1.         Vieille ville d'Ávila avec ses églises extra-muros (Espagne) (C 348bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1985

Critères  (iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/348/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/348/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Mission conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS, mars 2005

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/348/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2007

L'Etat partie a remis le 1er février 2007 un rapport d'une page en espagnol, comprenant trois annexes sur les points suivants:

a) une réponse à l'inventaire rétrospectif;

b) une documentation cartographique;

c) des clarifications sur les modifications mineures des limites.

Le document explique aussi les progrès accomplis dans le domaine législatif, en particulier avec le Décret 22/2004 du 29 janvier, mettant en place les dispositions de planification urbaine en Castille et Leon et avec l'Accord 37/2005 du 31 mars du Gouvernement régional de Castille et Leon établissant le plan PAHIS 2004-2012 dans le domaine du patrimoine historique en Castille et Leon. Ce dernier comprend un schéma de protection qui prévoit la mise en place de la législation nécessaire à la pleine et entière application des dispositions de la loi 12/2002 sur le patrimoine culturel en Castille et Leon. Le plan PAHIS prévoit aussi un traitement spécifique des sites du patrimoine mondial et comprend une "série de mesures concrètes dont le but est d'assurer le respect des critères d'excellence sur la base desquels l'inscription du bien a eu lieu, et d'améliorer les conditions de conservation et leur gestion"

En ce qui concerne le plan de gestion intégré demandé, le rapport remarque qu'un "Système territorial du patrimoine" a été proposé afin de gérer le bien du Patrimoine mondial. En outre, le 27 septembre 2006, un Accord sur un cadre de collaboration entre le Service de la culture et du tourisme du gouvernement régional de Castille et Leon et la Mairie d'Ávila dans le but de proposer un plan de gestion pour la Vieille ville d’Ávila et de ses églises extra-muros, en tant que bien inscrit sur la Liste du patrimoine mondial a également été signé. Un comité commun sera formé pour coordonner et suivre la mise en application de cet accord ainsi que des travaux qui en découleront. En 2007, des rencontres se dérouleront avec tous les acteurs impliqués dans la gestion du patrimoine, un document sera rédigé en 2008, il servira de base de travail à la mise en œuvre des mesures de protection et à la définition des mesures spécifiques réclamées par la Convention etc. Ce document sera soumis au Ministère de la Culture espagnol et au Centre du patrimoine mondial en 2008. Suite à cette soumission, un texte sera présenté pour accord préalable au cours du 1er semestre 2009.

En ce qui concerne les limites du bien et de sa zone tampon, le rapport résume les informations dont on disposait antérieurement et dresse la carte des limites du bien et des zones tampons, et ce, en réponse à la demande de clarification exprimée par le Centre du patrimoine mondial lors de la soumission de rapports périodiques. Une proposition de modification des limites est actuellement envisagée, afin d'améliorer la cohérence du bien, en ajoutant six églises extra-muros supplémentaires dans une zone agrandie et de nouvelles zones tampons compatibles avec le degré de protection que le nouveau plan de gestion intégré souhaite atteindre.

De plus, par un courrier en date du 2 mars 2007, un CD, rédigé en anglais, a été transmis au Centre du patrimoine mondial. Il a pour sujet l'état de conservation d'Ávila, il fournit un résumé des mesures de protection et dresse un état simplifié des limites du bien.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 31 COM 7B.118

Le Comité du patrimoine mondial,

1.        Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/7B,

2.        Rappelant la décision 30 COM 7B.79, adoptée lors de sa 30e session (Vilnius, 2006),

3.        Approuve les progrès réalisés dans l'amélioration du niveau de protection légale des biens du patrimoine mondial en Castille et Leon, visant à assurer une meilleure conservation des valeurs et intégrité, et à ce que des menaces similaires pesant sur l’intégrité et l’authenticité du bien ne se reproduisent pas  à l’avenir ;

4.        Prend note de la soumission par l'Etat partie de cartes détaillées des limites du bien et de ses zones tampons; et de la préparation d'une proposition visant à les modifier afin de donner une plus grande cohérence au site;

5.        Prend également note de la présentation par l'Etat partie d'un calendrier de l'établissement du plan de gestion intégré du bien, et de l'indication donnée qu'au cours de la mise en application de ce plan, il prendra pleinement en compte le Mémorandum de Vienne sur « Patrimoine mondial et architecture contemporaine pour la gestion du paysage urbain historique » (2005) ;

6.        Prie instamment l'Etat partie de s'assurer que toutes les parties prenantes, y compris les collectivités locales, soient encouragées à prendre part au processus du plan de gestion intégré du bien;

7.        Demande à l'Etat partie de remettre au Centre du patrimoine mondial, avant le 1er février 2010, un rapport d'avancement et la proposition de plan de gestion intégré, pour examen par le Comité du patrimoine mondial lors de sa 34e session en 2010.

Décision adoptée: 31 COM 8B.63

Le Comité du patrimoine mondial, 

1. Ayant examiné les documents WHC-07/31.COM/8B.Add et WHC-07/31.COM/INF.8B1.Add,

2. Approuve l'extension mineure des délimitations de la vieille ville d'Ávila avec ses églises extra-muros, Espagne;

3. Demande qu'une zone tampon adéquate soit établie et soumise au Comité pour approbation;

4. Considère qu'il conviendrait de fournir de plus amples explications sur le choix des limites pour protéger le cadre de la ville et ses églises extra-muros, ainsi que ses perspectives visuelles.