1.         Fortifications de la côte caraïbe du Panama : Portobelo, San Lorenzo (Panama) (C 135)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1980

Critères  (i)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/135/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1980-1993)
Montant total approuvé : 76 800 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/135/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Mission de suivi en 2001

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Détérioration et destruction du tissu des sites par des facteurs environnementaux, défaut d’entretien ainsi que pollution des eaux ;

b) Erosion ;

c) Absence de politiques de maintenance ;

d) Développement urbain incontrôlé ;

e) Pressions touristiques (en particulier à Portobelo).

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/135/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2007

L’Etat partie a envoyé des informations confirmant les dégâts déjà détectés en 2001, sans aucune mention de l’état d’avancement du projet entrepris par le Fonds mondial des monuments, qui a débuté en 2003.

Le rapport déclare que ni San Lorenzo ni Portobelo n’ont de plans de gestion spécifiques.

Quant aux problèmes détectés à San Lorenzo, le rapport mentionne :

a) Le mauvais état de la route conduisant au Château, avec difficulté d’accès, principalement à la saison des pluies ;

b) L’absence d’aires de stationnement ;

c) L’absence de toilettes, d’électricité ou d’eau potable ;

d) Le mauvais entretien du voisinage ;

e) L’absence de signalisation ou d’information imprimée ;

f) L’absence d’installations touristiques ou de centres pour les visiteurs ;

g) Les dégâts visibles sur le quai à la base de la forteresse ;

h) L’absence d’accès sûr à la cour du Château.

 

Dans le cas de Portobelo, certains problèmes récurrents sont mentionnés :

i) Installations de squatters à proximité immédiate des fortifications ;

j) Pas de mise en œuvre des règlements de conservation sur la culture et l’environnement par les autorités locales ;

k) Pas d’autres possibilités de logement pour les familles qui ont construit leur maison dans les fortifications ;

l) Pas d’installations touristiques, pas d’hôtels, pas de quais ;

m) Le système de drainage du village ne fonctionne pas correctement et l’apport d’eau est insuffisant ;

n) Il n’existe pas de système de traitement des eaux résiduelles, ce qui augmente la pollution dans les zones urbaines et archéologiques ainsi que la pollution marine ;

o) Absence de système de collecte des eaux de pluie ;

p) Les monuments exigent des interventions de conservation et de restauration ;

q) Il est mentionné qu’un plan territorial a été établi mais non mis en œuvre.

Le rapport mentionne que l’Institut national de la culture travaille au développement du Patronato de San Lorenzo pour entamer les travaux de préservation et de remise en état, par l’intermédiaire d’un bureau technique à Portobello afin d’établir une relation plus efficace et plus directe entre les différents niveaux du gouvernement et de revigorer les efforts sur le site.

Le N°19 des rapports du patrimoine mondial, publié en décembre 2006, est consacré aux fortifications en Amérique. Un chapitre traite en détail des priorités de conservation et des travaux déjà entrepris à San Lorenzo et Portobelo. Malheureusement, le rapport de l’Etat partie ne contient pas cette information. La publication est disponible à l’adresse : https://whc.unesco.org/en/series/19

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 31 COM 7B.122

Le Comité du patrimoine mondial,

1.        Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/7B,

2.        Rappelant les décisions 28 COM 15B.118 et 29 COM 7B.94, adoptées respectivement à ses 28e et 29e sessions (Suzhou, 2004 et Durban, 2005),

3.        Prie instamment l’État partie de soumettre au Comité du patrimoine mondial, avant le 1er février 2008, un rapport complet sur l’état d’avancement des interventions exécutées et prévues dans le cadre du projet du Fonds mondial des monuments ;

4.        Renouvelle son invitation à l’État partie à soumettre une demande d’assistance internationale, en particulier pour aider à établir un plan de gestion du bien du patrimoine mondial ;

5.        Remercie le gouvernement espagnol de lancer le Programme des fortifications dans les Amériques et remercie le gouvernement mexicain de proposer une assistance technique aux autorités panaméennes pour améliorer l’état de conservation du bien par le biais de la coopération bilatérale avec l’aide du Centre du patrimoine mondial ;

6.        Demande à l’État partie de soumettre le projet d’aménagement du territoire mentionné dans le rapport avant le 1er février 2008 ;

7.        Demande également à l’État partie de soumettre un rapport d’avancement au Centre du patrimoine mondial avant le 1er février 2008, pourexamen par le Comité à sa 32e session en 2008.