1.         Centre historique de Sighişoara (Roumanie) (C 902)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1999

Critères  (iii)(v)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/902/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2004-2004)
Montant total approuvé : 20 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page http://whc.unesco.org/fr/list/902/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Mission UNESCO/ICOMOS en 2002

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Projet de parc Dracula ;

b) Détérioration des monuments en général et des fortifications en particulier ;

c) Absence de mesures de protection et d’entretien, de responsabilité locale et de stratégie financière.

Matériel d’illustration  voir page http://whc.unesco.org/fr/list/902/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2007

Le rapport de l’Etat partie, reçu le 23 mars 2007, fait part des projets, ainsi que des actions mises en place par l’Institut national des monuments historiques de la Roumanieet la municipalité de la ville de Sighişoara depuis la 29e session du Comité du patrimoine mondial (Durban, 2005), à savoir :

a) Réhabilitation, restauration, construction

Les travaux de réhabilitation des fronts des rues Bastionului, rue Şcolii, Place de la Citadelle ont été achevés. Durant l’année 2006, la mairie de Sighişoara a émis des autorisations de construction pour un budget de 3,63 mio euros (3 mio euros financement privé et 0,63 mio euros financement d’Etat). L’étude de faisabilité pour les travaux d’infrastructure a été approuvée en décembre 2006 par la Commission nationale des monuments historiques, Bucarest. Pour les années 2007 et 2008, des travaux pour le réseau public de canalisation ont été autorisés. Les travaux pour le renforcement et la restauration du mur d’enceinte de la Citadelle sur un secteur situé devant la mairie ont été financés avec 355000 euros (273500 euros budget du Ministère des transports, des constructions et du tourisme et de l’administration locale, 81500 euros ONG). Les travaux seront terminés dans un délai de trois mois. Le projet de conservation et restauration de ce mur sur le secteur Est, situé au Nord de la Tour des Forgerons est en cours d’exécution. L’étude de faisabilité de l’aménagement des espaces publics et des espaces verts, ainsi que le projet de pavage des rues et des places publiques, sont en cours d’élaboration et seront soumis pour approbation à la Commission nationale des monuments historiques,Bucarest en2007.

b) Réutilisation

Le rapport mentionne une tendance de réutilisation des maisons d’habitation en y instaurant des hôtels, pensions, restaurants. Les différents espaces de ces maisons sont aménagés pour des nouvelles fonctions. De nombreux projets de conservation, restauration et changement de fonction pour des monuments historiques ont été élaborés.

c) Protection et gestion du site 

Conformément aucontrat de financement des activités signé avecl’UNESCO au titre du Fonds du patrimoine mondial, le 16 mars 2007 l’Institut national des monuments historiques a informé le Centre du patrimoine mondial que le plan de protection et gestion du site devrait être rédigé par l’administration départementale et locale durant l’année 2007. Au titre de la même assistance, une présentation du plan topographique actualisé et les résumés des études urbanistiques, historiques et architecturales ont été transmis au Centre du patrimoine mondial en décembre 2006.

L’Institut envisage d’élaborer ce plan, ainsi que de mettre en place l’inspection du site (activité inscrite au plan de travail de l’Institut pour 2007), en collaboration avec la Direction départementale de la culture, des cultes et du patrimoine culturel national. 

Actuellement, la gestion est assurée au titre du plan de développement ″Agenda 21″ qui comporte trois sections :

(i) la stratégie du développement durable,

(ii) le plan local d’action,

(iii) les projets prioritaires ; les objectifs de ce plan visent à actualiser le plan d’urbanisme pour la zone protégée, le plan d’urbanisme de détail pour la Ville Basse, ainsi qu’à identifier des sources de financement et déterminer des priorités d’intervention. 

De plus, un plan de développement durable du tourisme a été élaboré par la municipalité et l’Association du tourisme Sighişoara. Prochainement, le plan de gestion du tourisme devrait être également rédigé. 

d) Activités promotionnelles

Une conférence de presse a été organisée à Sighişoara pour informer la population locale sur les problèmes spécifiques et urgents de la protection du bien du patrimoine mondial, le Centre historique de Sighişoara.

 

Le Ministère de la culture et des cultes a pris l’initiative de publier en 2007 un album dédié aux monuments historiques de Roumanie inscrits sur la Liste du patrimoine mondial. Un chapitre de l’album sera réservé au Centre historique de Sighişoara.

En 2006, la mairie et l’Association touristique Sighişoara ont créé un centre d’information touristique. Des signalétiques du site du patrimoine mondial ont été installées à chaque entrée dans la ville. 

Le Centre du patrimoine mondial a noté l’absence, dans le rapport de l’Etat partie, d’informations détaillées concernant l’état de conservation du bien, ainsi que les détails relatifs aux projets exécutés. Se basant uniquement sur les documents photographiques reçus avec le rapport, le Centre du patrimoine mondial a pu faire un constat suivant :

(i) le mur d’enceinte à l’entrée du cimetière évangélique présente un état de conservation, de stabilité des structures et d’entretien alarmant,

(ii) une partie du mur d’enceinte s’appuie sur un terrain glissant ; les causes et les conséquences de ce glissement de terrain ne sont ni étudiées ni prises en compte dans le rapport,

(iii) des maisons d’habitation ont des problèmes de stabilité,

(iv) l’utilisation de matériaux de construction inadaptés et inappropriés aux travaux de restauration, et notamment du mur d’enceinte de la Citadelle sur le secteur Est située au Nord de la Tour des Forgerons (une partie du mur est restituée en béton),

(v) le replacement des toitures d’origine par des toitures avec des matériaux inappropriés, ainsi que l’installation des éléments inexistants auparavant changent considérablement l’aspect originel des habitations,

(vi) il est difficile d’estimer la qualité du nouveau pavage uniquement sur la photo ; les plaques signalétiques doivent correspondre aux normes décrites dans les Orientations, et notamment le logo du patrimoine mondial ne doit pas figurer séparément du logo de l’UNESCO.

Le Centre du patrimoine mondial rappelle la nécessité d’élaborer un rapport détaillé sur l’état du bien comprenant l’étude de stabilité des structures, l’évaluation de la mobilité du terrain et autres renseignements permettant d’évaluer sa conservation. Il est nécessaire de souligner l’urgence de finaliser et d’approuver le plan de protection et de gestion du Centre historique de Sighişoara comprenant le manuel de techniques de restauration, de réhabilitation et de construction pouvant être utilisées à l’intérieur de ce bien.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 31 COM 7B.117

Le Comité du patrimoine mondial,

1.        Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/7B,

2.        Rappelant la décision 29 COM 7B.82, adoptée à sa 29e session (Durban, 2005),

3.        Prend note des informations de l’Etat partie concernant les travaux de restauration et de réhabilitation accomplis, ainsi que les projets et les études en cours ;

4.        Regrette que le rapport ait été soumis très en retard et que l’État partie n’ait pas fourni d’informations détaillées sur l’état de conservation du bien dans son ensemble ;

5.        Prie instamment l’Etat partie de finaliser et de mettre en place le plan de protection et de gestion du bien comprenant le manuel de techniques de restauration, de réhabilitation et de construction;

6.        Demande à l’Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial avant le 1er février 2008 un rapport actualisé et détaillé comprenant le plan de protection et gestion du bien, pour examen par le Comité lors de sa 32e session en 2008.