organisation générale pour la préservation des cités historiques au Yémen (GOPHCY), a été reçu par le Centre du patrimoine mondial en février 2006 et formellement transmis le 3 avril 2006. Ce rapport présente une vue d’ensemble de l’avancement réalisé pour se conformer aux recommandations faites par le Comité lors de son examen de l’état de conservation de la ville historique, l’année dernière. Le rapport de l’État partie précise que les « infractions » constatées dans le tissu historique ont diminué et il rend compte de réalisations permettant d’obtenir des résultats concrets dans plusieurs domaines du projet, notamment l’installation d’un four à briques traditionnelles, la suppression de 19 constructions illégales, l’achèvement d’une usine de traitement des eaux usées (qui n’est pas encore opérationnelle), la restauration de la Porte Bab El-Qurtub, le sauvetage et la consolidation de la mosquée Al-Ashaer, et la restauration de la citadelle.

Le rapport signale aussi que plusieurs initiatives et projets sont en attente de financement pour pouvoir être menés à terme – notamment le plan de conservation urbaine, un projet de revitalisation socio-économique (demandé par le Comité à sa 29e session), un système amélioré de drainage urbain nécessaire au bon fonctionnement de l’usine de traitement des eaux usées, un programme de restauration de la mosquée Al-Ashaer et du souk historique, ainsi qu’un projet d’éclairage des rues.

Le rapport souligne également la nécessité d’augmenter l’assistance internationale mise à la disposition de Zabid, élément essentiel des efforts actuels de conservation. Il rappelle aussi que l’État partie va demander une assistance internationale du Fonds du patrimoine mondial dans plusieurs domaines. Avant toute demande, il est suggéré d’entreprendre une mission de suivi réactif pour passer en revue les progrès réalisés et étudier les secteurs d’activité et le volume de travail exigé, ainsi que l’impact du processus de détérioration sur l’intégrité et l’authenticité du bien. Ce sera aussi l’occasion de discuter de repères de référence possibles pour des mesures correctives.

Alors que l’assistance internationale peut être utile lorsqu’elle est dirigée vers des projets qui ne bénéficient peut-être pas de ressources locales suffisantes, la dépendance vis-à-vis d’une telle assistance peut être plus néfaste que bénéfique et entraver la durabilité à long terme au niveau local, élément nécessaire pour que les efforts de conservation soient efficaces. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 30 COM 7A.21

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-06/30.COM/7A,

2. Rappelant la décision 29 COM 7A.19, adoptée à sa 29e session (Durban, 2005),

3. Félicite l'État partie des nombreux efforts déployés pour améliorer l'état de conservation du bien, notamment des efforts pour réduire le nombre d'infractions contre le bâti historique, pour supprimer les anciennes constructions illégales, et pour soutenir la production de matériaux traditionnels ;

4. Constate avec une vive préoccupation que les principales recommandations faites par le Comité du patrimoine mondial à sa 29e session, concernant notamment l'achèvement d'un plan de conservation urbaine et d'un plan d'action de revitalisation socio-économique, n'ont pas été appliquées ;

5. Regrette que la recommandation du Comité d'intégrer la réglementation urbaine établie pour le centre historique dans le plan d'aménagement urbain n'ait pas encore été prise en compte par l'État partie ;

6. Prie instamment l'État partie de:

a) Poursuivre ses efforts pour contrôler et empêcher de futures infractions, et de faire cesser les infractions à la construction dans les espaces libres,

b) Terminer le plan de conservation urbaine qui doit être intégré dans le plan d'aménagement urbain avec la réglementation urbaine, et

c) Préparer le plan d'action de revitalisation socio-économique ;

7. Recommande que l'État partie invite une mission conjointe Centre du patrimoine mondial / ICOMOS pour évaluer l'état de conservation du bien et convenir de repères de référence appropriés ;

8. Demande à l'État partie de soumettre, avant le 1 février 2007, un rapport d'avancement sur la mise en œuvre des recommandations susmentionnées, pour examen par le Comité à sa 31e session, en 2007 ;

9. Décide de maintenir la Ville historique de Zabid (Yémen) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 30 COM 8C.2

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné les rapports sur l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-06/30.COM/7A et WHC-06/30.COM/7A.Add.Rev),

2. Maintient les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :