1.         Centre historique de Mexico et Xochimilco (Mexique) (C 412)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1987

Critères  (ii)(iii)(iv)(v)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/412/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1999-1999)
Montant total approuvé : 5 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/412/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Pression due à l'urbanisation ;

b) Catastrophes naturelles (instabilité sismique et affaissement progressif de la ville causé par l'abaissement de l'aquifère) ;

c) Pollution de l'eau et de l'environnement. 

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/412/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2007

Le 1er février 2007, le Centre du patrimoine mondial a reçu le rapport sur l'état de conservation du bien de Xochimilco par l'intermédiaire de la délégation permanente du Mexique auprès de l'UNESCO.

En ce qui concerne les problèmes liés au traitement des eaux, le plan de gestion prévoyait des activités axées sur la création de nouvelles usines de traitement des déchets solides, des études topographiques, géodésiques et photogrammétriques afin d'élaborer un système capable de maintenir un niveau d'eau stable dans les canaux, et plusieurs types d'infrastructures pour réguler la circulation de l'eau et contrôler le niveau des substances contaminantes. Le plan de gestion a depuis été finalisé. Le processus de consultation et de participation publique ainsi que les critères pour améliorer la conservation du site ont été publiés par le bureau de l'UNESCO au Mexique, sous le titre : Xochimilco, un proceso de gestión participativa. Ce rapport est disponible à l'adresse web suivante :

http://www.unescomexico.org/xochimilco/docs/Publicacion_Intro.pdf

La Comisión Interdependencial, créée par un accord du gouvernement du District fédéral du Mexique en février 2004, pour la conservation du patrimoine culturel et naturel de Tlahuac, Milpa Alta et Xochimilco, a approuvé le plan de gestion conjointement élaboré avec le projet UNESCO-Xochimilco du 11 août 2006. Le document établit clairement les orientations à suivre, la nouvelle zone de protection pour le site et les modalités de suivi. En termes de renforcement de la sensibilisation, la publication d'une synthèse du plan de gestion est prévue d'ici fin mars 2007.

Dans le cadre du plan de gestion, la révision des limites pour la partie Xochimilco du bien a été suggérée comme suit, après une vaste consultation publique :

a) zones centrales, en tant qu'elles renferment la valeur universelle exceptionnelle ; ainsi que les autres zones susceptibles de contribuer au soutien de ces valeurs à l'avenir ;

b) zones pouvant faire l'objet d'une récupération potentielle, partiellement dans la zone tampon, affectées par des dommages réversibles ;

c) zones tampons, incluant des éléments importants du système global mais aucun attribut de la valeur universelle exceptionnelle ;

d) zones d'influence, non directement affectées par le plan de gestion mais prises en compte comme menaces potentielles, pouvant affecter les valeurs de la zone centrale.

Lors de la réunion de suivi de l'exercice de soumission du rapport périodique en Amérique centrale et au Mexique (3-5 novembre 2006), une visite de travail a été organisée à Xochimilco. Les participants ont pu être témoins du processus participatif intégré dans le plan de gestion et de l'effort constant pour impliquer non seulement les organismes politiques et administratifs mais également la population locale, qui a toujours exprimé son intérêt et son engagement. Cela a été d'une importance majeure dans ce processus. L'approche participative du plan de gestion a été poursuivie dans le travail mis en œuvre par les six comités de travail technique, au sein desquels des experts, des décideurs et la société civile, représentés de manière équitable, ont abordé les points suivants : (i) gestion des eaux ; (ii) centre historique et patrimoine intégral ; (iii) chinampas (jardins flottants); (iv) activités de production en liaison avec le patrimoine ; (v) occupation illégale d'espaces publics ; (vi) communication, promotion et éducation.

La composition de la Comisión Interdependencial a été revue en janvier 2007, à la suite des élections présidentielles de décembre 2006 et du changement de gouvernement. Le bureau de l'UNESCO au Mexique a établi des ponts entre les anciens et les nouveaux responsables au moyen d'ateliers de présentation afin d'éviter toute interruption dans la communication et la mémoire institutionnelle.

Ces dix derniers mois, des actions ont été entreprises par les institutions publiques, portant essentiellement sur le nettoyage des canaux, la consolidation des berges des chinampas et l'amélioration du système de crédit pour aider les fermiers à obtenir de meilleures conditions grâce aux subventions.

De nouvelles études ont commencé, dans le cadre d'accords spécifiques signés avec les universités nationales pour surveiller la faune et la flore des zones protégées, notamment les oiseaux migrateurs. D'autres accords ont été signés pour compléter l'inventaire et catalogage des Chinampas par l'Universidad Autónoma Metropolitana, Unidad Xochimilco.

L'urgence de mettre en place une unité de gestion, pour la mise en œuvre du plan de gestion approuvé, a été acceptée par les autorités locales, régionales et nationales. Le bureau de l'UNESCO à Xochimilco a mené à bien sa mission de réalisation et soumission du plan de gestion avant mars 2007. Le plan de gestion a été soumis à l'ICOMOS pour examen et commentaires.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 31 COM 7B.128

Le Comité du patrimoine mondial,

1.        Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/7B,

2.        Rappelant la décision 30 COM 7B.96, adoptée à sa 30e session (Vilnius, 2006),

3.        Note les efforts impressionnants de l'État partie pour achever le plan de gestion du bien, afin d'aider à traiter les problèmes clés de sa conservation et gestion, par l'intermédiaire d'un processus participatif ;

4.        Note également avec satisfaction le rôle joué par le bureau de l'UNESCO au Mexique comme animateur des négociations entre les diverses parties prenantes et comme catalyseur de l'accord et de l'harmonieux acte instrumentaire obtenus ;

5.        Prie instamment l'État partie de créer une unité de gestion à Xochimilco pour mettre en œuvre le plan de gestion d'ici le 1er novembre 2007 et demande au bureau de l'UNESCO au Mexique de continuer à favoriser l'échange de conseils et d'assurer la continuité du processus participatif jusqu'à ce que cette nouvelle unité soit mise en place ;

6.        Demande à l'État partie d'intensifier sa collaboration avec les organisations consultatives de la Convention dans le cadre de la mise en œuvre des études entreprises avec les universités mexicaines ;

7.        Demande également à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial un rapport d'avancement sur la mise en œuvre du plan de gestion avant le 1er février 2009 pour examen par le Comité à sa 33e session en 2009.