1.         Contrée naturelle et culturo-historique de Kotor (Monténégro) (C 125ter)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1979

Critères  (i)(ii)(iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril   1979-2003

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/125/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1979-1982)
Montant total approuvé : 70 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/125/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé au bien : 46.000 dollars EU (et Programme de participation 2002-2004, 47.000 dollars EU).

Missions de suivi antérieures

Mission UNESCO/ICOMOS, 2003

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Dégâts causés par le tremblement de terre ;

b) Absence de planification de la gestion ;

c) Urbanisation et pression urbaine. 

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/125/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2007

Le Comité du patrimoine mondial n'a pas examiné le rapport sur l'état de conservation du bien du patrimoine mondial de Kotor à sa 30e session. Par sa notification de succession en date du 26 avril 2007, la République du Monténégro est devenue partie à la Convention du patrimoine mondial le 3 juin 2006.

L’État partie a soumis à la fin du mois de janvier 2006 un rapport d’avancement qui donne des informations sur l’avancement de la préparation du plan de gestion pour le bien du patrimoine mondial et sur l’impact du projet de pont dans le détroit de Verige, à l’entrée de la baie de Kotor.

L’État partie signale des retards dans l’élaboration du plan de gestion commencée il y a trois ans. En substance, par suite de changements de personnel au sein de l’organisme chargé de la préparation du plan, les efforts pour élaborer le plan ont considérablement ralenti. En fait, il semble que les efforts antérieurs aient été abandonnés et que l’élaboration du plan n’ait repris que récemment. L’État partie a confié en octobre 2005 la responsabilité de la préparation du plan de gestion à l’Institut régional pour la protection du patrimoine culturel de Kotor, en espérant que le travail débuterait le 31 janvier 2006 et serait achevé d’ici le 1er juillet 2006. Le rapport de l’État partie mentionne un atelier ICCROM/UNESCO-BRESCE organisé en janvier 2006 afin de définir la procédure à suivre pour préparer le plan de gestion. Le but était de présenter les principes, pratiques et méthodologies de planification qui guident la préparation d’un plan de gestion, plus particulièrement en référence au bien du patrimoine mondial de Kotor. L’atelier a débouché sur un plan d’action permettant aux autorités locales de finaliser le plan de gestion et sur une proposition de report du délai au 1er février 2007. Le plan de gestion de Kotor a été soumis ultérieurement au Centre du patrimoine mondial et transmis pour analyse à l'ICOMOS.

L’analyse du projet de pont de Verige dans le rapport de l’État partie présente une ambivalence à propos du tracé proposé. Le rapport de l’État partie suggère qu’une mission d’experts de l’UNESCO soit organisée pour étudier de près les autres possibilités et leurs impacts potentiels.

Le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS se sont réjouis de la participation de l’ICCROM à l’atelier de janvier 2006 pour aider, redéfinir et réorienter le processus de planification de la gestion qui a été mené à bien en 2007. Compte tenu de la vive inquiétude que suscitent la décision de construire le pont de Verige et le choix de son emplacement, le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS suggèrent qu’une mission soit envoyée sur le site pour étudier la pertinence dudit projet à Verige. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 31 COM 7B.100

Le Comité du patrimoine mondial,

1.        Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/7B.Add,

2.        Rappelant la décision 29 COM 7B.84, adoptée à sa 29e session (Durban, 2005),

3.        Notant avec satisfaction les résultats de l'atelier de janvier 2006 qui entend soutenir le processus de planification de la gestion et la collaboration entre l'État partie, l'ICOMOS, l’ICCROM, le Centre du patrimoine mondial et le Bureau de l'UNESCO à Venise.

4.        Prenant acte de la finalisation du plan de gestion du site par l'État partie en 2007,

5.        Demande à l’État partie d’inviter sur le site une mission conjointe Centre du patrimoine mondial / ICOMOS spécialisée dans le patrimoine naturel afin d’étudier la pertinence du projet de pont à Verige et ses impacts sur les valeurs culturelles et paysagères du bien ;

6.        Demande aussi à l'État partie de fournir au Centre du patrimoine mondial un rapport sur l'état de conservation du bien, ainsi qu’un rapport d'avancement sur la mise en œuvre du plan de gestion avant le 1er février 2008, pour examen par le Comité à sa 32e session en 2008.